Pluto : critique de l’adaptation sur Netflix

0
143
pluto

Lorsque Netflix annonce produire l’adaptation en anime de Pluto, le manga culte de Naomi Urasawa, l’espoir et la crainte sont de mises. Cette œuvre, relecture admirable d’une histoire de Tezuka, est l’une des plus emblématiques de son auteur tant par son propos que par sa forme. Elle est également une des plus courtes (8 tomes) et une des plus politisées. Netflix ne pouvait pas de permettre de se rater et, à l’image de la série Blue Eye Samouraï, a livré un bijou d’animation.

Ils étaient 7

Dans l’univers de Pluto, les robots sont devenus les compagnons indispensables de l’humanité. Dans chaque strate de la société, pour chaque tâche, ils sont là. Sept occupent une place spéciale : ils sont les robots les plus forts, des armes de combat redoutables qui ont permis aux forces de la coalition de triompher au cours de la 39 ème guerre d’Asie. Alors quand Mont Blanc, l’un des sept devenu guide de montagne en Suisse et adulé des enfants, est tué/détruit par une force inconnue l’émotion est mondiale.

Europol charge l’inspecteur Gesicht, un policier robot d’enquêter sur cette mort. Or, très vite les attaques se multiplient. Les robots North 2, Hercule, Brando, Epsilon sont visés ainsi que des humains membres de la commission Bora. Pour enrayer cette série de meurtres, le policier replonge dans les mystères de la 39ème guerre d’Asie pour trouver le mobile des attaques et donc d’identifier le meurtrier. Ce qu’il ignore, c’est qu’il va lever le voile sur son propre passé et sur des secrets d’État enterrés.

pluto

Pluto : Respect de l’œuvre

Si la série est aussi réussie, c’est parce que Netflix a fait le choix judicieux de ne pas simplifier ni d’accélérer l’histoire. Chaque tome a le droit à un épisode de près d’une heure qui rend grâce à toute la richesse de l’intrigue. Car Pluto, c’est une enquête policière qui devient thriller géopolitique et réflexion profonde sur le passé et l’âme humaine. La série insiste bien, par sa construction, sur le puzzle complexe que Gesicht doit assembler. Les premiers épisodes (le 1er et 2ème) offre d’ailleurs un magnifique contraste. Le premier nous plonge dans l’action tandis que le 2ème se concentre sur North 2 et sa difficile reconstruction post guerre.

Ces changements de tons, constitutifs de l’œuvre, sont parfaitement retranscris à l’image. Les couleurs, le son, accompagnent à la fois les moments de réflexion, de deuil, d’introspection et à la fois les passages plus nerveux où l’action prend le dessus. En effet, Pluto c’est un manga qui se classe dans de nombreux genres et qui ravira autant les amateurs de combats entre robots, que les adeptes des thrillers ou les amoureux des récits policiers. Chaque épisode, à partir du trois, trouve un subtil équilibre entre ces trois thématiques.

pluto

La beauté de la ligne claire

Le style d’Urasawa est reconnaissable entre tous. Pour ce qui est des environnements, son dessin est photoréaliste dénotant même un véritable amour pour l’architecture urbaine. Pour les visages au contraire, Urasawa aime accentuer certains traits par exemple les nez et les mentons tout en conservant des proportions réalistes. Pour l’ambiance globale, ce qui prédomine, c’est la ligne claire qui rend ses dessins à la fois faciles d’accès et extrêmement riches.

L’adaptation en animé respecte scrupuleusement le style du manga. Les dessins sont très clairs, les contours des personnages sont très détaillés tandis que les couleurs éclatantes accompagnent l’action. La qualité technique de se dément à aucun moment. On peut saluer la précision des équipes qui rend grâce à la richesse de l’histoire qui se déploie du Japon, à l’Europe au Proche Orient. Chaque environnement propose ainsi un décor différent, une lumière unique, une dramaturgie particulière.

pluto

Pluto : un thriller fascinant

La série de Netflix exploite enfin une histoire originale brillante. La difficulté de l’adapter consistait à donner du rythme à une intrigue qui multiplie les trames narratives. En effet, l’enquête policière conduit à soulever le voile sur de multiples affaires à la fois géopolitiques et morales. En parallèle, le récit exploite le rapport entre les Humains et les robots, celui-ci illustré par le personnage d’Astro et l’itinéraire de Gesicht.

La construction de la série est un modèle du genre. L’intrigue avance lentement au début permettant de placer les pièces d’un puzzle complexe. La qualité d’écriture introduit efficacement les différents personnages avant de résoudre les multiples trames narratives dans un final passionnant. Le format adopté permet de cerner tous les enjeux de cette histoire où les choix personnels interfèrent en permanence avec des questions plus vastes. De cette collision émerge une dramaturgie qui maintient une tension constante.

Avec Pluto, Netfllix réalise un sans faute. Certes le matériau d’origine était magnifique mais les producteurs ont su choisir les bonnes équipes, leur laisser toute liberté, pour livrer un modèle d’adaptation. Si vous avez envie de découvrir une autre œuvre culte reprise par Netflix, nous vous conseillons de découvrir notre critique de la seconde saison de Tiger and Bunny