More
    More

      Critique Divergente 3 : Au-delà du mur de Robert Schwentke

      Tout juste un an après le deuxième opus de la quadrilogie Divergente, le troisième et avant-dernier volet Divergente 3 : Au-delà du mur, la suite très attendue des aventures de la divergente Tris Prior sort en salles ce mercredi 09 mars. Comme pour Divergente 2 : L’insurrection, Robert Schwentke (R.E.D., Hors Du Temps) est de nouveau aux commandes derrière la caméra pour la réalisation de Divergente 3 : Au-delà du mur.

      Divergente 3 : Au-delà du mur

      Au-delà du mur

      Les deux premiers volets se déroulent dans un Chicago dévasté où la population est divisée en factions. Cette fois, l’action à  lieu dans un tout nouveau décor. Après avoir déjoué les plans de Jeanine (Kate Winslet) et découvert le message des fondateurs, Tris (Shailene Woodley) accompagnée de ses proches souhaite s’affranchir des factions et de son statut de divergente et de jouir de sa liberté en découvrant ce qu’il y a derrière le mur.

      C’est justement là tout le sujet du film, qu’y a-t-il au-delà de ce mur ? Pour quelles raisons a-t-il été mis en place ? Qui se trouve de l’autre côté ? Pourquoi les factions ont elles été établies ? Qu’est-ce qui fait d’elle parmi tous une divergente ? Qui plus est, pourquoi est-elle LA divergente ayant pu lire le message des fondateurs ?

      Suite à l’effondrement du système de factions et de la courte dictature de Jeanine, la ville de Chicago se retrouve en proie à une lutte de pouvoirs. Evelyn (Naomi Watts) ancienne chef des sans factions et mère de Quatre (Theo James) souhaite diriger en tant que tyran totalitaire et sans merci, tandis que Johanna (Octavia Spencer) ancienne leader des Fraternels se veut plus pondérée, elle dirige les résistants qui se font appeler les « Loyalistes » et veut rétablir le système de factions.

      Tris et Quatre ne se retrouvant dans aucun de ces deux systèmes et voulant à tout prix découvrir ce qui se trouve au-delà du mur, bravent l’interdiction de quitter la ville mise en place par Evelyn. Ils embarquent avec eux Cristina (Zoë Kravitz), Caleb (Ansel Elgort), Peter (Miles Teller) et Tori (Maggie Q).

      Ils découvrent alors un paysage post-apocalyptique digne de la planète Mars, un paysage rouge désert, de la pluie rouge. Traqués par Edgar (Jonny Weston), ils se font secourir par des soldats du « Bureau » et c’est là que l’histoire commence.

      Divergente 3 : Au-delà du mur

      Le Bureau

      C’est cette fois un décor totalement futuriste à la pointe de la technologie qui s’ouvre à eux. Ils apprennent que Chicago est une expérience scientifique lors de laquelle tous leurs faits et gestes étaient filmés et analysés par les gens du « Bureau ». Tris découvre que non seulement c’est une divergente mais qu’en plus elle est « pure » et que son code génétique est la clé qui permettra de sauver l’humanité, rien que ça.

      Le leader du « Bureau » David (Jeff Daniels) fait de beaux discours et jette de la poudre aux yeux de Tris, qui se sentant indispensable à l’humanité, va alors se faire berner par se politicien. Nouveaux décors, nouveaux personnages mais finalement, on se retrouve de nouveau dans un système totalitaire identique ainsi qu’une séparation de la population entre l’élite composée des « Purs », et les « Déficients ».

      Divergente 3 : Au-delà du mur

      Tris se métamorphose, elle troque sa coupe de cheveux de garçon manqué et sa tenue de combat pour un carré BCBG, de hauts talons, et un tailleur blanc symbole de pureté. Quatre est moins dupe et s’aperçoit rapidement que quelque chose cloche.

      Qui dit nouveau décor, dit également nouveaux personnages. Malheureusement, ceux-ci sont très peu approfondis. On ne découvre finalement que peu de choses sur la psychologie et les motivations des personnages introduits dans ce volet. On aurait aimer en savoir plus sur David (Jeff Daniels), Matthew (Bill Skarsgård), Nita (Nadia Hilker) et sur le Conseil. Espérons que l’on en apprendra plus sur eux dans le dernier film.

      Vaisseaux, véhicules aériens, cascades incroyables, costumes changeant de couleurs en s’adaptant aux conditions environnementales, énormément d’effets visuels sont utilisés pour le film. Les fans de 3D en revanche seront peut-être déçus de constater que cet épisode n’existe qu’en version 2D.

      Divergente 3 : Au-delà du mur

      En attendant la suite

      Ce film est tout à fait dans la lignée des deux premiers, c’est la suite logique des aventures de Tris. Cependant, on aurait aimé en voir un peu plus. C’est quand même dommage que Tris l’héroïne principale qu’on apprécie pour son esprit rebelle, intrépide, et insoumis passe ici le plus clair de son temps dans un ascenseur ou à discuter avec David. On comprend bien sûr qu’elle se fasse totalement berner et ait simplement envie de sauver l’humanité. Mais l’histoire est un peu cousue de fil blanc, et on devine sans trop de difficultés ce qui va se passer. Tout comme Tris, on nous a jeté de la poudre aux yeux en nous faisant rêver avec une suite digne des deux premiers films. Cependant, tout comme elle, on est désabusés par cet opus « entre deux » qui nous laisse sur notre faim, car on n’en sait pas beaucoup plus qu’à la fin du deuxième, et on vient donc à se demander quelle est la légitimité d’avoir coupé la troisième partie en deux films.

      Peut-être que ce volet sert seulement à nous montrer ce qu’il y à au-delà du mur, et est un avant-bouche du quatrième et dernier film de Divergente ? Dans ce cas-là, on espère être ébloui par un final audacieux, spectaculaire et surprenant, loin des conventions tout comme le personnage de Tris.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.