Il a fait très chaud avec Kazy Lambist à la Maroquinerie

0
127

Le producteur montpellierain Kazy Lambist était le 5 juillet à la Maroquinerie, pour un concert stimulant.

KazyLambist_SophieLenhardt

Une première partie fructueuse ouvre le bal : Pi Ja Ma (on vous en parlait ici) accueille la rencontre de la dream wave avec des échos sixties, et dont la bassiste n’est autre que Theodora.

Une salle bondée attend Kazy Lambist. Phénomène récent, le jeune montpellierain connaît la notoriété avec le tremplin des Inrocks Lab, dans lequel il gagne haut la main.

KazyLambist_SophieLenhardt

Entouré de deux musiciens souriants, il nous fait redécouvrir une pop teintée d’électro, qui remue la Maroquinerie, à renforts de mélodies entraînantes. Très actuelle, la musique de Kazy Lambist rassemble tous les publics, en particulier des groupes de jeunes venus en masse. Détendu, il recolle les styles en nous offrant une musique aérienne dans laquelle on ressens tout de même quelques frissons. Des abysses électro aux claviers délicats, on passe par tous les états, la musique de Kazy Lambist étant à la fois assez complexe et pourtant, qui n’aurait pas déjà pensé à ces mélodies efficaces ?

Liant un refrain magnétique à des vapeurs électroniques, le tube sensuel On You attire tous les regards, et le public la redemande en fin du concert. Efficace dans ce que la pop française peut faire de mieux, Kazy Lambist reçoit les honneurs avec un opus complet, dans lequel quelques surprises attendent l’auditeur. A l’image de Doing Yoga, perle électro qui nous plonge dans une pop sensationnelle.

Un concert placé sous le signe de la générosité, où le but ici est bien de faire remuer le public de la Maroquinerie, lorsque celui-ci n’est pas en train de sourire.

KazyLambist_SophieLenhardt