More
    More

      Le nouveau film primé de Park Chan Wook : « Decision to leave »

      Dans nos salles de cinéma, vient de sortir le dernier film « Decision to leave » du réalisateur Coréen Park Chan Wook, déjà bien connu au niveau international pour ses films tels que « Old Boy » (2003)  ou encore plus récemment « Mademoiselle », nominé pour la palme d’or du festival de Cannes en 2016. (Pour en savoir plus sur quelques films de Park Chan Wook)

      Ce nouveau film est un polar romantique. Comment mêler le thriller à une romance sombre, avec les émotions et pulsions de chacun des personnages. Et bien sûr, le tout très bien ficelé, se découvrant au fur et à mesure des scènes sans savoir ce qui au final arrivera. Park Chan Wook était déjà connu pour ses sujets forts et sa maîtrise, il continue sur sa lancée. Allons à la découverte de cette nouvelle production.

      Histoire et réalisation

      affiche decision to leave

      Un policier chevronné enquête sur le meurtre d’un homme dans les montagnes. Au cours de son enquête, il rencontre la femme de la victime et se retrouve confronté à son attirance pour elle. Tout se complexifie quand celle-ci devient la suspecte numéro 1 du meurtre de son époux.

      Park Chan Wook se dit fan d’Alfred Hitchcock et a voulu en quelque sorte lui rendre hommage en donnant à ce film un côté très hitchcockien. Et effectivement, cette fois il n’est pas passé par des images chocs comme dans ses derniers films mais c’est en finesse, et c’est tout aussi marquant. Tout est dans la subtilité et la complexité de chacun des personnages et des interactions qui se posent au fur et à mesure des scènes.

      Récompensé au Festival de Cannes par le prix de la mise en scène, on ne peut effectivement que saluer celle-ci : tout en lenteur, mais inexorable, où chaque chose se pose au fur et mesure des rencontres, interrogatoires et preuves qui plus ou moins se matérialisent.

      Chaque plan est réfléchi, maîtrisé, et embarque le spectateur qui inexorablement devient captivé par tout ce qui se met en place. Tout est fait de telle sorte que cela s’imprègne en vous, tout est millimétré et orchestré pour vous « nourrir » inconsciemment de toutes les données que vous apporte chaque plan. Certaines scènes sont filmées de telle sorte que c’est beau et on reste un instant subjugué après avoir été chahuté.
      Tout en ambivalence, on finit le film des questions plein la tête, pas si sûr de ce qu’on sait ou tout du moins, pense savoir.

      On sort de la salle encore sous le coup de l’ambivalence de ce polar sombre et de cet amour impossible.

      ACTEURS ET PERSONNAGES

      Elle

      On retrouve ici Tang Wei, actrice chinoise, dont la culture est apportée dans ce film. Elle joue en effet tout le long sur ses deux nationalités et ses deux langues, envoûtant les spectateurs et l’enquêteur. Son rôle de femme fatale, tout en ambiguïté à chaque minute du film, saura vous interpeller et vous ne saurez jamais sur quel pied danser.

      Lui

      Quant au détective, on retrouve ici l’acteur Sud Coréen Park Hae Il, qui a déjà une belle filmographie et plusieurs récompenses à son actif. Il est ici touchant car complètement ébranlé dans son métier, où pourtant il est chevronné, mais aussi perdu dans son tumulte intérieur et en conflit permanent avec lui-même.

      Les deux acteurs ont su se compléter parfaitement, et malgré leurs luttes contre eux-mêmes, ont su porter cette romance impossible.

      film

      Les rôles secondaires sont importants, et apportent eux aussi leur lot de pulsions et d’émotions. On notera la prestation entre autre de Go Kyung Pyo, qui tient le rôle du jeune co-équipier de l’enquêteur. Jeune et impulsif, il apporte au détective chevronné exactement la contrebalance attendue durant la première partie du film. Encore une fois, le réalisateur a su trouver un équilibre qui se retrouve dans chaque personnage et sur la manière dont chacun vit cette enquête.

      Enfin, un petit aparté sur la fameuse chanson de la deuxième moitié du film « Fog » : Ancienne chanson Coréenne chantée par Jung Hoon Hee il y a bien longtemps, celle-ci apporte le petit plus inoubliable du film. Elle restera gravée en vous, et vous la fredonnerez en sortant de la salle de cinéma.

      Ce film avait pris beaucoup de retard : le tournage a commencé en Octobre 2020 et a fini en Mars 2021 mais avec une post-production assez longue. Mais finalement cela valait le coup : notre patience a été récompensée. Les gens qui aiment le cinéma coréen et ce réalisateur de qualité, seront encore une fois comblés par son nouveau film. On vous laisse le découvrir dans les salles, et profiter de ce nouveau chef d’œuvre.

       

      75b55349f03cebf6507a7a710f47cab6?s=117&d=mm&r=g
      Enjoy Little thing
      Enjoy Little Thing est une passionnée de cinéma et dramas coréen, mais aussi Chinois : Elle aime partager ce monde qui sait toujours l'interpeller et la remuer. Ce partage est tout aussi important pour elle que de partir à la découverte de nouvelles réalisations cinématographiques.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité