Le Festival Au Fil Des Voix 2023 : le choix de la rédaction

0
571
Festival Au Fil Des Voix Edition 2023

« J’ai l’habitude de dire que la voix chantée est le miroir de l’âme. Le chant est un moyen d’expression essentiel qui touche l’humanité et la compassion en nous. La mission du Festival Au Fil des Voix et la diversité des voix qui y sont présentées sont importantes pour moi. Je suis honorée d’en être la marraine et je souhaite bonne chance à cette édition 2023. » déclare la marraine de cette 16ème édition, la renommée Angélique Kidjo, lauréate des Grammy Awards, ambassadrice de l’Unicef. 

Le festival  Au Fil des Voix a accueilli les plus grands noms de la scène internationale de Manu Dibango à Kassav, en passant par Johnny Clegg à Daara J Family, Fatoumata Diawara et tant d’autres.

Chaque année le public est embarqué dans un voyage musical au travers de nouvelles sonorités venues des quatre coins du globe.  Grandes voix emblématiques, artistes confirmés mais aussi jeunes talents se retrouvent sur scène. Chaque projet amène, à sa façon, d’étonnants souffles de modernité.  

Depuis maintenant 15 ans, ce sont près de 271 groupes, 1200 musiciens de plus de 65 pays et régions du monde qui se sont relayés sur ces scènes parisiennes.

Cette année la programmation est riche, surprenante, ouverte sur le monde et la scène actuelle.

KIARA JONES
Néo-Soul

Désignée comme étoile montante de la néo-soul en 2021 suite à son premier EP Black Garden, Kiara Jones a enchaîné avec Tada qui marque un retour aux sources du RnB, et révèle un univers solaire mettant en lumière une synthèse novatrice d’une soul uptempo avec des accents électro-pop. Elle dévoilera en exclusivité son troisième et nouvel EP Body.

Samedi 28 janvier à 20H30 au 360 Paris Music Factory

 

HELENA RECALDE
Jazz et traditions andines / Équateur

Bassiste, chanteuse, auteure et compositrice équatorienne, Helena Recalde mélange la musique de ses origines avec le jazz. Son talent et son goût pour les musiques improvi‐
sées l’amènent à partager la scène avec des grandes figures du jazz et des musiques du monde. Dans son dernier opus, Karishina, la nostalgie des mélodies andines se
mêle à la joie piquante des rythmes afro-descendants de la côte pacifique. Sur scène, tonalités jazz et improvisations vertigineuses s’entrelacent pour rendre honneur à la nature et à ses textes engagés.

Mardi 31 janvier à 20H30 au 360 Paris Music Factory

AA’IN
Sonidos de Colombia & Venezuela

Inspiré par le peuple autochtone dont le territoire ne connaissait pas la démarcation entre le Venezuela et la Colombie, AA’IN puise ses énergies fondamentales dans le répertoire
traditionnel de cette région, irradié au cours de l’histoire par les musiques autochtones puis celles importées par les colons espagnols et les esclaves africains. Entre joropo, rythmes afro‐colombiens et merengue vénézuélien, AA’IN insuffle une nouvelle tradition retissée par des artistes renforçant leurs trames avec du flamenco ou du jazz.

Mercredi 1er février à 20H30 au 360 Paris Music Factory

JOULIK
Envolée musicale et voltiges poétiques

Le trio Joulik dessine ses carnets de voyages sonores comme une ode aux Ailleurs, aux langues mêlées et aux paysages imprégnés de parfum de liberté. Le nouvel opus, Racines, ancre ce cheminement dans un territoire imaginaire, une contrée sans frontière où la boussole s’affole du pourtour Méditerranéen à l’Océan Indien, des terres celtiques en rives balkaniques, d’embruns brésiliens en échos subsahariens. Un pays fantasmé, révélé au fil des voix et des cordes enlacées que Joulik essaime sous un arbre à palabres. Enraciné au cœur du monde…

Lundi 6 février à 20H30 au 360 Paris Music Factory

GINNE MARKER
Jazz-Folk / Danemark

À peine deux ans et une pandémie se sont écoulés depuis que Ginne Marker, formée en tant que guitariste au Conservatoire Royal Supérieur de Musique au Danemark, a fait ses
débuts et a percé avec son premier album For Seasons to Come (2019). L’accueil critique a été dithyrambique et Ginne Marker a remporté plusieurs prix (entre autres deux prix
Carl Nielsen, pour Talent de l’année et « Best Danish Jazz Composer of 2020”).
Aujourd’hui, cette jeune danoise de 27 ans (auteure, compositrice,interprète) est prête à nous éblouir à nouveau avec son nouvel album Ulteria qui sort en France en janvier 2023.

Mardi 7 février à 20H30 au 360 Paris Music Factory

WHO’S THE CUBAN?
Latin rock

Navigant entre musique populaire cubaine et influences 70’s, ¿ Who’s The Cuban ? traverse l’arc caribéen en faisant flotter son pavillon pop, rock et psychédélique. L’attaque des cuivres est frontale, la cowbell résonne sous les coups de baguettes et le duo vocal féminin/masculin déploie raffinement et subtilité sur les mélodies de guitare. Les chemins
empruntés sont parfois différents. Ils mènent vers la poésie ou imposent de danser. Pourtant la flamme qui les a fait naître provient toujours du même foyer : Cuba. Ils reviennent avec un nouvel album Pafata en exclusivité pour Au Fil des Voix.

Jeudi 9 février à 20H30 au 360 Paris Music Factory

 

ABHRA FT. ISABEL SÖRLING
Jazz expérimental et poétique

Six improvisateurs (de France, d’Italie,d’Irlande, d’Angleterre), mêlent leurs cultures d’origines et leur intérêt commun pour les textures sonores, autour de textes de Henry David Thoreau. Le travail sur ces textes est au cœur des compositions de Julien
Pontvianne, qui nous plonge dans un univers délicat, intimiste, dans lequel le rôle de la voix, le timbre, le résonant ou le questionnement des formes de la chanson sont les
principales préoccupations. Dans leur dernier opus, c’est le thème de l’eau qui est abordé, autour de sept textes de poètes et poétesses de sept pays différents.

Vendredi 10 février à 20H30 au 360 Paris Music Factory

 

OMAR PÈNE
Mbalakh-Afrofeeling / Sénégal

Omar Pène ne se destinait pas à la musique, il rêvait plutôt de football, mais Baïla Diagne jouera le rôle de l’homme providentiel. En 1972, il est à la recherche d’un chanteur pour son groupe le Kadd Orchestra et veut le jeune Omar Pène. De là partira un mouvement qui n’est pas prêt de s’arrêter. En 1975, il fait partie des membres fondateurs du bientôt éternel Super Diamono de Dakar, avec lequel il joue des musiques traditionnelles sénagalaises ou des airs afro-cubains, avant de créer le mbalax-blues qui forgera leur identité. L’artiste n’est pas pour autant un simple chanteur, ses textes engagés ont structuré sa carrière. Considéré comme marginal et révolutionnaire, Omar Pène est aujourd’hui une légende vivante, musicale et sociale reconnue dans le monde entier.
Avec Climat, Omar revient avec un album acoustique au travers duquel il exprime son affection inouïe pour ses racines et son attachement à la Terre, à l’Humanité. Omar Pène
exprime encore une soif de chanter pour célébrer l’amour que lui porte la vie.

Samedi 11 février à 20H00 Le Trianon

 

DJELI MOUSSA CONDÉ
Afro-Soul / Guinée-Conakry

Djeli Moussa Condé, griot d’origine guinéenne, auteur-compositeur, joueur de kora et de guitare, basé en France depuis 1993 est un artiste reconnu de la scène africaine des musiques du monde. Son dernier album Womama a rencontré un grand succès public et professionnel. La crise sanitaire étant passée par là, il a souhaité se lancer un nouveau défi artistique dans une démarche de renouvellement de son répertoire. Ses deux albums, Djeli en 2012 et Womama en 2015 avaient une approche électrique. Aujourd’hui, avec Africa Mama, Djeli Moussa Condé souhaite se recentrer vers un répertoire plus acoustique et vers l’essence même de ses nouvelles compositions à la kora qui accompagnent sa voix d’exception.

Samedi 11 février Le Trianon

HERVÉ SAMB
Afro-Jazz Folk / Sénégal

Passionné de musique dès l’enfance, Hervé Samb monte son premier groupe à 11 ans. À Paris puis New York, il trouve sa voix et grandit musicalement en faisant le tour des clubs. Jolof, son second opus de Jazz Sabar, traite des sujets de société tels que l’émigration ou la
jeunesse africaine, consciente et confiante. Dans ce nouvel album, Hervé Samb et son Téranga Band explorent encore plus en profondeur les possibilités du Jazz Sabar.
Groove, danse, transe et poésie sont à l’honneur pour ce second opus Jazz Sabar. Un répertoire lumineux où Herve Samb reste fidèle à son idée de populariser ce genre en rajoutant une nouvelle corde à son arc: « le chant ». Une ode au beau Sénégal, pays de la Teranga (qui signifie hospitalité).

Samedi 11 février  Le Trianon