More
    More

      Les amours s’envolent dans La Rondine de Puccini

      Le Théâtre du Capitole de Toulouse accueillait La Rondine, une comédie lyrique de Giacomo Puccini. Un opéra créé il y a un siècle mais dont le thème de l’amour brisé reste intemporel.

      La Rondine au Théâtre du Capitole de Toulouse

       

      C’est une œuvre qui n’a pas pris une ride. La Rondine, opéra de Giacomo Puccini, reste dans l’air du temps. Du 17 au 26 novembre, cet opéra lyrique mis en scène par Nicolas Joel, a empreint le Théâtre du Capitole de Toulouse d’une saveur volatile. Portée par une langue italienne qui sublime les voix, cette œuvre porte une histoire aussi belle que tragique : celle de deux amours qui se séparent en plein cœur des années folles.

      Magda, interprétée par la voix émouvante de la soprano Ekaterina Bakanova, est une « hirondelle » parisienne. Entretenue par le riche Rambaldo (interprété par le baryton Gezim Myshketa), elle se lamente de ne pas trouver l’amour et se souvient de ses folles années de jeunesse. Débarque alors chez Rambaldo le jeune Ruggero interprété par le ténor Dmytro Popov. Fraîchement arrivé de Montauban, ce dernier cherche un endroit plaisant où passer sa soirée à Paris. Tous s’accordent à lui conseiller le bal Chez Bullier où règne toute la frénésie caractéristique des années 30. Voulant retrouver ses belles années, Magada décide d’y aller déguisée.

      C’est dans ce deuxième acte que Magda, voulant éviter des garçons trop insistants, se retrouve avec Ruggero qui ne la reconnaît pas. La passion (sans doute due à l’ivresse de cette soirée très agitée) naît entre les deux. Évitant Rambaldo grâce à la complicité de sa servante Lisette (Elena Galitskaya) et de son ami poète Prunier (Marius Brenciu), Magada tombe dans la passion.

       

      La Rondine – crédit Patrice Nin

       

      Le troisième acte voit les deux tourtereaux roucouler, sans le sou, en attendant la bénédiction des parents de Ruggero (et quelques sous au passage). Viennent leur rendre visite les amants  Lisette et Prunier. Ce dernier signifie à Magada que Rambaldo l’attend encore. C’est alors que Ruggero lui fait part de son projet de mariage. Tout s’accélère pour la pauvre hirondelle qui panique et préfère fuir pour retrouver sa cage dorée plutôt qu’une vie faite d’amour et d’eau fraîche. Inconsolable, on ne sait pas ce que devient Ruggero.

      Véritable moment tragique d’un amour éphémère, cette œuvre évoque des émotions toujours contemporaines. La rencontre, la passion et les déboires amoureux sont sublimés par les acteurs et leurs voix puissantes et mélodieuses. La Rondine, un opéra à voir avant que lui aussi ne s’envole.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité