Critique du tome 35 de My Hero Academia : du Chaos naît l’opportunité

0
3371
My Hero Academia

Depuis le tome 32 (retrouvez notre critique ici ), le compte à rebours est lancé pour les protagonistes de My Hero Academia. Révélations fracassantes, duels épiques et tragédies s’enchaînent tandis que nos héros sont poussés au bord du gouffre. Après un tome 34 magnifique, triste, Kohei Horikoshi nous concocte un volume de très haute tenue, toujours aussi dense et surprenant.

Le temps retrouvé

La horde de vilains menée par Tomura Shigaraki et contrôlée par All for One a infligé des coups terribles aux super-héros du Japon. La défaite est proche et seule l’intervention, le sacrifice de Star and Stripes, le héros des États-Unis, a retardé l’échéance. Tomura Shigaraki, ébranlé par ce combat titanesque doit panser ses plaies. Un répit inespéré pour les défenseurs de la liberté qui peuvent élaborer une nouvelle stratégie.

Tout en essayant de protéger au mieux les civils, il leur faut inverser la tendance. Et le défi est grand car il faut tout à la fois traquer les taupes de l’ennemi tapies dans le rang, regrouper les derniers héros valides et trouver le point faible de l’adversaire. C’est en retournant ses propres armes contre All for One, qu’un espoir de victoire apparaît. Encore faut-il que les héros trouvent assez de combattants et soient assez habiles pour forcer l’adversaire à accepter le combat sur leur propre terrain.

my hero academia tome 35

My Hero Academia : Contre Attaque

Les précédents tomes ont poussé nos héros dans leurs ultimes retranchements. Subissant sans relâche les attaques de leurs ennemis, divisés, harassés, ils avaient toujours un temps de retard sanctionné systématiquement par un déferlement de catastrophes. Cet opus change cette narration. Le temps offert par Stars and Stripes permet enfin à Deku et ses alliés de réfléchir. Comme l’écrit Sun Tzu, tout le succès d’une opération réside dans préparation.

Ceci constitue tout le premier arc de ce volume. Le lecteur observe comment chacun des deux camps élaborent leur prochain mouvement. D’un côté, les vilains, sûrs de leur force suivent à la lettre leur plan. A l’inverse, les héros se nourrissent de leurs échecs et élaborent une stratégie digne du judo : retourner la force de l’adversaire contre lui. Ce qui suppose de réunir ceux qui ont été un temps dispersés et d’engager ses forces dans une bataille totale.

my hero academia arena

Sun Tzu au service des super-héros

Ce tome multiplie les références, indirectes mais explicites à Sun Tzu, le penseur militaire chinois. En effet, l’auteur, consciemment ou inconsciemment, reprend à son compte plusieurs conseils tactiques de cet auteur et en offre un petit guide illustré et savoureux . On retrouve d’abord celui-ci « Lorsque vous possédez la supériorité à dix contre un, encerclez l’ennemi. A cinq contre un, attaquez le. A deux contre un, divisez le. » C’est tout l’enjeu de la première phase de la bataille à venir.

Une autre maxime est également appliquée dans cet opus de My Hero Academia : « Une armée sans agents secrets est exactement comme un homme sans yeux ni oreilles ». Voilà pourquoi les super-héros traquent sans relâche la taupe de l’ennemi, en l’occurrence Yuga (révélation faite dans le tome précédent) et la retourne. Un autre principe est magnifiquement exploité : « Ne répétez pas les mêmes tactiques victorieuses, mais adaptez-vous aux circonstances chaque fois particulières ». Il permet, par contraste, d’opposer l’action des héros à celle de leur némésis. Enfin l’idée que « La rapidité est l’essence même de la guerre » s’applique au dernier arc de ce volume.

my hero academia tome 35 yuga

My Hero Academia : All star battle

Ce 35ème volume amorce ce que les lecteurs attendent depuis longtemps : l’affrontement ultime entre tous les personnages de l’univers de My Hero Academia. Avec malice, l’auteur nous fait saliver avant de nous offrir les premières arènes, ce face à face dantesque. Dans les airs et sur Terre, aux quatre coins du Japon, les décors sont riches, variés, faisant indubitablement penser à des univers vidéo-ludiques. Cela ouvre des perspectives diverses de victoire où la puissance seule ne semble pas suffisante.

Ces environnements riches servent à merveille la diversité des combattants et des antagonismes. Aux rivalités familiales se combinent des oppositions de style, des tensions amoureuses. Aux héros classiques en uniformes s’opposent des vilains monstrueux, presque cauchemardesque, évocation brillante des dangers de pouvoir dévoyé et non contrôlé. A la puissance pure s’oppose l’intelligence, l’esquive. L’ensemble culmine dans un final volontairement inachevé mais qui annonce un tome 36 explosif.

My Hero Academia avance lentement mais sûrement vers la conclusion de l’arc d’All for One. La mise en scène, le dessin, étant toujours d’excellente facture, c’est à nouveau un très bon volume qui se dévore d’une seule traite.
Retrouvez l’intégral de la série aux éditions Ki-Oon.