Critique de Jujutsu Kaisen 0 : symphonie démoniaque

0
178

Jujutsu Kaisen, manga de Gege Akutami, s’est rapidement imposé comme une saga majeure, se hissant régulièrement dans le trio de tête du top Oricon. Mais c’est en mars dernier que la série a explosé tous les records, avec la sortie au cinéma de sa préquelle : Jujutsu Kaisen 0 !

L’histoire

Jujutsu Kaisen 0 reprend le « tome 0 » du manga de Gege Akutami, publié chez nous en octobre 2020 et intitulé « L’école d’exorcisme de Tokyo ».

Yuta et Rika sont deux amis très liés, dont les sentiments fleurissent à mesure qu’ils grandissent. Mais alors qu’ils se séparent après l’échange d’une promesse, Rika est percutée par un véhicule et meurt sur le coup. Devenue fléau de classe S, elle hante Yuta et se déchaîne contre tous ceux qui s’attaquent à lui.

Après un énième incident particulièrement sanglant, Yuta est récupéré par Satoru Gojo, professeur à l’école d’exorcisme de Tokyo. En apprenant à maîtriser l’énergie occulte, Yuta parviendra-t-il à se débarrasser de sa culpabilité et à apaiser l’âme de Rika ?

Jujutsu Kaisen 0 : une animation cosmique

Jujutsu Kaisen 0 nous est offert par le réalisateur Park Seong-Ho, déjà aux manettes de la première saison. Esthétique léchée, musique survoltée, les studios Mappa, se lâchent et livrent une bombe visuelle à la hauteur des frissons donnés dès les premiers épisodes de l’anime.

Le film regorge de scènes impactantes qui soulignent l’état émotionnel des protagonistes ou suggèrent leur force. A l’image de l’entrée de Yuta dans la salle de classe, irrémédiablement terrifiante pour qui perçoit l’énergie occulte, et percutante pour le spectateur.

Jujutsu Kaisen, comme tout anime, ne serait rien sans les seiyû, les comédiens de doublage. Ceux à l’œuvre dans cette préquelle font un travail formidable et donnent du coeur à des personnages à la psychologie ultra-fouillée. On soulignera ainsi la performance de Kana Hanazawa, qui prête sa voix à Rika. On lui doit bien des frissons dans les moments de déchaînements tout comme les instants dramatiques !

Jujutsu Kaisen 0 : du fan-service, pour le plus grand bien

S’il n’est pas obligatoire d’avoir suivi l’anime ou lu le manga pour apprécier le spectacle, les puristes en auront pour leur argent. C’est en effet l’occasion de rencontrer l’un des personnages mythiques du manga de Gege Akutami qui, à l’image de Shanks le Roux dans One Piece, bénéficie d’une aura quasi mystique… alors même qu’il n’apparaît que peu voire pas jusque-là.

Nous voulons bien sûr parler de Yuta Okkotsu, doublé par Megumi Ogata. Son évolution durant le long-métrage est parfaitement exploitée, tant du côté de ses capacités physiques que du chemin psychique mis en œuvre pour « libérer » l’âme de Rika. Néanmoins, le lien qui enchaîne l’apprenti exorciste au surpuissant fléau de classe S se révèle bien plus complexe.

Jujutsu Kaisen 0 propose par ailleurs toute une galerie de personnages emblématiques de la saga : Maki, Tôge, Panda… et bien sûr Satoru Gojo, qui se révèle sous un nouveau jour très intéressant.

Libération par le deuil

Jujutsu Kaisen 0 ravira donc les fans. Mais le scénario le pose au-delà du shônen d’action, en proposant une analyse complète de la psyché de son personnage principal. En effet, c’est une histoire d’amour qui a viré à la tragédie la plus complète. Yuta et Rika sont réciproquement attachés l’un à l’autre. On pourrait même aller jusqu’à dire qu’ils se sont mutuellement maudits. Tout le chemin à faire sera alors un deuil par lequel chacun pourra se libérer.

Jujutsu Kaisen 0 explore alors les malédictions que l’on subit et que l’on choisit. Dévoilant une réflexion philosophique plus profonde qu’il n’y paraît, le film amène ses personnages par-delà leurs limites et leurs restrictions mentales. Comme autant de niveaux de lecture, ce long-métrage mérite donc plusieurs visionnages pour en saisir toutes ses subtilités.

Seul petit bémol à mettre en perspective avec la qualité générale de l’œuvre : le combat final. Celui-ci est en effet totalement fragmenté entre le duel de Yuta contre l’antagoniste, et la Parade nocturne des cent Démons, inspirée de la procession traditionnelle Hyakki Yako. Cette diffraction diminue légèrement l’impact des combats respectifs, même si elle nous en met plein la vue !

La sortie de Jujutsu Kaisen 0 a sans nul doute participé à la déferlante de films d’animation qu’ont connu les salles obscures depuis la fin du dernier confinement. A l’instar du dernier long-métrage My Hero Academia, amateurs chevronnés comme néophytes se sont donnés rendez-vous pour apprécier cette oeuvre coup de poing. Les studios Mappa confirment, s’il était nécessaire, leur parfaite maîtrise du sujet ! De quoi patienter avant l’arrivée de la saison 2 de l’anime, en 2023 !