More
    More

      Le Download Festival Paris : JOUR 2

      Après le premier jour du Download Festival Paris fini en beauté avec IRON MAIDEN, GHOST et TREMONTI, le samedi prévoyait d’être très intéressant lui aussi. Le temps s’annonçait changeant tout comme le genre des groupes de cette journée : avec MASS HYSTERIA qui venait se frotter à APOCALYPTICA et AMON AMARTH à KORN, les festivaliers allait avoir de quoi se divertir ! Après une soirée bien trop peu reposante, tous ré-investissaient le site, prêts à se rompre la nuque.

      SHINEDOWN

      Cartouche Shinedown

      shinedownC’est sous un temps capricieux que les quatre membres de SHINEDOWN, débarquent. Venus tout droit de Jacksonville (Floride, USA), ils ont entamé ce 2e jour. SHINEDOWN, c’est un Hard-Rock qui en met plein les oreilles depuis déjà 15 ans avec 5 albums au compteur dont le dernier, « Threat to Survival », sorti en septembre dernier.


      Sur scène on n’est pas déçu, on retrouve une prestation à l’image de la musique : énergique, entraînante et Rock ! Avec une présence impressionnante du chanteur
      Brent Smith sur scène, une énergie qui n’a pas manqué de se répercuter sur le public et une setlist variée au niveau de leurs albums. On applaudira le show !

      APOCALYPTICA

      Download Apocalyptica

      A peine la représentation de SHINEDOWN terminée, on aperçoit les violoncellistes d’APOCALYPTICA arriver sur la Mainstage 1, juste à coté. Accompagnés de leur batteur, les 3 musiciens commencent à jouer « Reign of Fear » du dernier album « Shadowmaker » suivi d’une reprise du classique « Refuse/Resist » de SEPULTURA. Puis vient « I’m Not Jesus » issu de leur 6e album et c’est à ce moment-là que Franky Pérez, le chanteur du groupe fait son entrée sur scène. Franky Pérez c’est le petit nouveau de ce groupe de Metal Néo-classique finlandais, donnant (enfin) une identité vocale au groupe depuis « Shadowmaker« , sorti en avril 2015.

      Ils exécutent ici une superbe représentation divisée entre les reprises de grands groupes comme SEPULTURA ou METALLICA et les compositions des derniers albums. En somme, on assiste à une performance remarquable d’APOCALYPTICA avec des musiciens s’agitant d’un bout à l’autre de la scène malgré leurs instruments atypiques ! Un chanteur efficace et une musique puissante excellemment portée par des violoncelles sous distorsion qui vous font vibrer.

      MASS HYSTERIA

      Download Mass Hysteria

      Malheureusement pas le temps de s’attarder sur « Hall of the Mountain King », la dernière d’APOCALYPTICA, car on doit courir pour aller voir MASS HYSTERIA de l’autre côté du festival. Mais une fois arrivé, pas question de reprendre son souffle, c’est « Chiens de la casse » la grosse claque du dernier album qui commence ! Le groupe français nous offre une alliance unique et ravageuse entre Néo-Metal, Thrash et Industriel, le tout dans des compositions en français, trop peu répandus dans le Metal !

      Le chanteur, Moustapha « Mouss » Kelai, n’hésite pas à jouer avec le public, l’entraînant dans une ambiance collective déchaînée : des Pogos, des Walls of Death et des Circles Pit délirants – le groupe rentre même dans la fosse le temps d’une chanson ! -. Les français ont choisi d’interpréter en partie leur dernier album « Matière Noire » tout en jouant les classiques de « Contradiction » (leur 2e opus, celui qui les a fait connaître du grand public). Un show survitaminé, des paroles engagées et des instrumentations agressives. Chapeau !

      BABY METAL

      Download Baby Metal

      BABY METAL, c’est le groupe japonais qui a élargi la famille du Metal en inventant le « Kawaii-Metal » il y a quelques années : un mélange de Pop Japonaise et de Metal. Ces deux genres, on les retrouves particulièrement dans la voix pour l’un et dans l’instrumentation pour l’autre. Sur scène, on peut voir l’influence de la culture japonaise avec un show très chorégraphié et des voix très J-pop. A l’inverse, le jeu instrumental mélange les styles Metal : Thrash, Death et Industriel. Tout ceci, avec des accoutrements « Dark-fantaisistes ». Au final, on retrouve une ambiance Metal en live (sur scène et dans la fosse) qui a ravi les Metalleux venus par curiosité et a sans aucun doute intrigué les plus sceptiques. Un spectacle dynamique, des instrumentations simples mais efficaces jouées par des musiciens à la hauteur du festival. Et enfin, un show plus proche du Metal qu’on ne s’y attendait, même si c’est les riffs et rythmiques sont très classiques et entendus (mention spéciale à la basse 6 cordes qu’on ne s’attendait pas à voir sur scène : ça étonne toujours).

      KORN

      Download Korn

      Pour finir cette 2ème journée, le Download accueillait un géant du Neo-Metal : Korn. Le groupe californien est toujours présent sur la scène internationale après plus de 14 ans d’expérience et 11 albums studios au compteur ! Le groupe se rapprochant un peu trop près de la Dubstep, il y a encore quelques années, s’apprête à sortir un nouvel album. Le guitariste fondateur, Brian « Head » Welch, le définit comme « le plus heavy que le public ait entendu de la part de KORN depuis longtemps« . Le groupe avait donc une réputation à jouer.

      C’est en commençant par « Right Now », un de leurs morceaux titres issu de leur 6e album, que le groupe a annoncé la couleur. Le reste de la selist donnait elle aussi le ton aux classiques avec la moitié des chansons tirées de « Korn », « Issues », et « Take a Look in the Mirror ». Le groupe s’est montré nerveux comme à son habitude, de quoi hurler un bon « ARE YOUR REAAAADY » avec Jonathan Davis sur le cultissime « Blind« . On appréciera bien évidemment la reprise de « Another Brick in the Wall » de PINK FLOYD avant le rappel, parfaite symbiose entre la musique du légendaire groupe de Rock Progressif et de KORN.

      Et on finit au Bar Metal…

      Pour finir cette 2e journée de Download qui aura vu un temps clément et des groupes performants, nous nous sommes rendu au Bar Metal du camping. Superbe initiative ! Plus Metal tu meurs ! Les enchaînements de classiques pendant toute la nuit comme METALLICA, IRON MAIDENBON JOVI, TRUST, BLACK SABBATH, AC/DC, SLAYER,  etc ; le tout dans une ambiance complètement folle ! Un des seuls bars où l’on peut à la fois Slamer, Pogoter et faire des Circles Pit dans une franche camaraderie inspirée des fosses du festival !

      JOUR 1         JOUR 3

      Bar Metal Download

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité