Critique « 12 Hommes en colère » au Théâtre Hébertot

Critique « 12 Hommes en colère » au Théâtre Hébertot

12 Hommes en colère, la célèbre pièce de Reginald Rose, montée au Théâtre Hébertot par Charles Tordjman, à voir du mardi au dimanche à 19h.

Une pièce américaine de Reginald Rose

12 Hommes en colère, rendu très populaire grâce au premier film de Sydney Lumet (1957) est à l’origine une pièce de théâtre de Réginald Rose créée en 1953.  Fin critique, Reginald Rose a su traiter de sujets politiques et sociaux, au théâtre, au cinéma et pour la télévision. 

12 Hommes en colère raconte le débat entre douze jurés lors du procès d’un jeune homme qui aurait commis un crime. Au départ, onze d’entre eux votent « coupable ». Un seul juré souhaite reparler du procès avant de prendre une décision qui provoquera la mort d’un jeune homme, s’il est effectivement coupable. 

12hommesencolere-sydneylumetCette pièce fait écho à la période de trouble qui secoue les Etats-Unis depuis la fin de la seconde guerre mondiale et est écrite en 1953, année qui signe la fin du Maccarthysme. La même année, Les sorcières de Salem d’Arthur Miller et 12 Hommes en colère sont montés au théâtre. Critiques déguisées de la chasse aux sorcières, anticommuniste, homophobe, des procès aveugles, impartiaux et anticonstitutionnels, on y retrouve les recettes des 26 000 enquêtes qui ont été ouvertes entre 1947 et 1953. Les dénonciations et le simple fait d’être suspecté suffisaient à comparaître et à ruiner les carrières des présumés coupables. Les témoins recevaient leurs assignations au dernier moment, ne leur laissant pas le temps de préparer leurs arguments. Par ailleurs, le huis clos requis pour la délibération était désormais ouvert aux journalistes, afin d’exercer une pression sur les jurés.

Reginald Rose dénonce avec intelligence les conséquences de cette politique sur le grand public, des préjugés qui s’en dégagent et de cette habilité à décider du sort d’un homme en fonction de témoignages peu précis, de contraintes personnelles ou de jugement de valeur en fonction de sa propre histoire. Une critique universelle qui garde tout son sens aujourd’hui alors que l’on traite l’information par bribes et que l’on veut émettre une opinion facile avant d’avoir compris tous les tenants et les aboutissants d’un sujet.

12-HOMMES en colere-hebertot
Crédits Photos Laurencine Lot

12 comédiens talentueux

L’adaptation de Francis Lombrail et la mise en scène de Charles Tordjman se rapprochent beaucoup du film et nous plongent dans les années 50 avec les costumes. Ils nous proposent cependant des personnages plus marqués, plus théâtraux. Les premières minutes présentent ces douze hommes et leur donnent un côté caricatural, un peu dérangeant, mais qui est vite oublié après. Nous sommes rapidement pris par l’intrigue et redécouvrons le texte avec plaisir. Les comédiens nous surprennent, nous font réagir. On les aime, on les déteste, on les juge. Ils ne nous laissent pas indifférents. Un spectacle bien mené à aller voir !

Mention spéciale à Bruno Wolkowitch qui aborde son rôle de contestataire avec humilité et empathie et offre au public une justesse et une finesse d’analyse à chaque instant. Les personnages écrasés par les plus virulents reprennent leur place au cours de la pièce pour donner une force égale à tous les comédiens. Bravo à Jeoffrey Bourdenet, Antoine Courtray, Philippe Crubezy, Olivier Cruveiller, Adel Djemaï, Christian Drillaud, Claude Guedj, Roch Leibovici, Pierre Alain Leleu, Francis Lombrail et Pascal Ternisien.

AFFICHE-12hommesencolere-hebertotInformations pratiques

Allez voir 12 Hommes en colère au Théâtre Hébertot
 Du mardi au dimanche à 19h, depuis le 5 Octobre

78 bis Boulevard des Batignolles – 75 017 Paris
01 43 87 23 23

Laissez votre commentaire