25 ans de Marsatac, on fête ça ensemble ?

0
405

Cette année Marsatac revient pour une toute nouvelle édition. Et celle-ci est spéciale puisque le célèbre festival marseillais fête ses 25 ans.

Trois jours de fête et de musique les 14,15 et 16 juin prochain au Parc Borély à Marseille.
Au programme : un cocktail explosif de hip-hop, d’électro, de pop futuriste et de
performances live qui marquent l’engagement continu de Marsatac envers la diversité
musicale et la représentation de genre.

“Ça fait 25 ans que notre public à 25 ans”.

MARSATAC Affiche 2024

Flashback

MARSATAC,l’idée est née en 1994 ! Un après-midi ensoleillé à Londres, Béatrice, Dro et Laurence se retrouvent à Finsbury Park, les discussions vont bon train et ces trois là finissent par se dire qu’il manque un festival à leur ville : MARSEILLE.
Le soir ils rentrent avec une bouteille de champagne sous le bras et se disent… Voilà on a trouvé notre métier !

25 ans après, le festival a fait vibrer différents lieux incontournables de Marseille et il s’exporte en France mais aussi en dehors des frontières du pays.

 1° ÉDITION  ESPACE JULIEN
Tout se fait dans le désordre et prend du temps mais la première édition arrivera 5 ans plus tard à l’Espace Julien avec comme désir d’offrir à la scène hip hop marseillaise un évènement qu’elle n’avait pas. PSY 4 DE LA RIME, FONKY FAMILY, TROISIÈME ŒIL… une programmation qui fera de cette 1ère édition un véritable succès avec en prime un triplex entre New York & Paris. À une époque où internet se vivait en bas débit, fallait oser !

2° ÉDITION  DOCK DES SUDS
C’est donc dans une atmosphère DIY que l’équipe monte une seconde édition qui ne ressemble déjà pas à la première. Fort d’une nouvelle production dédiée au hip-hop français, la soirée “Dream Team de Mars” qui signa le plus gros remplissage en 2000, l’équipe de Marsatac s’empare d’un nouveau lieu, inscrit la musique électro à la programmation et lui consacre une salle dédiée. Marsatac Connexion Festival 2000 dessine les contours de son futur.
Racines communes, outils de production partagés, la cohabitation de ces genres musicaux en un même événement était pour Dro (programmateur du festival jusqu’en 2017) une évidence. Le pari d’un mariage sans clivage n’était pas si fréquent à l’époque !

5° ÉDITION J4 – ESPACE SAINT JEAN
Une première édition au J4 après des mois de remous de lieux en lieux. Peu de gens s’en souviennent mais cette édition devait se tenir à l’hippodrome Borély avant d’être déplacée au Palais Longchamp pour finalement s’amarrer dans la dernière ligne droite au J4.
La fête sur le J4 devant se terminer tôt, Marsatac joue les prolongations deux soirs durant à l’Espace Julien et au Dock des Suds, les afters font leur apparition… on a toujours su faire la fête chez Marsatac !
FUN FACT : Un festivalier bien décidé à ne pas payer son billet d’entrée est arrivé à la nage du Pharo. Impressionné par la performance sportive, il passera la soirée gracieusement sur le festival.

10° ÉDITION  J4 – ESPACE SAINT JEAN
Marsatac a 10 ans et Marseille vient de remporter la Capitale Européenne de la Culture pour l’année 2013 ! Marsatac se sent alors pousser des ailes, et se lance, à la faveur de belles rencontres et d’ancrages personnels en Afrique de l’Ouest, dans l’organisation, à Bamako, d’une résidence entre artistes marseillais Alif Tree, David Walters et maliens Issa Bagayogo, Ahmed Fofana, Neba solo… De ces échanges, naît le projet Mix up (ensuite rebaptisé Mixatac) qui donnera lieu à la création d’un répertoire inédit et à une série de concerts à Bamako, Amiens, Paris et Marseille.
Sur le festival, une 3ème nuit spéciale groove/afro beat est ajoutée. L’Afrique est à l’honneur le temps d’une soirée incandescente avec les lives de Seun Kuti, Tony Allen, mais aussi de Manu Dibango qui offrit aux bénévoles un petit concert de saxophone improvisé au coucher du soleil – un moment hors du temps.
2008, c’est aussi la première année du programme Marsatac Durable et Solidaire. Petit programme deviendra grand et permettra au festival de limiter son impact environnemental et de décupler son impact sociétal.

16° ÉDITION  LA FRICHE LA BELLE DE MAI
Marsatac retrouve avec plaisir l’écrin de la Friche et déploie des collectifs de scénographes pour accompagner ses circulations labyrinthiques.
C’est aussi l’année où le festival développe tout un programme de dates satellites autour de ses dates principales : goûters, ciné, et même des rencontres professionnelles, Marsatac a soif d’exploration.
Malgré une trentaine d’artistes et un live d’Etienne de Crécy qui aura tout retourné à lui seul, 2014, Marsatac peine à faire le plein et se remet en question. Lieux, programmations et ambitions, que faire du projet Marsatac pour les années à venir ? Alors que Marseille est encore sous les projecteurs médiatiques, les propositions festives se multiplient et Marsatac se doit de rester aux avant-postes.

21° ÉDITION  PARC CHANOT & PLAGE DU PETIT ROUCAS
Les équipes cherchent encore et toujours à améliorer l’accueil et étoffer l’expérience des festivalier.es. Pour ce faire, plus de foodtrucks, une circulation repensée, des installations interactives uniques comme QU4DRANT et une 4ème scène.
2019 c’est aussi la première année de La Frappe, nouveau terrain d’expression de la jeune scène rap marseillaise, coucou la 4ème scène. Dans un souci de renouer avec l’énergie des open-mic de la première édition du festival, La Frappe donne la parole à des jeunes artistes rap et hip hop venus du nord, du sud, du centre-ville de Marseille et des alentours, qu’ils soient rappeurs, rappeuses, Djs, beat-makers ou encore danceurs et danceuses.

Marsatac engagée

Le festival se donne les moyens de vivre en accord avec son temps et de répondre aux enjeux essentiels de notre société. Il s’efforce d’être durable et solidaire. Pour cela il s’aide et s’entoure d’associations et entreprises locales. Certaines prendront la parole lors des interplateaux pour sensibiliser le plus grand nombre.

“Chaque année nous nous interrogeons, trouvons des solutions et mettons en place des dispositifs pour devenir toujours plus propre et respectueux de l’environnement.”

Le développement durable, ça passe également par de nombreuses actions de sensibilisation et de pédagogie, destinées à faire changer les mentalités des équipes, des bénévoles, et des publics.

Afin de faciliter l’accès du site aux festivaliers, des navettes sont mises en place renforçant ainsi le réseau de transports publics et des partenariats avec des acteurs de la mobilité douce sont conclus. Un parking à vélo gratuit et surveillé est également mis à disposition.

Concernant l’accès et le bien-être du plus grand nombre durant le festival, c’est le nombre de handicaps pris en compte et en charge qui ne cesse d’augmenter chaque année.
Site internet accessible, point info et équipe de bénévoles formés à l’accueil spécifique, zone de change, zone de recharge de matériel électrique, réfrigérateur, matériel mis à disposition tel que des gilets vibrants pour personnes malentendantes ou atteinte de surdité, dispositif d’écoute connecté aux appareils auditifs, documentation sur le festival simplifiée pour être comprise par tous et toutes.

La prévention des risques auditifs est aussi au cœur de l’engagement tant pour les festivaliers, que les bénévoles et les professionnels. Des bouchons d’oreilles sont massivement distribués et des zones de repos auditives sont prévues. 

Mais en milieu festif, on peut retrouver d’autres risques et ils sont abordés autour de l’espace “fête, risques et plaisirs” grâce aux différentes associations comme Plus Belle la Nuit ou Avenir Santé. Elles seront en mesure de fournir du matériel de réduction des risques (éthylomètre et autres outils de réduction de risques autour des drogues, contraceptifs…). 

“La bienveillance, c’est enfin et surtout la prise en compte des questions sociétales et l’application d’un réel dispositif de prévention et de lutte contre les violences sexuelles et sexistes avec l’accueil du dispositif SAFER : une application à 360°, un site internet et un stand qui permettent de faire du festival un endroit plus safe.”

2 LIEU Mainstage ┬® DJI 0066 25 ans de Marsatac, on fête ça ensemble ?
Crédits : DJI

Marsatac, c’est la joie d’être ensemble, de se découvrir et de partager un moment de vie unique. Dans une démarche toujours plus poussée d’inclusion et de valeurs solidaires, la présence de ces associations le démontre.

L’association Culture du Coeur s’est donné pour objectif de lutter contre les exclusions en favorisant l’accès à la culture des personnes qui en sont exclues. Elle se fait ainsi l’écho du droit à l’égalité des chances par l’éducation et la culture : “l’égal accès de tous, tout au long de la vie, à la culture”. Cultures Du Cœur accompagne des personnes en situation de fragilité économique ou sociale, c’est pour cette raison que le festival met chaque année à disposition des invitations pour les bénéficiaires de cette association. 

Cette année, l’association Les Femmes du Plan d’Aou, qui œuvre à l’insertion professionnelle des femmes, vient tenir un stand. Les bénéfices des ventes contribueront aux activités de l’association et permettront de proposer des repas pour des familles en situation de précarité.

Et si on te disait que sur l’espace “La Récréation”, où tu pourras t’éclater la journée entre deux concerts, tu pourras affronter tes potes à des jeux, te faire tatouer ou maquiller, tu continueras à être dans une démarche solidaire ! Comment ? Parce que les activités sont proposées par des associations partenaires et engagées auprès du festival.

L’intervention de la Brigade Verte, épaulé par l’association Aremacs, s’assurera du respect de la propreté du site.

On y trouvera des bars à eau anti-gaspi, équipés des cuves de récupération. Ces 2 bars en libre service permettent de se désaltérer tout en récupérant l’eau pour arroser le parc à la fin du festival.
Des gobelets réutilisables et consignés.
La mise en place de toilettes sèches pour le public et l’équipe.
La récupération des mégots se fera par Recyclop pour un traitement sécurisé générant de l’énergie électrique.
Des produits en vrac dans les loges pour éviter les déchets superflus.
Des food-trucks écoresponsables : Moins de déchets jetés, plus de déchets valorisés et c’est tout l’impact du festival qui est réduit !
La scénographie est réutilisée d’édition en édition
Les déchets du montage sont récupérés pour qu’ils soient transformés, valorisés et réutilisés.
La Ressourcerie le dirigeable eco-construira certains des mobiliers du festival : un cercle vertueux pour que rien ne se perde et que tout se transforme.
Lorsque le déchet est inévitable, une batterie de mesure sera mise en place pour qu’il soit récupéré et revalorisé au maximum.

Mais avec tous les efforts déployés par toutes et tous, quelques déchets résisteront. Alors, pour faire en sorte que le parc soit encore plus propre après qu’avant, Clean My Calanques sera aussi de la partie. Elle rejoindra les bénévoles pour des cessions de dépollution minutieuse.

Prends vite tes places, tant qu’il y en a !
Retrouves toutes les infos sur le festival juste ici.
N’oublie pas de les suivre sur insta pour ne rien rater.