More
    More

      Dernier coup de chaud de l’été, électro-rock : qui a donc samplé ça?

      Août, l’été touche à sa fin… et son lot de festivals musicaux aussi. On a eu le droit à de gros calibres cette année : Offspring et les Chemical Brothers à Rock en Seine, Prodigy aux Vieilles Charrues, Björk à la Route du Rock… Ah non, elle a annulé (les chanceux ont pu en profiter lors de sa venue à Lyon le 20 juillet tout de même). Une belle brochette de rock et d’électro dans cette liste, et Dieu sait que le second ne serait pas né sans le premier, ni sans le hip hop. Bref, ne nous égarons pas : on va écouter dans cette playlist des morceaux électro passés à la postérité grâce des samples de vieux routards du rock. Allez, on va faire ça de manière ludique sous forme de blind-test… Ne boudons pas notre plaisir.

      Festivals 2015
      Festivals 2015

      « Shocking Blue – Love Buzz » : qui a samplé cela? Le gimmick oriental qui accompagne ce puissant morceau crée une tension vaporeuse et suave: on est en 69, année érotique, ésotérique et psychédélique…

      C’est Prodigy ! Dans l’album « Always outnumbered, never outgunned » sorti en 2004, le gimmick réapparait de manière tonitruante, l’encens et le henné laissent place à la fulgurante techno-punk à tendance vert fluo, qui maitrise outrageusement ce sample pour en faire un titre accrocheur.

      « Van Halen – Ain’t Talkin ‘Bout Love » : qui a samplé cela? 1978, les hippies sont déjà des hipsters, le punk a massacré leurs idéaux et leurs mélodies sucrées, et entre temps Black Sabbath et Van Halen inventent le hard rock. Ce titre composé par ses derniers contribuent à sa naissance.

      Apollo 440 – . »Ain’t Talkin’ ‘Bout Dub » : 1997, les riffs hard rock sont plus rares, car entre temps pleins d’autres styles sont venus les concurrencer. La drum »n bass va être popularisée grandement grâce à ce sample, et va aussi galvaniser la fusion électro-rock très en vogue au seuil du 3 ème millénaire.

      « The Doors – Bird Of Prey » : qui l’a samplé? Quoi? On ose sampler le grand Jim Morisson? Bon, ça passe pour cette fois, « Bird Of Prey » est un poème chanté a capela assez anecdotique de l’album posthume très discutable « An Amercian Prayer » sorti en 1978.

      Fatboy Slim !  Un grand de la techno américaine qui dans un clip militant anti-miliatriste (comme Jim) de 5 minutes appose la voix du chanteur en échos sur les lèvres d’un pilote de chasse qui virevolte à la dérive… De l’album « Halfway Between the Gutter and the Stars » en 2000.

      « Patti Smith – Gloria » : ce titre inaugurant l’album-brûlot « Horses » sorti en 1975, qui reprend déjà le morceau originellement écrit par le groupe Them 10 ans plus tôt, a ce ton épique et intense du témoignage de protest-songs le plus touchant de la décennie. Qui l’a samplé ?

      « Tricky – Somebody’s Sins » – il faut parler plutôt d’une reprise. L’album du fondateur de Massive Attack « False Idols » en 2013 débute aussi avec cette chanson renommée par la première phrase, que va susurrer sa nouvelle muse Francesca Belmonte. Frissonnant et dérangeant, comme le reste de l’album qui est une pièce essentielle de la carrière du chanteur, un album sombre et futuriste.

      « James Last – Washington Square » : mais qui se cache derrière ce gospel hippy et ces trompettes, qui évoquent aussi bien les Mamas and Papas que les jazz bands? Un compositeur surtout instrumental qui est l’auteur de réinterprétations de classiques (« Hair », chants blues traditionnels…). Dépaysant et charmant. Ca vous rappelle quelque chose?

      Chinese Man ! Dans sa première collection « Groove Sessions vol. 1 » sorti en 2007, ce collectif d’électro-hip-hop fait raper Bionic Man Sound, et son flow onctueux et un peu cassé, sur ce sample très bien abordé, qui, avec l’instru requinquée du groupe, rythme joyeusement ce morceau d’anthologie du hip hop contemporain.

      R D Burman – « Dil Se Dil Mile Meri jaa » : pour la dernière, cette curiosité Bollywood signée par un compositeur de films indiens. Les petits chants aigus du début vous semblent peut-être familiers… Alors?

      Caribou ! Le premier titre de l’album « Swim« , « Odessa« , sorti en 2010 donne le la, décomplexé et rebondi, une nouvelle identité très marquante ressort grâce à ce sample savamment dosé. L’artiste canadien atteint avec ce titre le podium électro et n’aura de cesse de jouer ce morceau pour semer l’apothéose partout il passe.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.