Dans le tome 13 d’Ao Ashi, Ashito accède à la cour des grands

0
586

Avec plusieurs camarades, Ashito est passé dans l’équipe A, mais on découvrait dans la dernière page du tome précédent qu’il a fait bien plus fort : il intègre le banc des remplaçants lors du prochain match. Ce treizième tome d’Ao Ashi va nous montrer si Ashito pourra faire ses preuves…

Un ado en pleine progression

Ao Ashi dans la cour des grandsDepuis les débuts de la série Ao Ashi, Ashito a su affiner son sens de l’observation. Il voit où placer la balle, mais n’arrive pas encore à concrétiser. Sa technique demeure limitée et il manque de vitesse. En se basant sur l’observation ou les remarques de meilleurs joueurs, il formule une hypothèse, fait des tests pour l’éprouver et l’intègre à son arsenal de jeu si l’expérience est concluante. Le match devient non seulement un combat, mais surtout une leçon de stratégie. Ashito garde sa place et cherche à comprendre une stratégie hétérodoxe. Quand le grand espoir du Japon Kuribayashi rentre à la 75e minute, Ashito est au départ paralysé par son talent brut, mais il utilise très vite son sens de l’observation pour se placer au bon endroit au bon moment.

Peut-on progresser en étant sur le banc ? La question a été vite tranché car en raison de la blessure du latéral gauche, Taira, Ashito rentre à la deuxième mi-temps. Cependant, il n’est plus l’atout de l’équipe, mais la faiblesse que l’adversaire exploite à fond. Cela renforce ses difficultés et lui fait retrouver ses début dans l’Espérion.

En marche vers la gloire

Un champion sur le terrain d'Ao Ashi

Ashito a franchi une nouvelle étape de son ascension vers le professionnalisme. Dans le tome précédent d’Ao Ashi, le sentiment dominant était l’effervescence. Ici c’est un retour à la réalité. Le stade où ils jouent est bien plus vaste, mais aussi vide. Le championnat junior n’est pas populaire. Les journalistes viennent pour voir Kuribayashi, redescendu pour se reposer

L’entré dans une nouvelle équipe signifie également de nouveaux joueurs. Pour se repérer, l’auteur d’Ao Ashi met un petit carton sous les nouveaux personnages. Ashito, comme les arrivants, est impressionné par la hausse de niveau. Les corps sont aussi plus musclés. Le dessinateur rend très bien cette différence physique. On passe des corps d’enfants certes musclés, mais encore jeunes à des adolescents bien plus grands et massifs. Les matchs sont plus physiques et les adversaires plus durs. Cela tombe bien car Ashito aime le foot avec des contact très physiques.

Le caractère est aussi différent. Les joueurs vivent dans un entre deux (de l’amateurisme au professionnalisme) qui est aussi symbolique de l’adolescence. Les joueurs sont plus autonomes. Dans les vestiaires à la mi-temps, ils analysent entre eux la tactique adverse et adaptent leur jeu en autonomie sans faire appel aux entraîneurs. Au contraire, l’équipe adverse techniquement et physiquement plus faible se repose sur l’adulte entraîneur. Entre les deux groupes, on ne se parle pas entre équipes, mais on se jauge et on met la pression par des regards durs voire haineux. Cette tension touche les nouveaux arrivants qui prennent peur. Le dessin montre une aura de flamme pour illustrer la rage de vaincre.

Même si l’équipe change, on retrouve des codes d’Ao Ashi. Ashito est haï sans raison par un coéquipier prétentieux, Nagisa Akutsu. Il éprouve aussi des difficultés à s’intégrer dans un nouveau travail. Les anciens sont glacials et n’accordent aucune place à l’erreur. Le dessin montre très bien cette froideur, cette tension pourtant invisible dans le réel, mais aussi la différence de vitesse et la complexité des trajectoire du ballon.

Ce nouveau volume d’Ao Ashi prouve que c’est la série championne de l’éditeur Mangetsu. C’est un pur volume d’action où la tension monte pendant tout le tome. Le lecteur se réjouit de l’entrée sur le terrain d’Ashito, puis craint de le voir s’effondrer face à la pression. Ce volume treize est la troisième étoile de la série.

Retrouvez dans ces chroniques d’autres manga de sport chez Mangetsu avec All Free sur le judo et Deep3 sur le basket.