More
    More

      [CRITIQUE] Reborn de Mark Millar chez Panini Comics

      Déjà présent dans l’actualité de septembre avec la sortie de l’imparfait, mais sympathique Huck, le scénariste star Mark Millar revient sur le devant de la scène pour marquer de son empreinte le mois d’octobre avec Reborn, cette fois-ci accompagné par le dessinateur Greg Capullo. Une lecture à découvrir chez Panini Comics ! 

      Lorsqu’on meurt, on ne va ni au Paradis, ni en Enfer mais dans un nouvel univers où il faut se battre pour survivre. On y retrouve aussi les gens qu’on a aimés… et ceux qui nous détestent. (Contient les épisodes US Reborn 1-6, inédits)

      Reborn : Mark Millar en petite forme 

      La force de Mark Millar réside dans son pouvoir à construire ses histoires à partir d’une idée simple, mais terriblement efficace. Dans le cas de Reborn, c’est avec la mort que le scénariste minaude. La mort qui tape aux portes autour de nous, avant de finir par traverser la nôtre le moment venu. C’est ainsi que l’histoire de Bonnie Black démarre, vieille femme à l’article de la mort, elle a vu ses amis et son mari trépasser tour à tour avant elle. Cette fois-ci, c’est son tour et au détour d’un passage sous la douche elle verra la lumière de l’autre monde. Finira-t-elle en enfer ou au paradis ? Aucun des deux, car dans l’univers de Reborn, la fin d’une vie n’est que le début d’une nouvelle en arrivant dans un monde fantastique peuplé d’autres âmes humaines, de créatures et de dragons. Déboussolé par son passage dans ce nouveau monde avec quelques années en moins au compteur, elle tombera rapidement sur son défunt père et le destin extraordinaire qui l’attend. Avec ce premier chapitre de Reborn, Mark Millar dans la lignée de ses dernières histoires, navigue entre l’intimiste aux touches philosophiques et le début d’une épopée qui s’annonce fortement épique.

      Malheureusement, le reste de la lecture ne sera jamais au même niveau que cette introduction à toute épreuve… Plongé dans cet univers au frontière du fantastique, le scénariste se perd progressivement dans ses propres travers en nous proposant un récit bancal qui ne porte le nom d’histoire que par son pitch initial. On a souvent l’impression d’être face à une simple note d’intention à destination d’une future production cinématographique, le tout mal dégrossi dans son format du 9eme art. Car malgré ses six chapitres, l’histoire se déroule à une vitesse folle sans jamais approfondir ses personnages et ses thématiques de base. Même certains twists frôlent sincèrement le ridicule. Trop à l’étroit dans le format mini série ? Peut être, toujours est-il que Mark Millar a les moyens de faire beaucoup mieux. Reste alors Greg Capullo, qui de son côté s’en sort plutôt bien au dessin et permet de voir l’artiste à l’oeuvre sur autre chose que la très longue série Batman avec Scott Snyder. L’univers lui permet de s’amuser autant avec des dragons que des véhicules plus futuristes et le tout dans une ambiance beaucoup moins sombre que ses anciens travaux. On ressent seulement quelques fatigues du dessinateur sur certaines fins de chapitre, mais dans l’ensemble, le travail est fait. 

      En conclusion, Reborn est une belle déception tant il ne parvient jamais à transcender son idée de départ. Vous pouvez toujours vous consoler avec Huck, la précédente production de Mark Millar qui est largement supérieure

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.