More
    More

      L’Académie des oscars est-elle raciste ? – Analyse.

      Le 28 février 2016 se tiendra la 88ème cérémonie des Oscars, la soirée la plus glamour de l’année. Elle fait rêver les petits et grands dans le monde entier depuis 1929 en récompensant les meilleurs dans chaque profession cinématographique (réalisation, interprétation, production, technique, photographe, bande son originale etc.). Cependant, à l’annonce des nominations le 14 janvier dernier, l’opinion soupçonne le panel d’être raciste.

      Cela fait deux années consécutives qu’aucun acteur afro-américain n’a été nominé. Plus largement, aucune nomination ne concerne une personne non-« blanche » cette année ni l’année dernière. Ces deux années sont les pires pour la diversité depuis 1998.  Alors d’où vient ce phénomène?

       

      Capture d’écran 2016-01-23 à 00.12.42

      Les nominés (Meilleur(e) Actrice/Acteur, Meilleur second rôle féminin/masculin, Meilleur Réalisateur)

       

      L’Académie qui préside cette cérémonie est-elle raciste?

      L’Academy of Motion Picture Arts and Sciences ou AMPAS (Académie des arts et des sciences du cinéma, en français) remet chaque année les Oscars après avoir préalablement choisi les nominés. Une femme noire préside l’Académie, cependant cela ne reflète en rien la composition de celle-ci. Il y a 6 000 membres dont 94% sont blancs, 76% sont des hommes et l’âge moyen est 63 ans. Cela veut donc dire que le membre lambda de l’Académie est un homme blanc né en 1952. Beaucoup de choses se sont passées depuis 1952… Ainsi, le manque de diversité est clairement notoire. Le cinéma est art intemporel certes, mais aussi en constante évolution. L’objectif de cette organisation étant de promouvoir l’Académie il serait judicieux que l’Académie reflète la société actuelle.

      Cela a sûrement été source de débat à la pause café au travail ou entre les cours, mais qui a vraiment raison? “Oui, mais si les plus qualifiés sont blancs?” demande rhétoriquement ce collègue un peu priviligié et sans aucun recul. “On en a marre de toujours parler de racisme en veux-tu, en voilà” répète le mariole de ta classe en décidant d’ignorer le racisme structurel que supportent des gens que tu connais dans différentes professions. Quand on voit la prédominance de la culture afro-américaine dans le show business aux Etats-Unis, mais surtout compte tenu de l’Histoire de l’immigration de ce pays, il est important de se demander pourquoi en 2016, cette cérémonie scrutée par le monde entier ne fait pas état de toutes les couleurs de la société multiculturelle. Au moins, le sexisme mettra tout le monde d’accord. Aucune femme n’a été nominé “Meilleur Réalisateur” depuis 5 ans.

       

      Les acteurs noirs se mobilisent contre l’Académie des Oscars.

      Pour protester contre la cérémonie, le hashtag #OscarsSoWhite a été créé sur Twitter et Instagram. Plusieurs stars afro-américaines ont témoigné leur frustration. Parmi elles, Jada Smith, la femme de Will Smith à travers une vidéo postée sur sa page facebook. Sa colère est palpable, surtout que son mari, aux côtés de Idris Elba (Beasts of No Nation), Michael B. Jordan (Creed) ou encore le film Straight Outta Compton ont été snobbé par l’Académie, tout comme David Oyelowo (Selma) l’an dernier. Elle appelle à l’émancipation de ce genre d’institutions mainstream. D’autres comme Wendy Williams (talk show), réclament une Académie plus représentative du cinéma. Or, pour devenir membre de l’Académie, il faut être parrainé par deux autres membres, ce qui encourage à ce que les mêmes profils se succèdent ad vitam eternam.

      Spike Lee, lauréat de l’Oscar d’honneur cette année a décidé de boycotter l’évènement. Des pressions de la part de la communauté afro-américaine ont également été exercées sur Chris Rock (humoriste et comédien afro-américain), le présentateur de la cérémonie afin qu’il démisionne. Jusqu’aux dernières nouvelles, fidèle au poste (salaire de 700 000$ pour la soirée), il risque d’être le seul à détendre l’atmosphère après ce scandale dont tous les médias américains parlent depuis une semaine.

       

      Le problème vient-il vraiment de l’Académie?

      75% des rôles sont attribués à des acteurs blancs. Et si on créait plus de rôles, de films, de séries sortant des codes occidentaux du XXème siècle? Et si on arrêtait de recruter des acteurs non-blancs pour des rôles stéréotypés de domestiques, d’esclaves, d’immigrés? Et si nos écrans jouaient un vrai rôle socialisateur en leur attribuant des rôles de leader, d’hommes et de femmes indépendants comme il en existe en réalité? Méditons là-dessus en écoutant le discours inspirant de Viola Davis (How to get away with murder) lorsqu’elle a été la première femme noire à recevoir un Emmy Awards pour Meilleur Actrice :

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.