More
    More

      Quelques films indispensables sur Netflix pour passer le temps…

      Oyez, oyez à vous brave spectateur. Comme chaque mois d’août vous vous ennuyez et vous refusez de retourner vaquer à vos occupations quotidiennes ? C’est ainsi que comme de nombreux braves autres ciné et série-philes vous avez entrepris de vous inscrire sur Netflix. Mais par où commencer ? Alors, désespérés, vous vous retrouvez par le plus grand des hasards sur Justfocus.fr en espérant trouver de quoi rassasier votre soif de contenu audiovisuel. Eh bien cela tombe plutôt bien. En exclusivité intergalactique, voici 10 films qui méritent de jeter un coup d’œil sur Netflix afin de passer du bon temps… 

      The Dark Knight de Christopher Nolan (2008). 

      The Dark Knight n’est certainement pas le seul film de superhéros qui peut être visionné sur Netflix. Cependant, si vous ne devez en retenir qu’un, choisissez celui-là. TDK est le deuxième opus de la trilogie Dark Knight. Il s’agit du mythe de Batman revu à la sauce Christopher Nolan. À savoir un puissant thriller, politique et urbain, sur ce qu’est l’Amérique post-11 septembre. Une Amérique anxiogène et prise de panique face à une menace sordide qu’est le Joker. The Dark Knight est un vrai chef-d’oeuvre, récompensé aux oscars pour le jeu de feu Heath Leader en Joker, qui incarne l’un des meilleurs méchants de l’histoire du 7ème art. C’est aussi certainement l’un des meilleurs films de Christopher Nolan, dont une partie de la filmographie se trouve sur Netflix, qui mérite sans aucun doute le détour. 

      The Machinist de Brad Anderson (2004). 

      Avec The Machinist, voici le deuxième film de la liste à avoir Christian Bale en acteur principal, ce qui est une belle performance de sa part. The Machinist est un film vraiment glauque et angoissant sur un ouvrier, extrêmement maigre, qui ne dort plus depuis un an, qui commence à perdre de vue ce qui est réel et ce qui ne l’est pas. The Machinist et un film effrayant et dérangeant, qui s’interroge sur de nombreuses choses : la déshumanisation dans le cadre du travail à la chaîne, la notion de culpabilité, la perte de ses repères… Avec son esthétique grise et désaturée au point que l’on frôle le noir et blanc, Christian Bale qui a mis sa vie en danger au niveau de sa santé en perdant 28 kg pour le film, et son twist démentiel, The Machinist est une oeuvre à part, véritablement dérangeante et effrayante, ce qui en fait un film bien plus intéressant que la plupart des films d’horreur que vous pourrez voir au cinéma cet été. 

      https://www.youtube.com/watch?v=yEPGTD5K5kM

      Mean Streets (1973) Martin Scorsese. 

      Mean Streets est le troisième long-métrage de Scorsese après Who is Knocking at my door et Bertha Boxar, une production Roger Corman. C’est aussi son premier chef d’oeuvre. Toute la filmographie future de Scorsese est dans ce film : la couleur rouge, la violence, les gangsters, la bande-son originale fournie et variée, New York, les bandes de voyous, les petits trafics, le rapport avec la religion, Harvey Keitel, les Italo-Américains, les Stones et surtout, surtout, Robert de Niro… Mais au lieu d’expliquer pourquoi Mean Streets est un chef d’oeuvre (y-a-t’il vraiment besoin d’autres explications ?), pourquoi ne pas tout bonnement montrer la scène la plus marquante de ce film, et l’une des plus marquantes de l’histoire du cinéma ? 

      https://www.youtube.com/watch?v=WZ7UwnfQ2nA 

      Swiss Army Man (2016) de Daniel Scheinert et de Daniel Kwan. 

      Swiss Army Man est certainement l’un des films les plus étranges que vous aurez l’occasion de voir sur Netflix. Le pitch ? Hank, un homme perdu dans sa vie et dans la nature découvre un mystérieux cadavre pétomane (incarné par Daniel Radcliffe. Oui Harry Potter en personne) et fait un voyage extraordinaire… Ne serait-ce que pour la curiosité de voir Daniel Radcliffe jouer un cadavre pétomane. S’annonçant comme étant une véritable comédie inventant un nouveau genre, celui de la comédie de zombie pétomane, Swiss Army Man promet un film qui s’annonce comme étant du grand n’importe quoi, bref le genre de film que l’on voit assez peu, à notre grand regret. 

      https://www.youtube.com/watch?v=yrK1f4TsQfM

      La Vie d’Adèle (2013) d’Abdellatif Kechiche. 

      Palme d’or en 2013, Steven Spielberg disait à ce propos :

      C’est l’histoire d’un amour profond, magnifique. Le réalisateur n’a pas du tout bridé le récit. Nous étions sous le charme du film, avec des actrices formidables. Le réalisateur a permis aux personnages de prendre réellement vie.

      Et celui-ci a bien raison. La Vie d’Adèle est une fascinante histoire d’amour, tragique et brutale, qui correspond parfaitement à la brutalité et la violence des sentiments qui envahissent les deux héroïnes. Mais, au final, c’est aussi un film sur la différence entre les classes sociales, sur la difficulté de s’aimer quand on vient de différents milieux sociaux (la lutte des classes introduite dans une histoire d’amour lesbien : il faut s’appeler Kechiche). Rajouté tout récemment sur Netflix, La Vie D’Adèle, malgré les polémiques concernant les scènes de sexe peu réalistes et les conditions de tournages, est une vraie histoire d’amour tragique, qui mérite de prendre 2h30 de son temps pour le voir. 

      https://www.youtube.com/watch?v=GTF-6tGQxsw 

      Minority Report (2002) de Steven Spielberg.

      On parlait de Steven Spielberg avec La Vie d’Adèle, mais il ne faut pas oublier que le bougre est synonyme de cinéma hollywoodien. Avec ses nombreux chefs d’œuvres, il a marqué l’enfance de plusieurs générations de cinéphiles (E.T, Les Dents de la Mer, Jurassic Park, Hook…). Il a aussi fait des films qui sont bien plus sombres et matures que sa réputation ne le laisse envisager. Minority Report est de ceux-là. Adapté de Phillip K.Dick (l’homme qui a écrit Blade Runner, Le maître du Haut-Château, Totall Recall et surtout Ubik), Minority Report est un très inquiétant film de science-fiction, assez symptomatique de notre époque où les services de renseignement des différents pays passent leur temps à espionner à longueur de journée leurs concitoyens. Intelligent, spectaculaire, Minority Report est une plongée haletante dans un futur très proche, avec un excellent Tom Cruise. 

      https://www.youtube.com/watch?v=hILY1lw6c64

      Pulp Fiction (1994) de Quentin Tarantino.

      Au lieu de faire encore un éloge à Tarantino long à en avoir la nausée pour expliquer à quel point Pulp Fiction (Palme d’or 1994) est un chef d’oeuvre absolu (dans l’ordre : acteurs impeccables, dialogues mythiques, musique épique, réinvention de la manière de raconter une histoire au cinéma…), voici un petit extrait qui permet de comprendre le culte qui entoure ce film, souvent copié, jamais égalé.

      https://www.youtube.com/watch?v=n8mmZEYj1sA

      Old Boy (2003) de Chank-Woo Park. 

      film old boy

      Old Boy est certainement l’un des films asiatiques les plus connus de l’histoire de ce continent. En effet, ce film, récompensé du Grand Prix au Festival de Cannes en 2004 (dont le président du jury était un certain Quentin Tarantino), est un chef d’oeuvre de bizarrerie et d’étrangeté qui dépasse absolument toutes les limites cinématographiques et de la raison humaine. Ce film raconte l’histoire d’un homme qui, après avoir passé 15 ans en captivité sans en connaître la raison, se retrouve libre du jour au lendemain, dans un monde ayant connu des bouleversements majeurs depuis son kidnapping. Son objectif ? Se venger et découvrir la raison de cet enlèvement. Poulpes vivants mangés sur le plateau par l’acteur principal pour les besoins du film (poulpes à qui l’obtention du grand prix au Festival de Cannes a été dédiée en hommage à leurs sacrifices), batailles à coup de marteau, portrait de la Corée du Sud contemporaine, Old Boy est un film hors-norme. Adapté d’un très bon manga des années 80, si vous ne l’avez jamais vu, préparez-vous à vivre une expérience hors du commun ! Et si vous l’avez déjà vu, soyez prêt à revivre un cauchemar éveillé.

      Léon (1994) de Luc Besson.

       

      Quoiqu’on dise sur Luc Besson, qu’on le considère comme un artiste visionnaire ou bien comme un nabab ne produisant que des sous-films hollywoodiens, l’homme a marqué l’imaginaire des spectateurs du monde entier avec des films comme Nikita, Le Grand BleuLe Cinquième Élément ou encore… Léon. Il raconte l’histoire d’une jeune fille de 12 ans, Mathilda (Nathalie Portman), recueillie par un tueur à gages du nom de Léon (Jean Reno) suite au meurtre de sa famille par un policier corrompu psychotique (Gary Oldman). Film bien plus personnel au premier abord pour Besson (n’était-t-il pas marié avec une jeune femme de 15 ans, Maïwenn à cette époque ?), Léon est une émouvante histoire entre un homme cherchant à protéger l’innocence d’une jeune fille, dans un monde violent. Léon est probablement le meilleur film que Luc Besson ait jamais réalisé. Émouvant, avec des scènes d’action impressionnantes, un casting absolument parfait qui a permis de découvrir une future star hollywoodienne, Léon est un vrai classique. 

      https://www.youtube.com/watch?v=hFxcYDx2aVE  

      West Side Story (1961) de Jerome Robbins et Robert Wise.

      Voilà. Il fallait bien en choisir un pour la fin. Difficile de faire un choix. On aurait évidemment pu choisir Le ParrainLawrence d’Arabie, etc. Et si nous rendions sa place à West Side Story ? C’est-à-dire celle d’un des meilleurs films de l’histoire du cinéma et l’une des plus grandes comédies musicales de tous les temps, d’après la musique du grand Léonard Bernstein. Réinvention de Roméo et Juliette dans un cadre de guerre entre gang d’Irlandais et gang de Portoricains, West Side Story est une fascinante odyssée américaine et une des romances les plus tragiques du 7ème art. Tout bonnement l’Hollywood de l’âge d’or des studios à son meilleur. Ayant conquis la plus grande partie de la planète, West Side Story fut un succès historique. Vous aussi laissez-vous tenter par ce chef-d’oeuvre absolu. 

      https://www.youtube.com/watch?v=Qy6wo2wpT2k 

      Voilà. Avec cette liste nous espérons que vous aurez de quoi passer de nombreuses heures à vous sortir de l’ennui que vous pouvez ressentir en cet été 2017 et vous avoir fait découvrir des films dont peut-être vous n’aviez pas entendu parler. Bien sûr il ne s’agit en réalité que d’une liste exhaustive, car il y a bien d’autres chefs-d’oeuvre à voir sur Netflix. Continuez donc à explorer le contenu riche et varié de cette plateforme, qui sait peut-être découvrirez-vous des chefs-d’œuvre méconnus… 

      0

      1 COMMENTAIRE

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.