More
    More

      – Five – Un film générationnel, une comédie à l’américaine.

      Réalisé par Igor Gotesman, un jeune acteur et réalisateur qui passe pour la première fois à une forme longue. Five Un film endiablé qui parle de potes, de mensonges et de débrouille.

      Five, ce film qui donne envie de vivre l’histoire de la bande de potes, cinq amis inséparables, de ceux qui font les 400 coups ensemble, de ceux qui rêvent ensemble, de ceux qui sont prêts à tout les uns pour les autres !

      Five: Un casting parfait

      Un casting réussi, avec Pierre Niney dans un rôle qu’on lui connaît bien, celui qui ; pour faire plaisir aux autres est prêt à tous les mensonges. C’est l’ami qui permet la coloc rêvée du bonheur, celui qui a du fric et qui le partage, celui qui veut tous les contenter et qui finit par décevoir, pire, celui qui les mène tout proche de la catastrophe ! On ne le retrouve pas ici par hasard, c’est une sacré collaboration qui lie Igor et Pierre. Les retrouvailles pour un film bon délire, ça fonctionne ! Igor Gotesman joue le pote secret, l’ami un peu obèse, un peu discret, le nounours tout doux.

      Margot Bancilhon la fille du groupe, qui a du panache, une femme forte, indépendante avec des airs de grande gueule, belle et insolente. François Civil, le pote défoncé en permanence, qui parle jeun’s, le pote toujours prêt pour les conneries, un peu débile mais surtout très attachant. Idrissa Hanrot, le baiseur, le pote qui ne peut pas s’empêcher de sauter sur tout ce qui bouge, c’est le grand timide de la bande, beau comme un dieu. Le casting fonctionne à tel point qu’on se demande si Igor n’aurait pas un petit peu vécu quelques épisodes du film !

      five casting

      Une bande-son détonnante

      Sur fond d’électro à l’aide du groupe Gush qui permet un rythme endiablé et surtout un contexte très actuel.

      Si ces cinq potes sont happés par une histoire à dormir debout, il n’en reste pas moins qu’on ne peut s’empêcher d’identifier notre génération, celle au besoin d’insouciance, au besoin de solidarité et au besoin de se déconnecter un peu de la réalité.

      Une bonne comédie qui n’oublie pas de dépeindre les travers et les envies de notre époque. Entre le film social et la bonne blague qui nous donne envie de sauter sur les toits, d’hurler à tout va et de vivre oui, une comédie qui donne envie de vivre surtout, de vivre à 200% et de ne jamais se laisser abattre, aussi loin que les circonstances peuvent nous emmener. Le film qui donne envie de rester jeune aussi longtemps que possible.

      Une ode à l’amitié.igor-gotesman

      Le scénario est simple, cinq potes qui veulent vivre ensemble, l’un d’eux qui a du fric et qui aime être aimé et c’est parti, tout tourne mal lorsque Pierre Niney, Sam, n’a plus un rond et qu’il tente désespérément de le cacher pour ne pas décevoir. S’ensuit un enchaînement de maladresses, de mensonges sur fond de trafic de drogues…

      Le film sort le 30 mars 2016. Il est distribué par Studiocanal.

      Petits plus :

      • Voir l’acteur Pascal Demolon en père inconscient, névrosé voir total schizophrène –
      • Sans manquer Fanny Ardant, femme riche accro au pétard, voir Fanny Ardant défoncée, ça n’arrivera pas tous les jours –
      • Si Five peut virer parfois au cliché, voir à l’absurde, le prisme de l’amitié et l’attachement aux personnages permet de ne pas s’éloigner du sujet.
      • Une épopée sans queue ni tête que seule l’amitié dénoue. C’est délicieux, jeune, punchy et plein d’humour, c’est tes potes, les miens ou ceux qu’on aimerait avoir, c’est jeune, actuel et plein d’entrain.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.