More
    More

      [Critique] Power Rangers – Ranger Vert : Année 1 chez Glénat Comics

      Glénat Comics vient de publier Power Rangers – Ranger Vert : Année 1. Une plongée en enfance en compagnie des héros de nos mercredis matins. Notre critique.

      Qui ne connait pas les Power Rangers, cette équipe de héros chargée de protéger la Terre qui a bercé nos mercredis matin d’enfance ? De retour au cinéma dès le 5 avril dans un tout nouveau film qui donne un coup de jeune à la franchise, c’est aussi en comics qu’ils font leur retour, chez l’éditeur Glénat Comics. Publié aux Etats-Unis chez Boom l’année dernière, bienvenue à Angel Grove, le monde des Power Rangers et des attaques hebdomadaires de monstres géants ! Tommy Oliver était un gamin comme les autres avant que Rita Repulsa ne prenne son contrôle et fasse de lui le Power Ranger vert. À présent affranchi de son emprise, Tommy essaie de retrouver une vie normale, combinant ses activités de lycéen et de héros. Il se rend compte qu’il n’est pas plus facile de se faire de nouveaux amis que de combattre des hordes de monstres…

       

      Powers Rangers: Transmutation demandée !

       

      Ce comics nous propose une immersion au cœur de la toute première saison de la série (elle en compte actuellement 24)cou-power-rangers. L’action prend place juste après la défaite de la vilaine Rita Repulsa, quand Tommy, son ranger vert maléfique s’est libéré de son emprise. Il est depuis sujet à des visions et des cauchemars et son intégration au lycée n’est pas des plus simples. En plus de cela, il est difficile pour lui de se faire accepter par les 5 Rangers, soudés depuis le premier jour. En parallèle, Rita n’a pas dit son dernier mot et concocte un nouveau plan des plus machiavéliques ! L’histoire, écrite par Kyle Higgins (Batman Eternal), suit à la lettre ce que nous pouvions découvrir le mercredi matin dans le Club Dorothée. Une histoire certes basique mais qui permet de lancer de nouvelles pistes. Le fait d’avoir intégré l’intrigue dans les années 2010, avec les téléphones portables et internet permet de créer un renouveau et d’ancrer les Power Rangers dans l’ère du temps. Nous retrouvons les valeurs prônées par la série, à savoir le courage, la force du travail d’équipe et surtout l’amitié. Les personnages sont plus creusés qu’à l’époque et possèdent une vraie personnalité ce qui ajoute une plus-value non négligeable.

      Du côté des dessins, que l’on doit à Hendry Prasetya (Green Lantern) les couleurs sont vives et les dessins plutôt dynamiques. Les scènes de combat ne souffrent pas des restrictions de budget imposées par la télévision et ça fait du bien aux yeux ! Nous assistons dès les premières pages à un souffle de nostalgie bienvenue. Les Zords sont magnifiquement représentés et les mouvements paraissent fluides. Chapeau à ce coup de jeune !

      Glénat Comics, outre le simple fait de publier ce numéro (le second est d’ailleurs attendu pour les mois d’août prochain) nous propose une belle édition. La couverture, très colorée et présentant les six Rangers est juste sublime. Le contenu proposé en termes de bonus est alléchant avec l’intégralité des couvertures alternatives et surtout une belle préface de Judd Lynn, producteur, scénariste et réalisateur de la série. Un must pour les fans !

      En conclusion, ce premier volume de la série Power Rangers chez Glénat Comics est  une réussite. Passé le côté nostalgique, le récit s’aventure en territoire inconnu pour notre plus grand plaisir. L’éditeur ne se moque pas des fans et cela se ressent. Le prix est en plus très abordable (10€) et nous ne pouvons qu’attendre avec impatience la suite des aventures, mais aussi le spin-off consacré au Ranger Rose…

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.