More
    More

      Deauville 2017 – « The Music of Silence » de Michael Radford : Pour l’amour de l’Opéra

      Partons sur les traces du célèbre Ténor Italien Andrea Bocelli ! Présenté à l’occasion du Festival du Cinéma Américain de Deauville, The Music of Silence s’inspire de la vie du célèbre chanteur d’opéra, depuis sa naissance jusqu’à son succès. Portée par la musique et la ténacité de son personnage, The Music of Silence est une intéressante histoire sur un style musical avec lequel peu de personnes sont familières. Focus sur cette oeuvre réalisée par Michael Radford.

      Le chant au cœur de l’histoire 

      Privé de sa vue, le personnage d’Amos Bardi n’a plus qu’une raison de vivre : sa voix. C’est ainsi que dès son plus jeune âge, le garçon fait des prouesses sur scène. Cependant, malgré un talent certain pour le chant, celui-ci va faire face à de très nombreux obstacles pour pouvoir vivre de sa passion. 

      Le film retranscrit parfaitement la façon dont Amos Bardi cherche à s’en sortir, tout en essayant de rester digne malgré sa cécité. La nature d’écorché-vif du personnage est également très bien mise en avant. Excessif dans toutes ses émotions, Bardi est un personnage aussi attachant qu’il est détestable lors de ses moments de déprime. Sa passion pour le chant est palpable de bout en bout et l’acteur dégage une véritable énergie lorsqu’il se met à chanter. L’acteur qui interprète Bardi jeune est d’ailleurs lui aussi très touchant lorsqu’il nous fait découvrir sa voix. 

      En outre, quel plaisir de retrouver Antonio Banderas en professeur de chant réputé. Bien trop peu présent à l’écran, il est pourtant un personnage des plus attachants. Le grain de malice toujours présent dans le regard de l’acteur latino fait plaisir à voir. Il est indéniable que notre Zorro préféré n’a rien perdu de son charisme ni de son talent. 

      Un rythme inégal

      Si la réalisation de The Music of Silence est très correcte, le film souffre toutefois de quelques problèmes de rythme. Et nous ne parlons pas ici de rythme musical (quelle blague spirituelle concernant un film sur l’opéra…), mais bien de rythme scénaristique. 

      Il est parfois difficile de savoir où le film veut nous emmener, ce qui est un petit peu dommage. Bien que nous sachions le chant comme étant la passion d’Amos, l’intrigue se perd un petit peu entre son enfance, les cours, son groupe de musique quand il ne chantait plus, sa relation amoureuse… Tous ces éléments auraient mérité non pas d’être supprimés, mais plutôt d’être raccourcis ou de s’enchaîner de manière un petit peu plus fluide. La fin semble également arriver d’un coup d’un seul, sans que le spectateur n’y soit préparé. Le film retraçant cette histoire de la naissance du personnage jusqu’au début de son succès, il est normal que nous ne voyions pas la partie flamboyante de sa carrière. Toutefois, la dernière scène du film se coupe de manière brusque et inattendue, laissant un gout d’inachevé. Heureusement, cette fin brutale est rattrapée par un générique magnifique, retraçant les plus beaux moments de la carrière d’Andrea Bocelli. 

      Enfin, si les images de The Music of Silence sont magnifiques, on peut noter un léger manque d’icônisation du personnage principal. Ceci est dommage car il aurait été intéressant de montrer ce chanteur d’opéra au summum de son charisme, même avant qu’il ne soit mondialement connu. 

      Un groupe d’acteurs bluffants 

      Déjà évoqués un petit peu plus haut, les acteurs de The Music of Silence nous offrent tous une excellente performance. Toby Sebastian qui campe le rôle d’Amos Bardi est impressionnant de charme et de charisme. Interpréter un personnage d’envergure mondiale n’est pas une mince affaire, surtout quand ce personnage est à la fois aveugle et chanteur d’opéra. Sebastian se débrouille pourtant remarquablement bien et porte tout le film presque à lui tout seul.

      Antonio Banderas vient muscler le casting avec le charisme qu’on lui connait tous. Figure de mentor aussi sévère que bienveillante, il est un personnage qu’on aurait aimé connaître plus en détails. Enfin, toute la famille d’Amos est magnifiquement interprétée. Mention honorable pour son oncle qui est aussi amusant que touchant dans sa façon d’aimer son neveu. 

      Que l’on soit familier de ce style musical ou non, The Music of Silence est un film qui fait aimer l’opéra. Malgré quelques irrégularités de rythme, il s’agit d’un film de qualité nous faisant découvrir une vie aussi extraordinaire qu’improbable. A cela s’ajoute un casting très appréciable, qui mérite d’être découvert dans les salles obscures. 

      0
      Robin Uzan
      Journaliste, photographe et réalisateur indépendant, écrire pour Justfocus est un de mes plus grands plaisirs. Bonne lecture !

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.