More
    More

      Les Sept de Chicago, film de procès hollywoodien ludique et divertissant

      Aaron Sorkin, célèbre dramaturge et grand scénariste américain (The Social Network, Steve Jobs), aura attendu longtemps avant de voir son script sur l’un des procès les plus célèbres de l’Histoire des États-Unis porté à l’écran. Écrit en 2007, le projet avait pourtant tout pour être mis sur les rails avec un Steven Spielberg séduit souhaitant le réaliser. C’est pourtant Aaron Sorkin, lui même, qui le réalisera une dizaine d’années plus tard. D’abord retardé, Les 7 de Chicago sera finalement racheté par Netflix et est maintenant disponible sur la plateforme. 

      Un récit basé sur un procès controversé

      La Convention démocrate de 1968 à Chicago

      Il n’était pas très étonnant qu’un scénariste comme Aaron Sorkin s’adonne à un tel projet. Véritable spécialiste de la joute verbale et de la dialectique dans ses scénarios et ses nombreuses pièces de théâtre, le procès historique des « Sept de Chicago » s’y prête parfaitement. Procès hors-normes, il fait suite à la Convention démocrate qui s’était tenue à l’époque en 1968. Convention marquée par des manifestations anti-guerre du Vietnam et révolutionnaires organisées, sans autorisation, par les Yippies et le Mobe notamment.

      Des manifestations réprimées très violemment par la police de Chicago et qui débouchera sur un procès politique de personnalités influentes accusées alors de conspiration et d’incitation à la révolte par l’entourage fédéral du fraîchement élu Richard Nixon. Dans son nouveau film, Aaron Sorkin dresse un portrait contemporain des États-Unis à travers un évènement historique d’une époque loin d’être anodine à l’aube des élections américaines et d’une année 2020 marquée par de nombreuses manifestations et d’un réveil citoyen.

      Un film accessible et ludique dressant un contexte miroir des États-Unis moderne

      The Trial of the Chicago 7 / Netflix 

      Aaron Sorkin n’aura eu de cesse de le répéter ces dernières semaines, son dernier long-métrage n’est pas une reconstitution historique, même si il s’attache à de nombreux faits, mais bien un film pensé pour raisonner avec l’époque actuel. Une volonté qui sera l’une des forces du film, bien que développant certaines limites n’échappant pas à certaines caricatures ou à une dimension politique parfois trop studieuse et conformiste. Néanmoins, Les 7 de Chicago est un film plutôt surprenant de part son écriture de prime abord, mais également plus globalement sa structure narrative. Une écriture caractéristique du travail du scénariste, en particulier à travers les dialogues, qui donnent à ce film de procès une efficacité et un rythme audacieux. Ces dialogues étant délivrés par un casting d’exception aux multiples atouts, chacun tirant son épingle du jeu avec une maîtrise rare, le récit n’aura de cesse de captiver s’échappant de la structure classique du film de prétoire.

      Du côté de la réalisation, Aaron Sorkin ayant déjà fait ses œuvres sur son premier film, le très correct Molly’s Game (Le Grand Jeu en France) en 2017, le travail de la mise en scène est plutôt dynamique et vise juste, bien qu’on regrettera un certain classicisme hollywoodien. En effet, souvent limité par sa forme, le réalisateur peinera à se renouveler préférant travailler sa structure et la nuance de son propos délaissant l’immersion et un certain réalisme. On retiendra tout de même un film ludique pour un évènement important de l’Histoire moderne des États-Unis et un travail scénaristique de Sorkin toujours aussi éclatant.

      2+

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.