More
    More

      Δ alt-J à Rouen : un premier concert attendu et de qualité

      Pour fêter la sortie de son troisième album Relaxer sorti le 2 juin dernier, alt-J a créé la surprise en choisissant de débuter sa (longue) tournée européenne à Rouen le 10 juin. Loin d’être dans son meilleur élément, le groupe britannique a assuré un premier concert mêlant quantité et qualité.

       

      C’était leur premier réel concert depuis 2015, nous sommes donc arrivés tôt au 106. Malheureusement, très peu de fans étaient au rendez-vous : nous étions une dizaine vers 18h puis nous avons été rejoints petit à petit pour atteindre une queue d’une centaine de personnes avant l’ouverture des portes. Pour une salle d’une capacité de 1100 personnes et un concert complet en une journée, c’est surprenant.

      Nous rentrons et découvrons Lea Porcelain, première partie dans le même ton qu’alt-J. C’est sympathique, lent et rêveur, on se laisse peu à peu transporter mais c’est plutôt le genre de groupe qu’on écoute allongé dans l’herbe à 3h du matin en festival. Le groupe quitte la scène et laisse place à alt-J. La salle se remplit enfin alors que les derniers réglages techniques sont faits.

       

      Une mise en scène simple et sobre

      Loin de l’arrivée frissonnante sur les premiers beats de Hunger Of The Pine lors de la précédente tournée, le groupe arrive de manière naturelle en saluant simplement le public. Au niveau du décor, c’est aussi sobre, aucun écran et seulement quelques lumières qui changeront de couleurs au fil du concert. On en vient à se demander si c’est le nouveau parti pris du groupe, au même titre que l’expérimentation de son nouvel album ou bien si des contraintes étaient liées à la salle.

      Bref. Les premières notes de 3WW résonnent. « There was a wayward lad, stepped out one morning » : Gus Unger-Hamilton, le claviériste entonne les premières lignes. On le savait car on connaissait le morceau mais il y a de quoi être déstabilisé. Une fois le morceau terminé, le groupe se révèle assez stressé et timide et enchaîne directement sur Something Good et Tessellate, deux perles du premier album An Awesome Wave. Leurs mélodies désormais cultes font la joie du public qui ne s’empêche pas de danser et reprendre en chœur les paroles.

      alt-J Rouen

       

      « Triangles are my favorite shape »

      Jusqu’à la fin du concert, le groupe originaire de Leeds enchaînera les meilleurs morceaux des deux précédents albums, en oubliant presque les inédits du dernier. En même temps, avec huit titres, pas facile de se démarquer. Deadcrush sera vite oublié alors que In Cold Blood rendra quant à lui le public hystérique. Etant le titre le plus proche de la formule d’alt-J, on se dit que c’est normal. Hit Me Like That Snare, OVNI expérimental viendra nous donner un coup de fouet rythmé inédit. Enfin, Pleader, dernier titre de l’album fut aussi joué en dernier (avant le rappel) mais la beauté du titre fut dissipée par l’hésitation du groupe, notamment le chanteur Joe Newman qui scrutait à répétition les paroles sur une feuille accrochée au sol.

      Côté classiques, nous avons eu la joie de réentendre le magnifique Nara, l’entêtant Dissolve Me, l’émouvant Taro mais aussi le tube Breezeblocks. Emporté par l’énergie du public, Joe Newman saute sur place en répétant ses classiques « Please don’t go, please don’t go, I love you so, I love you so ». Petit bémol, sûrement dû à l’an et demi en dehors des routes, le groupe s’est perdu en plein milieu de la bien-aimée Matilda. Les deux partis l’ont pris avec humour et cela n’a pas empêcher le public de hurler les paroles du refrain une deuxième fois.

       

      Une setlist mélangeant morceaux inédits et cultes

      Après la beauté cérémoniale de Pleader, alt-J a quitté la scène un instant pour revenir encore plus en forme. Afin de remettre le 106 en selle, le trio a joué l’introduction de An Awesome Wave même si honnêtement, on aurait préféré celle de This Is All Yours. Pas de souci, le groupe se fait vite pardonner en finissant sur les très appréciés Left Hand Free et Fitzpleasure. On se retrouve envoûtés, on ferme les yeux et on danse au gré de ces magnifiques notes qui nous avaient tant manqué. On forme des triangles avec nos doigts et on dit au revoir au groupe, ou plutôt à la prochaine fois…

       

       

      Au final, une salle de concert n’est pas forcément le meilleur endroit pour voir alt-J, groupe vraisemblablement taillé pour les scènes en plein-air des festivals. Malgré le stress et l’hésitation, le groupe a effectué un très bon retour avec une longue setlist constituée des meilleures chansons malgré quelques unes manquantes (Hunger Of The Pine, Bloodflood pt. II, Adeline). A l’image du dernier album, ce concert était une expérience à part. En tout cas, nous avons passé 1h30 dans une autre dimension…

       

      Setlist :

      3WW
      Something Good
      Tessellate

      Deadcrush
      Nara
      In Cold Blood
      Dissolve Me
      The Gospel Of John Hurt
      Bloodflood
      Every Other Freckle
      Matilda
      Hit Me Like That Snare
      Taro
      Breezeblocks
      Pleader

      Intro
      Left Hand Free
      Fitzpleasure

      1 COMMENTAIRE

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité