More
    More

      Critique « Été 85 » de François Ozon : disponible en DVD depuis le 17 novembre

      A défaut d’avoir les cinémas ouverts, les sorties DVD, VOD et streaming continuent de proliférer. Depuis ce mardi 17 novembre, Été 85, le dernier film en date de François Ozon, est disponible en DVD et VOD. L’occasion de faire un petit focus sur cette œuvre largement appréciée.

      François Ozon : un cinéaste toujours très attendu

      François Ozon, ça fait plus de 30 ans qu’il est dans le milieu du cinéma. Le cinéaste âgé aujourd’hui de 53 ans, demeure l’un des plus prolifiques du cinéma français, avec en moyenne, un film tous les deux ans. C’est un artiste ambigu, parfois critiqué, pour certains de ses long-métrages qui ont suscité vifs débats, à l’instar de Jeune & Jolie. On lui doit notamment des œuvres emblématiques comme 8 Femmes, Dans la maison ou le récent et nécessaire Grâce à Dieu. Bref, un cinéaste touche à tout, qui revient cette année avec Été 85. Sorti le 14 juillet dernier, le long-métrage a rencontré un franc succès, avec des critiques largement positives. Que ce soit de la presse ou des spectateurs. Sélectionné à Cannes, le film est disponible en DVD dès maintenant.

      Critique "Été 85" de François Ozon : disponible en DVD depuis le 17 novembre

      Porté par les jeunes Félix Lefebvre et Benjamin Voisin, aidés de Valérie Bruni Tedeschi, Isabelle Nanty et Melvil Poupaud, l’histoire raconte la relation ambigüe et passionnelle entre deux jeunes hommes. L’un fête ses 16 ans, l’autre est âgé de 18 ans. Le récit revient sur leur été 85, où ils se sont découverts, aimés et détestés.

      Été 85 : une œuvre parfaitement maîtrisée

      Comme souvent, François Ozon maîtrise son sujet, qu’il parvient toujours à rendre personnel et sensible. Avec une vision particulière et spontanée, sans concession, il dépeint cette relation toxique et pourtant passionnelle entre deux jeunes hommes. C’est marrant comme cette nouvelle proposition rappelle constamment le cinéma de Xavier Dolan. En mettant l’homosexualité au centre de sa relation amoureuse, il aborde les mêmes thématiques que son confrère canadien. L’amour caché, inassouvi, frustrant et non assumé de deux hommes en quête de leur propre identité. Été 85 fait irrémédiablement écho au récent Matthias et Maxime. Un film dans lequel Xavier Dolan racontait lui aussi l’amour impossible entre deux hommes qui se découvrent. Même par le style, les deux metteurs en scène se répondent. Par le rythme choist, la sexualité abordée sans tabous, par les frustrations, les disputes, mais aussi par les moments de grâce au sein d’une intimité parfaitement abordée.

      Critique "Été 85" de François Ozon : disponible en DVD depuis le 17 novembre

      Il y a néanmoins une différence fondamentale. L’aspect unilatéral de cette relation, qui entraîne une toxicité terrible pour le plus jeune des deux protagonistes. Un personnage souvent manipulé, victime d’un sentiment injuste, et de la domination d’un individu manipulateur, ambigu et perdu. Le portrait d’une jeunesse qui se cherche à travers une relation amoureuse qui tourne mal. Mais aussi par le regard des adultes, qui apportent tous une sensibilité différente. Entre l’incompréhension d’un père, la passivité touchante d’une mère, la bienveillance d’un professeur et l’apport sentimental d’une femme, ces petits détails permettent de créer un paysage d’ensemble crédible qui fonctionne à la perfection. Le tout, agrémenté d’un regard sur une société incapable de comprendre les tenants et les aboutissements d’une jeunesse qui ne cesse de se questionner sur son avenir.

      François Ozon s’improvise Xavier Dolan le temps d’une aventure touchante sur l’amour, la mort, la jeunesse, l’homosexualité et la recherche de soi. Sans trop en faire, le cinéaste trouve une certaine justesse. 

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.