More
    More

      La Grèce réclame à Londres la restitution des frises du Parthénon

      Ces marbres sont au Royaume-Uni depuis presque 200 ans maintenant. Mais la Grèce espère toujours leur retour. Or, Londres n’est pas de cet avis et refuse de rendre ces marbres au Parthénon. 

      Des œuvres venant du Parthénon

      Ce samedi 23 mai, la République hellénique a une nouvelle fois fait pression sur Royaume-uni pour le retour des marbres du Parthénon. L’ensemble comprend notamment la moitié de la grande frise qui décorait le temple iconique. Ces frises représentent les batailles entre les Grecs et les centaures.

      Elles ont été extraites du lieu en 1816 par Lord Elgin. Néanmoins, il est nécessaire de préciser que cette transaction a été effectuée avec l’autorisation des autorités ottomanes qui dirigeaient la Grèce à l’époque. Actuellement, ces œuvres d’arts sont exposées au British Museum. Elles sont très précieuses pour ce musée et Londres a la ferme intention de ne pas s’en séparer.

      Des œuvres d’arts qui font entièrement partie de l’histoire grecque

      Lina Mendoni, la Ministre de la Culture grecque, a affirmé ce samedi que ces marbres ont été l’objet d’un « pillages ». Selon elle, la Grèce ne reconnaîtra jamais la propriété du British Museum sur les frises. Elle espère un retour très prochainement de ces œuvres d’arts qui font partie de l’histoire de la Grèce :

      « La réouverture des sites archéologiques […] est l’occasion pour les comités internationaux soutenant la restitution des marbres du Parthénon de réaffirmer leur demande incessante et celle du gouvernement grec d’un retour définitif des marbres dans leur patrie. »

      De son coté, le Premier Ministre grec Kyriakos Mitsotakis a effectué une demande officielle différente. Il demande que ces frises soient prêtées à Athènes pour les célébrations du 200e anniversaire de l’indépendance grecque en 2021.

      De plus, le 21 mai, une nouvelle lettre à été envoyée au Ministère de la Culture grec. L’Association internationale pour la réunification des sculptures du Parthénon propose de continuer la pression sur le British Museum.

      La Grèce a, depuis des décennies, effectué des multiples demandes pour la restitution de ces marbres. Elle a un temps voulu poursuivre Londres devant la justice pour récupérer ces œuvres d’art. Or, ces dernières années La Grèce se bat seulement grâce à la voie diplomatique en proposant une médiation de l’UNESCO. Cela fut toujours un échec. Doit-on s’attendre à des poursuites dans les prochaines années ? L’avenir nous le dira… 

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.