More
    More

      Le Top 10 des morceaux de rap US ayant marqué 2016

      L’année 2016 a été un très bon cru en terme de musicalité, plus particulièrement en ce qui concerne le rap avec l’ascension d’artistes toujours plus créatifs les uns que les autres. On observe que malgré les nouvelles têtes arrivantes, les vétérans du rap subsistent toujours et se positionnent en repères dans cette industrie en restructuration. Préparez-vous à ajouter ces titres dans vos playlists, dans vos MP3, ou autres si toutefois vous avez loupé le coche concernant le rap américain, qui peine toujours à arriver jusqu’à nos ondes.

      Missy Elliott ft. Pharrell Williams « WTF »

      Il aura suffi à Missy Elliott d’un single avec Pharrell Williams à la production pour revenir sur le devant de la scène et prouver qu’on pouvait toujours compter sur elle en matière d’innovation. Atteinte d’une maladie grave, et n’ayant pas sorti d’album depuis 10 ans , elle nous concocte des collaborations par-ci et des remix par là. Mais ce single, sans son acolyte de toujours, Timbaland, nous met un gigantesque coup de poing dans la figure et calme nos impatiences. On adore ça.

      Young M.A « OOOUUU »

      La jeune rappeuse de Brooklyn est probablement la surprise et l’événement le plus improbable de l’industrie du rap américain cette année : Young M.A est ouvertement lesbienne, c’est une A.G (Agressive Girl). Elle emprunte donc sans trop de mal les codes du rap américain masculin : bitches, pussies et Henessy mais aussi ses amourettes, et la douleur d’un frère disparu trop tôt. Elle va donc plus loin que des Queen Latifah ou autres Missy Elliott timidement sorties du placard. Après avoir fait ses preuves sur un freestyle monstrueux « Chiraq », la sortie de son single en indépendant est une déflagration sur les ondes et fait l’unanimité. Nicki Minaj se sent en danger et offre une version très à la hauteur, The Game et Meek Mill se clashent dessus, et le légendaire DJ de La radio Hot 97 est dithyrambique à son sujet. On peut sans exagérer dire que c’est déjà un classique. Savourez avec une bonne sono, du Henessy et pourquoi pas un blunt.

      Fat Joe & Remy Ma ft. French Montana « All the way up »

      Bien des années après le single « Lean back » et plusieurs autres de brouille, Remy Ma et Fat Joe sont de retour ensemble pour se réaffirmer dans le paysage rap new-yorkais. Après un long séjour en prison, Rémy Martin nous gratifie d’une très bonne MixTape « I’m Around » et reprend les hostilités avec son homologue du Terror Squad pour nous offrir un classique. Déjà récompensé par une nomination aux Grammys et un BET Award. Le très hype French Montana est de la partie avec un gimmick imparable, ce qui nous laisse languir jusqu’à la sortie de leur EP commun « Plata y plomo ».

      Yo Gotti « Down in the Dm »

      Yo Gotti s’impose doucement dans l’industrie du hip-hop et il le fait très bien. Il lâche des petites bombes, comme ça, sorties de nulle part…et ça fait son effet. Ce titre, hymne qui reflète l’omnipresence et l’importance des réseaux sociaux dans le rap aujourd’hui, a remporté un grand succès en ce début d’année 2016. Et cela grâce a ses sonorités hypnotisantes et accrocheuses. À tel point que cela a attiré l’attention de Miss Nicki Minaj. Grande stratège, Madame profite toujours de la dimension street des nouveaux morceaux d’artistes émergents, très honorés que la Queen Barb pose ses punchlines et son flow impeccable. Toujours aussi compétitif, afin de s’ancrer dans la sacro-sainte street credibility. Et sur ce coup, c’est une pure réussite.

      Desiigner « Panda »  

      Il était difficile de passer à côté de ce titre durant toute l’année. Le natif de Bed-Stuy, Brooklyn (comme le défunt Notorious B.I.G), signé sur GOOD Music, le label de Kanye West, a inondé les bandes Fm avec ce titre que tout le monde a remixé. Desiigner, qui devait initialement signer sur Cash Money record, détient sûrement le titre de l’année, malgré ses déboires avec la justice et ses pas de danse qui s’apparentent à une crise d’épilepsie. Très mystérieux et discret, on attend un prochain titre du même calibre que « Panda ».

      Puff Daddy and The Family ft. Pharrell Williams « Finna get loose »

      On a du mal à imaginer ce que serait le rap de New York sans Puff Daddy. Le légendaire rappeur et producteur, homme d’affaires, n’a plus à faire ses preuves. Il fait ce qu’il veut, quand il le veut, avec nous. Surtout quand il s’agit de nous faire danser ou nous montrer quelle est la direction. On peut dire ce qu’on veut de Puff Daddy, il a encore une influence des plus grandes dans le paysage du rap américain. Cette année, il a décidé, pour le fun, de nous faire danser avec Pharrell Williams dans un titre énergique, un vrai bijou d’élégance, tout ce qu’il faut pour nous plaire. Puffy n’est peut-être pas le roi de New York, mais il en est l’empereur.

      Drake « Hotline bling »

      Il est très difficile de choisir un seul titre de Drake qui a marqué l’année. Le très prolifique et productif rappeur de Toronto a eu une année bien chargée, et à vrai dire, c’est le rappeur qui vend le plus à l’heure actuelle. Malgré avoir fichu la raclée de la décennie à Meek Mill qui l’accuse d’avoir eu recours à des ghostwriters pour écrire ses textes, ses amourettes malheureuses avec Rihanna, cela n’a pas empêché Drake de sortir des morceaux vraiment tous aussi excellents les uns que les autres. Celui-ci, maintes fois parodié, a sorti Drake de son moule de rappeur pour le propulser au rang de pop star mondiale.

      D.R.A.M ft. Lil’Yachty « Broccoli »

      Ce morceau rompt avec le schéma morose habituel des morceaux hip-hop, même le visuel, rien n’est à prendre au sérieux. On peut y être hermétique au début, mais le groove finira par vous avoir à l’usure. Et ce fût un franc succès pour D.R.A.M, déjà fort du succès de « Cha cha », qui accède au public international avec le très sûr de lui Lil’Yachty (qui pense que Notorious B.I.G ne mérite pas sa réputation). On aime ou pas, c’est un morceau clef de cette année.

      iLoveMemphis « Hit the Quan » 

      35$ : c’est le prix qu’a coûté à iLoveMemphis (originaire de Memphis) l’élaboration de ce titre phénomène. Alors bien sûr, la chorégraphie vise plus un public d’adolescents. Mais en France, on voudrait bien des produits aussi punchys, énergiques et qualitatifs pour… nos adultes. Danser, ça fait du bien !  Et allez-y à coeur joie avec ce morceau phare de 2016.

      Vic Mensa « Feel that »

      C’est grâce à Kylie Jenner qui se filme en train de rapper le morceau que Vic Mensa (Chicago) fait le buzz et décroche la plateforme médiatique qui lui permettra de connaître le succès avec ce titre détonnant. Fraîche recrue de Jay-Z sur son label Roc Nation, Vic Mensa continue son ascension et s’installe tranquillement dans le panorama des rappeurs sur lesquels il faut garder un oeil en 2017. Il doit néanmoins réussir à sortir de cette image de rappeur à défonce qui lui colle à la peau depuis ce titre, et qu’il s’efforce de gommer. En attendant « feel that« .

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.