Critiques de Jeanne du Barry, Vous n’aurez pas ma haine et Air

0
1815

Jeanne du Barry – « Tu es et tu resteras une putain ignorante »

L’histoire d’une femme de basse extraction qui se hisse jusqu’aux hautes sphères de Versailles en étant tout simplement la concubine du roi Louis XV.

J’ai voyagé en compagnie de Maïwenn qui s’octroie le rôle principal de Jeanne du Barry pendant pas moins de deux heures, glané dès le début par les apophtegmes du narrateur. C’est une sorte de satire sur les usages de la Cour qui seront inculqués par dizaines à l’insigne favorite : les horaires du roi, les convenances comme de ne pas faire de courbettes à n’importe qui ou les petits pas à reculons pour éviter de tourner le dos à Sa Majesté ou encore d’autres affèteries obséquieuses. Elle se marie même lors d’un simulacre de cérémonie uniquement dans le but d’obtenir un titre de noblesse. Par exemple, il y a cette scène authentique où les courtisans s’ébaubissent de voir – comme ils le surnomment – un négrillon ou comme cette inspection vaginale conclue par « Madame est digne de la couche du roi ». Johnny Depp convainc aisément grâce à son talent indubitable et son accent discret en souverain de France morose mais aux railleries pas piquées des hannetons.

Vous n’aurez pas ma haine – « Vendredi, vous avez volé la vie d’un être d’exception. L’amour de ma vie, la mère de mon fils »

Antoine et Hélène filent le parfait amour avec leur fils. Mais elle se trouve au Bataclan lors des attentats de Paris.

Je suis étonné par la tiédeur extrême avec laquelle est accueillie le film car il démontre de même que le titre le choix de la paisibilité de l’esprit face au drame. Antoine Leiris tente d’apporter de l’équilibre dans la barbarie provoquée par les terroristes par le chérissement du souvenir de sa femme. Pierre Deladonchamps incarne prodigieusement l’abnégation face à un enfant qui itère « maman » à longueur de journée. La lecture de son texte posté sur Facebook m’a assurément procuré l’envie de lire le bouquin éponyme que je parcourrai très prochainement.

IMG 0045 Critiques de Jeanne du Barry, Vous n’aurez pas ma haine et Air

Air – « Les Noirs ne joggent pas. Aucun Noir ne court sans raison. Sinon, la police va l’arrêter »

Nike recherche un sportif comme sponsor pour une chaussure et leur choix se porte sur un certain Michael Jordan.

Il faudrait d’abord souligner la performance indicible d’évoquer autant la star du basket et ne montrer de lui qu’un très banal « bonjour ». Sonny Vaccaro, la personne qui a rendu possible Air Jordan, bénéficie d’une hardiesse et d’une opiniâtreté incroyables. J’ai appris des choses et ça, j’aime bien comme par exemple que le sportif n’avait pas encore sa renommée lorsqu’il a signé, il ne compétitionnait même pas en NBA. Néanmoins, le métrage ne parvient jamais à être autre chose qu’un petit film de marketing et sur une chaussure de sport.

IMG 0046 Critiques de Jeanne du Barry, Vous n’aurez pas ma haine et Air