More
    More

      Last Hero Inuyashiki : avis sur le tome 2

      Last Hero Inuyashi est une série que nous suivons assidûment (revoir tome 1), alors, à la veille de la publication du troisième volume de la série, je vous propose de revenir sur le deuxième volume pour mieux le découvrir !

       

      Last Hero Inuyashiki

      last-hero-inuyashiki-manga-volume-2-simple-232314

       

      Auteur : Hiroya Oku

      Éditeur français : Ki-oon

      Éditeur japonais : Kodansha

      Date de sortie : 10/09/2015

      Nombre de tomes : 2 en France, 5 au Japon,

      Statut : série en cours

      Prix : 7,90 €

      Synopsis

      À 58 ans, Ichiro Inuyashiki est loin d’être un modèle pour ses enfants. Vieux avant l’âge, méprisé de tous, il a vécu toute sa vie en employé de bureau minable et n’a pour toute amie que sa chienne Hanako. Comme si cela ne suffisait pas, on lui diagnostique un cancer en phase terminale lors d’un examen de routine… C’en est trop pour le pauvre vieillard. Alors qu’il pleure de désespoir dans un parc en pleine nuit, une lumière aveuglante apparaît… et c’est l’impact !
      À son réveil, étendu dans l’herbe, Inuyashiki n’est plus le même. Il a été transformé en cyborg surpuissant, libre de faire ce qu’il veut de ses nouveaux pouvoirs, le meilleur comme le pire. Et il n’est pas le seul dans ce cas…

       

      Cet avis peut contenir des spoilers, à lire à vos risques et périls.

       

      Dans ce second volume de Last Hero Inuyashiki, nous assistons à une réelle opposition entre le pouvoir et les capacités des deux personnages découverts précédemment : Ichiro Inuyashiki et Hiro Shishigami (adolescent qui se trouvait avec Ichiro lors du crash du vaisseau extraterrestre). Ce dernier personnage apparaît très peu dans le premier tome mais est beaucoup développé dans le second. Les deux protagonistes agissent à l’opposé l’un de l’autre : Hiro s’en prend violemment à une famille sans raison particulière, ce qui glace beaucoup le lecteur d’ailleurs. On comprend donc très vite comment les rôles vont être répartis : Hiro est dépeint comme le mauvais, le mal. Très cruel et agressif, on voit le personnage insensible face à ses propres actes de cruauté. De l’autre côté, Ichiro est dépeint comme une bonne personne, qui tente d’agir afin d’éviter que Hiro continue ses méfaits. Ce second volume de Last Hero Inuyashiki nous trace la lutte entre un bien incarné par Ichiro, et un mal dépeint par la violence et la cruauté du personnage de Hiro. 

       

      inu2
      INUYASHIKI © Hiroya Oku / Kodansha Ltd.

      Dans ce second volume, je trouve que le rythme est présent et que l’auteur nous ancre dans son œuvre : on monte d’un cran comparé au premier volume, sans oublier le contraste entre les agissements des deux principaux protagonistes. Qui si on n’y réfléchit, peut être rapproché au reflet actuel de la société. Le seul point noir que j’évoquerai se résumerait en une question… Ichiro et Hiro ont reçu ce pouvoir. Et malgré leur surprise, on peut les voir user de leur capacité sans problème. Je pense que l’on aurait pu espérer un descriptif plus approfondi du « mode d’emploi » de leurs capacités.

      Un tome qui se dévore très rapidement, avec des traits toujours aussi précis et agréables à voir. Centré plutôt sur le personnage de Hiro, on finit quand même par se demander jusqu’où il pourrait bien aller dans ses agissements morbides. Dans quelle direction le troisième tome, dont la sortie est prévue le 11 février 2016, va t’il nous conduire ?

      Last Hero Inuyashiki est indéniablemet une oeuvre dans laquelle Ki-oon place beaucoup d’espoir. Ils nous le montrent une nouvelle fois avec le stand d’envergure qu’ils tiendront à Angoulême. Un stand à découvrir qui sera dressé aux couleurs de Last Hero Inuyashiki et de Unlucky Young Man !

       

      inuyashiki

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité