More
    More

      Chicago Med : critique de la première partie de la saison 2

      La chaîne américaine NBC vient de diffuser le dernier épisode de l’année de Chicago Med, avant une pause pour les fêtes de fin d’année. L’occasion pour nous de faire un petit bilan sur cette première partie de saison de la série médicale, puisque huit épisodes ont déjà été diffusés.

      L’année dernière, nous étions heureux du renouvellement de la petite dernière de la franchise Chicago, puisque nous placions énormément d’espoir dans celle-ci. En effet, elle nous permettait de retrouver une série médicale, genre que beaucoup apprécient, qui a fait les grandes heures de NBC du temps d’Urgences. Après une première saison dans l’ensemble réussie, grâce à l’introduction et la présentation des personnages (bien aidée par les multiples apparitions des autres acteurs de la franchise, Fire et PD), le pari pour cette deuxième saison de Chicago Med était de transformer l’essai et de prendre son envol. Pari réussi ?

      Il ressort après le visionnage du premier épisode que la série veut tenter des choses, prendre des directions inédites .  A l’image de Urgences il y a quelques années, la série se veut réaliste et proche des gens. Cela passe par des situations et des personnages qui existent aussi en dehors de leur travail. L’épisode où l’on découvre la sœur transgenre de l’infirmière Maggie Lockwood (Marlyn Barrett) en est le parfait exemple. On s’imprègne des histoires de famille et de cœur des médecins, qui réalisent aussi que tout est lié : un geste, un comportement au bloc ou dans une salle de soins peut ou aura forcément des répercussions dans les histoires personnelles.

      Le personnage de Will (Nick Gehlfuss) l’a bien compris l’année dernière et essaye tant bien que mal de rester à sa place. Mais le médecin a du mal à tenir juste sa fonction, et ne peut s’empêcher de s’engager tête baissée dans tous les combats qui lui semblent juste. On peut remercier les scénaristes d’avoir fait grandir le personnage, qui devient presque supportable durant ce début de saison.Chicago Med - Season 2

      La recherche, la progression, les idées novatrices sont au cœur de cette première salve d’épisodes. Nos médecins cherchent non pas à contourner les règles de la médecine mais à se les approprier pour la faire progresser. On sent une volonté de la part des scénaristes d’engager des cas médicaux compliqués pour en faire ressortir le meilleur. On prend à cœur l’histoire de cette jeune patiente atteinte par un cancer qu’essaye de soigner le Dr Natalie Manning (Torrey Devitto), ou bien encore la femme seule en soins intensifs que Maggie ne veut pas oublier.

      Le traitement du personnage Sarah Reese (Rachel DiPillo) est cette année particulier, puisqu’ après l’avoir retrouvée vendeuse dans le premier épisode, le Dr Charles la prend sous son aile en tant qu’interne en psychiatrie. Même si le trait est forcé, on prend plaisir à suivre les premiers pas de la jeune femme alors qu’elle découvre ce nouveau monde et se pose de nombreuses questions. Son histoire avec  le jeune homme victime de prostitution est touchante et montre que ce que l’on veut n’est pas nécessairement ce que l’on peut. L’être humain a ses limites, le système aussi.

      chicago-medCelui que l’on prend toujours autant de plaisir à retrouver, c’est le Dr Charles (Oliver Platt). Toujours le mot ou la parole juste, le bon conseil, l’homme survole les urgences et distille de bonnes choses. On a pu apercevoir sa fille, on se doute qu’il y a toute une histoire là-dessous, et on croise les doigts pour que les scénaristes nous entendent !

      Même si Chicago Med ne révolutionne pas le genre médical dans les séries télés, il est agréable de suivre le parcours de ces médecins en quête perpétuelle.Plusieurs quêtes semblent s’entremêler (sens, possibilités, avancement), ils suivent tous un chemin différent tout en étant tous sur un chemin similaire en quelque sorte. La série n’a pas pour prétention de nous éblouir, de nous en mettre plein la vue. Non, la série veut nous conter l’histoire de ces hommes et de ces femmes qui tentent tout pour sauver les autres, quitte à se mettre parfois en danger eux-mêmes.Chicago Med - Season 2

      On peut lui reprocher que les cas de la semaine ne sont que des prétextes à faire évoluer nos médecins, mais n’est-ce pas comme cela dans la vie ? Les patients apparaissent souvent comme secondaires, c’est le choix de la série. Cela n’empêche pas de retrouver de temps en temps un personnage déjà vu plus tôt.  On sent chez nos médecins de la fragilité, ils sont humains après tout. Et il faut du talent pour arriver à retranscrire ce sentiment.

      La petite sœur de Chicago Fire et Chicago PD a pris son envol. Tel un petit oiseau, elle est encore incertaine par moment et très assurée dans d’autres. Elle se permet de critiquer un peu le système de santé américain, et nous montre que les médecins ne sont pas des dieux ou des super-héros. Ils sont comme vous, comme nous, profondément humains, avec plus ou moins d’empathie, mais toujours l’envie d’aller plus loin et de grandir, autant professionnellement que personnellement. Ces huit épisodes ont leurs défauts, leurs failles, mais aussi de très jolies moments de douceur…

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité