More
    More

      Psi-Lords les nouveaux sauveurs de la Terre

      Comment réagiriez-vous si vous vous réveillez dans un lieu inconnu avec pour seul souvenir, votre opération au cerveau ? C’est le point de départ pour le moins étrange de Psi-Lords, un récit de science-fiction alternant action et réflexion proposé par Bliss éditions.

      Un réveil difficile

      Quatre astronautes reprennent conscience sur une table d’opération alors qu’un laser opère leur cerveau, tatoue une marque sur la tête et un code barre sur le bras. Ils ont été enlevés par les Starwatchers, un peuple extraterrestre. Emprisonnés, chacun réalise qu’il n’a presque plus aucun souvenir et aucun ne comprend ce qu’il fait dans cette prison extraterrestre, la Spirale. Une voix sans corps nommée Scion leur indique alors comment fuir et les informe qu’ils sont des dieux mais que pour récupérer leur mémoire, ils doivent trouver les Psi-Lords.

      Le quatuor des Psi-Lords

      Cette voix est un outil scénaristique classique pour présenter des personnages mais elle permet de lancer l’action très vite pour ces quatre héros. Tank, habillé en vert est un soldat russe dur à cuire en recherche de missions. Ce rouquin à lunettes vient d’être torturé mais a le courage de faire un doigt d’honneur à ses geôliers. Signal, en jaune, est une archiviste française en quête d’informations pour comprendre la situation. Artisan, en orange, est un brillant scientifique asiatique mais très prétentieux. Hazard, en rouge, est une tueuse psychopathe américaine qui refuse les messages de Scion préférant la tranquillité. En s’échappant, ils réalisent qu’ils ont chacun un pouvoir différent dont ils découvrent progressivement l’étendue.

      Hazard a des griffes et des sens surdéveloppés. Signal a bien plus de connaissances qu’avant comme traduire toutes les langues. Artisan peut créer des objets alors que ce sont des champs de force pour Tank. Ces personnages peuvent faire penser à d’autres héros. Le quatuor d’explorateur évoque les Quatre fantastiques car, de plus Tank est presque aussi rondouillard et drôle que la Chose. Signal est aussi géniale que Reed Richards. On peut aussi trouver que les formes de Tank rappellent le pouvoir des Green Lantern. Cependant, ils ne sont pas les maîtres de leur destin mais suivent Scion un vieil homme tenant un discours assez nébuleux. C’est lui qui fait de ce livre un récit de formation et d’initiation. Mais, ce gourou inquiète car il distille les réponses quand il le souhaite gardant une grande partie de la vérité pour lui. Dans un très bon cliffhanger, on voit qu’il ne travaille pas pour le bien commun mais fera tous les sacrifices pour satisfaire son intérêt.

      Une mise à jour réussie

      Cette mini-série est le remake d’une équipe ancienne du même éditeur dans les années 90. Mais ces nouveaux Psi-Lords 1995 sont bien plus intéressants en renouant avec une science-fiction d’action et de réflexion. On retrouve des codes des récits futuristes. La Spirale est un ensemble de débris entourant une étoile vampire. Telle une arche de Noé spatiale, chaque astéroïde abrite un bestiaire étrange comme ce peuple de chat sans poils se déplaçant sur deux pattes et très bavards. En effet, différents vaisseaux spatiaux ont été piégés comme les quatre humains et n’ayant jamais pu sortir car l’étoile absorbe l’énergie de ces vaisseaux, ils ont pris racines sur ces débris. Psi-Lords propose un univers passionnant mais aussi fait réfléchir sur la religion. Scion manipule les quatre astronautes pour retrouver des dieux.

      Renato Guedes dans Psi-Lords

      Cette réussite n’est pas une coïncidence avec une équipe créative d’une telle qualité (bien qu’hélas ils ne soient pas assez connus). Le scénariste Fred Van Lente est un des architectes de la relance de l’univers super-héroïque Valiant avec sa série Archer & Armstrong et le dessinateur brésilien Renato Guedes a marqué de son empreinte les séries X-O Manowar et Shadowman. Son style très particulier peut surprendre. Il est à la fois très réaliste dans les visages humains ou pour les animaux mais l’encrage est peu présent voir absent pour le décor. Cette combinaison crée un flou et les nombreux traits ou effets numériques de structures apportent une densité presque claustrophobique.

      Psi-Lords est tout d’abord un excellent récit de science-fiction qui vous fera voyager visuellement et par le récit dans un monde étrange. Mais ce livre est également une parfaite porte d’entrée pour découvrir la richesse de l’univers partagé de l’éditeur Valiant. En effet, cette nouvelle série avec des nouveaux personnages sans passé est un récit complet en un tome qui peut donc être lu sans rien connaître d’autres… avant de peut-être se lancer dans d’autres séries.

      Vous pouvez retrouver sur ce lien une présentation de Valiant et pour découvrir le dernier titre de Bliss, Fallen World.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité