Rencontre exclusive avec Kevin Feige, le directeur des studios Marvel

0
452

JustFocus a rencontré Kevin Feige le directeur de Marvel pour la sortie du film Spider-Man : Homecoming. Voici, en exclusivité, les informations données par le pionnier des super-héros.

“Marvel existe depuis 10 ans, c’est le 16ème film, il était temps que Spider-Man rentre à la maison.”

“Il est intéressant de voir Spider-Man dans son contexte initial. Ils ont fait exprès de le placer dans Civil War. C’était amusant et intéressant que Tony Stark viennent à New York et soit son mentor. C’est une façon de montrer que Spider-Man a toujours été là mais que nous ne l’avions encore pas vu. Tout ce qu’il a toujours voulu, c’est de faire partie d’une bande de super-héros comme lui.”

 

JustFocus : Après l’association avec Sony, est-il possible que d’autres associations naissent à l’avenir ? Peut-être avec les X-Mens, par exemple ?

Kevin Feige : Rien n’est prévu pour le moment mais rien n’est impossible.

 

JF : Une association est-elle possible entre DC et Marvel pour créer le plus grand film de super-héros de tous les temps ?

K.F. : Nous avons déjà fait le plus grand film de tous les temps. Qui sait ce qui se passera après ?

 

JF : Est-ce qu’il est possible d’imaginer Spider-Man sans Marvel à partir de maintenant ? Le laisser repartir après être rentré à la maison ?

K.F. : Nous avons déjà signé pour Spider-Man : Homecoming 2 et il sera dans les prochains Avengers en 2019. Après cela, je ne sais pas.

 

JF : Verrons-nous dans le film comment Peter Parker a obtenu ses pouvoirs ?

K.F. : Pas cette fois ! Nous savons que tout le monde connaît l’histoire, tout le monde sait comment il a reçu ses pouvoirs. Dans le film, il y a une référence à la morsure de l’araignée mais nous n’en parlons pas plus que ça.

 

JF : Qu’aimez-vous dans le personnage de Spider-Man ?

K.F. : J’aime beaucoup de choses chez lui. J’aime comment Spider-Man aime être Spider-Man, contrairement aux autres super-héros pour lesquels les pouvoirs sont un poids ou une malédiction. C’est en cela qu’il est différent et drôle aussi.

 

JF : Pourquoi avoir choisi Tom Holland pour incarner Spider-Man ? Comment l’avez-vous choisi ?

K.F. : Nous avons commencé à chercher le nouveau Spider-Man pendant le tournage de Avengers : Civil War. On a rencontré environ une centaine de jeunes, puis les cinq finalistes ont ensuite été emmenés sur le tournage de Civil War pour faire des essais avec Robert Downey Jr : c’est là que nous avons réalisé que Tom Holland était le bon. Il était assez nerveux à côté de lui mais pas assez intimidé pour perdre ses moyens. Ils improvisaient facilement tous les deux, on sentait qu’il y avait déjà une bonne dynamique.

 

JF : L’univers Spider-Man de Sony peut-il entrer dans le votre ?

K.F. : Vous savez ce que je vais répondre, aucun plan pour le moment.

 

JF : L’univers Marvel s’étend, notamment à travers les séries télévisées : serait-il possible un jour de voir par exemple Daredevil, le Punisher ou encore Jessica Jones prendre part aux films Marvel ?

K.F. : Nous n’avons aucun plan pour le moment, ce sont des personnages qui vont bien chez Netflix mais rien de plus n’a été envisagé pour l’instant.

 

JF : Est-ce possible que Marvel et les Avengers se lance dans quelque choses comme Deadpool ?

K.F. : On travaille sur 8 films en ce moment. Nous n’avons pas d’autres plans, peut-être plus tard.

 

JF : Avez-vous renouvelé votre contrat avec Marvel qui se terminait en 2017 ?

K.F. : Personne ne me demande jamais cela !  Pour le moment, tout ce que j’ai en tête, c’est les Avengers jusqu’en 2019, je ne pense pas au contrat.