Critique BD « Garder le lien » de Makyo et Nardo, dénonciation de l’emprise

0
164
Couverture de la BD Garder de lien de Makyo et Nardo

Si vous recherchez une petite BD sympa sur le thème de l’emprise et la manipulation, voici notre critique de la BD Garder le lien de Makyo et Nardo qui pourrait vous convenir ou non. On décrypte cela.

La BD Garder le lien de Makyo et frederico Nardo, une critique sur l’emprise psychologique

Bd garder le lien bd
Couverture de la BD Garder de lien de Makyo et Nardo

Titre : Garder le lien – longueur d’onde

Scénariste : Makyo

Au dessin : Federico Nardo

Editeur : Glénat BD fiche complète dessus

Parution : le 25/08/2021

Nombre de pages : 88

Format : 195 x 258 mm

Collection : les nouvelles routes du soi

Genre : Contemporain

Existe aussi au format numérique et Bd physique

Où l’acheter? Sur le site de Glénat, la Fnac etc.

Résumé :

Depuis plusieurs mois, Eve est distraite par d’étranges messages qu’elle retrouve quotidiennement sur sa porte d’entrée. ce ne sont que de simples mots, bienveillants, inoffensifs et leurs effets ne peuvent être que minimes. En outre, elle vient de faire la connaissance de Jan. Mais cette relation met en évidence un problème. Eve n’est plus capable de s’attacher à quelqu’un, elle est totalement sous l’emprise des mots qu’elle ne cesse de recevoir

Les points positifs

1. Le dessin

garder le lien extrait image Critique BD "Garder le lien" de Makyo et Nardo, dénonciation de l'emprise
Extrait image de la BD Garder de lien de Makyo et Nardo

Tout est en noir et blanc. C’est simple, facile à lire et le graphisme du coup de crayon de cette BD est moderne tout étant un dessin au style réaliste.

2. Le thème de l’emprise et de la manipulation bien traitée

Une jeune femme reçoit des lettres anonymes et elle ressent de plus en plus la peur, la peur des autres et se referme de plus en plus. Même si le thème du harcèlement touche tout le monde, il touche en majorité des femmes surtout ce type de message d’anonyme avec de jolies poèmes  au début qui en deviennent creepy. L’auteur y parle aussi d’une tentative d’aide d’un homme inconnu. Eve se confie à lui pour les lettres, il devient son ami, son confident puis son amoureux. Leur histoire d’amour va vite puis dérape et Eve décide de rompre tout contact avec lui mais il veut quand l’aider face à ses lettres.

On ne sait pas qui lui envoie ses lettres anonymes à part vers la fin mais attention cette BD n’est pas un thriller, il y a juste un petit peu de suspense.

3. Les personnages

On comprend Eve, sa peur, sa relation qui va s’effleurir avec Jan et l’on comprend également Jan qui veut juste tenter de l’aider face à la situation inquiétante des lettres anonymes. Même si le thème est assez dur, l’alchimie des personnages est assez bonne, ce qui détend l’atmosphère. Et il y a aussi des passages assez drôles avec Jan en train de s’énerver car il est juste inquiet par rapport aux lettres mais des médiums lui disent des choses qui n’ont rien à voir comme c’est le destin etc.

Les points négatifs

1. La romance

Elle se fait trop rapidement. Un inconnu envoie des lettres de poèmes à Eve et elle en parle à un autre inconnu qui deviendra son ami et plus. Sans doute puisqu’elle n’a pas d’amies qu’elle en parle à un autre inconnu mais dans ce genre de situation, les lettres poétiques d’un anonyme sont génralement l’œuvre d’inconnus au bataillon ou d’un ex. Heureusement, la romance n’est pas toxique entre eux deux, il est bienveillant, veut prendre soin d’elle, est amoureux d’elle et tous les deux ont un travail et sont passionnés d’art. Mais ne vous attendez pas à une grande et belle histoire d’amour, le sujet n’est pas vraiment la romance et même si elle dure un temps, elle se casse brutalement.

2. La fin du suspense et la fin

La fin du suspense de l’émetteur des lettres a été brutale. En même temps, c’est une petite BD avec peu de pages, mais cela coupe l’appétit comme on dit. La fin de la BD est également brutale, vite expédiée et assez abracadabrantesque que l’on n’a pas le temps de digérer la fin ou d’avoir assez d’empathie pour les protagonistes. On ne vous spoilera pas la fin et vous laissera la vous faire votre propre opinion.

En conclusion

Un avis mitigé sur la BD « Garder le lien » de Makyo et Narko. Même s’il y a des points positifs à noter comme l’emprise psychologique des  lettres sur Eve qui lui font rompre des liens et perdre confiance en quiconque. C’est ce que ressentent toutes les victimes d’emprise et de manipulation d’une personne, c’est subtil et vicieux. Mais en somme, les points positifs n’ont pas suffisamment suffi. Cela se lit au moins assez vite. Mais nous n’en gardons pas un souvenir impérissable. Nous vous invitons quand même à vous faire votre propre avis et qui sait, vous pourriez aimer Garder le lien.