Rebondir après la honte dans le tome 3 de Deep 3

0
227

Dans un puissant cliffhanger du tome deux, Damian découvrait qu’il n’était pas sélectionné dans une équipe de basket. Ce nouvel échec sonne-t-il le glas de sa carrière ? Suivez le match par notre chronique du tome trois de Deep 3 pour le découvrir.

La troisième tiers-temps débute dans Deep 3

La réalité est très dure dans Deep 3 pour le jeune Damian. Le basket est un monde impitoyable qui élimine une grande partie des candidats dès le lycée. Suite à son échec, Damian attend prostré près du terrain vide. Il ne peut se résoudre à cet échec mais, par l’entremise d’un entraineur, son sens du collectif lui permet finalement d’être sélectionné. Le coach accepte qu’il suive les entraînements en échange d’un travail de nettoyage des vestiaires. Il est entre le joueur et le larbin. Pire, il n’est pas sélectionné pour les bonnes raisons…

Une série suivant les règles

Dans Deep 3, on retrouve les passages obligés des manga de sport. Les textes en fin de volume sont très éclairants. Le scénariste est un ancien basketteur au lycée ayant compris ses limites en jouant à l’université L’idée des tirs à trois points par Damian vient de l’expérience du premier japonais ayant joué dans une université américaine. Le lecteur rentre dans un milieu en découvrant les rituels très virilistes du basket américain. Il ne faut pas être humilié sinon on ne reçoit plus de ballon. Entre deux checks, chaque jeune joueur exige le respect de ses prérogatives par des détails : on veut son numéro et son casier. Aux Etats-Unis, les joueurs sont plus rapides, plus agiles et plus grands. Tout cela fait que les chocs sont plus violents. La concurrence est omniprésente. Chacun espère se démarquer pour devenir pro mais cette bataille d’égo paralyse le collectif.

Le modèle de Damian dans Deep 3

 

A l’opposé, le père de Damian lui transmet l’importance de l’effort. Le but n’est pas de rejeter la défaite mais de se relever sans cesse. Peu importe le résultat final. Dans Deep 3, les péripéties sont nombreuses comme dans une finale de NBA. Hélas, certains retournements un peu trop rapides sont aussi artificiels qu’un match de catch. Étrangement, sa maladie ne semble plus l’handicaper.

Deep 3 sort des lignes

Si Ao Ashi ressemble parfois à une guerre, dans Deep 3 on est dans le monde du travail. Chacun a une tâche à faire pour la réussite collective. Entre l’intendant et le joueur, Damian serait un employé en dépression de retour mais n’arrivant pas à trouver sa place ni sa confiance. Dans Deep 3, le scénariste Mitsuhiro Mizuno modernise le shonen par le personnage principal. Damian est un héros métisse, un choix trop rare dans les manga. Cette différence se révèle un élément clé expliquant son trouble psychologique. Il subit le racisme d’être japonais aux Etats-Unis comme il le subissait au Japon pour sa couleur de peau.

Dans les premiers tomes, Deep 3 restait uniquement sur le parquet. Cependant, ce deuxième volume sort des gymnases et s’intéresse à la vie familiale de Damian. Il découvre qui est son père. Dans le volume 3, on voit que la réussite scolaire est nécessaire pour intégrer l’université. La vie personnelle de Damian est peu reluisante. Le jeune métisse vit désormais avec son père. Ce n’est pas un champion mais un ancien espoir du basket ayant raté sa carrière. Se considérant comme un perdant, il tient un petit restaurant aux États-Unis. Absent de la vie de Damian depuis l’enfance, il devient son tuteur. Comme de nombreux ados dans cette situation, Damian refuse avec colère. Cependant, le sanguin Damian va apprendre que la réalité est toujours cachée.

Le scénariste Mitsuhiro Mizuno critique la mère du héros de Deep 3. Sa mère japonaise tente une carrière de danseuse à Hollywood et reste dans une paradoxale situation d’absence et de prévenance à distance. Dans le tome un, elle porte une tenue osée, a une position désinvolte et boit dans un bar. Elle déteste son ex-compagnon mais sait qu’il connaît bien le jeu de son fils. Elle est certes stratégique mais elle est fantasque au mieux voire lunatique et égoïste.

Édité par Mangetsu, Deep 3 peut apparaître comme un shonen classique. Damian est un freak qui doit dépasser ses limites pour atteindre ses rêves. Cependant, par son personnage métisse et la présentation de ses parents, la série se distingue des autres manga de sport pour marquer le parquet de passes victorieuses.

Ne rester pas sur le banc de touche et découvrez les articles sur les débuts de la série et sur nos meilleurs manga de sport.