More
    More

      Critique « Mektoub My Love : Canto Uno » d’Abdelatif Kechiche : un beau film frustrant.

      Mektoub My Love : Canto Uno est une oeuvre pas comme les autres. Nouveau film d’un réalisateur médiatique, connu pour ses conflits et les polémiques. Mais film quasi-invisible jusqu’à maintenant, plus ou moins personne n’en avait vraiment entendu parler. Mektoub My Love est surtout connu pour ses difficultés de financement, d’être le film pour lequel Kechiche a vendu sa Palme d’Or, et d’être un film ayant tellement d’images tournées qu’il a dû être coupé en deux, voire trois parties. Mais à part ça, rares sont ceux qui savent de quoi parle le film. Et il est temps de rendre justice au nouveau long-métrage d’Abdelatif Kechiche, long, imparfait, frustrant mais attachant.

      On va pas se le mentir on a eu très peur pour le nouveau film de l’auteur de La Vie d’Adèle. La scène d’ouverture est une scène de sexe frôlant le ridicule. Difficile de ne pas s’esclaffer devant. Mais c’est peut-être bien une manière de chasser le fantôme d’Adèle une bonne fois pour toute, connu pour ses scènes de sexe plus qu’explicites. Une manière de donner au public ce qu’il attendait dés le début, de le bâcler puis de passer à autre chose. Puis au fur et à mesure de l’évolution du film, on fini par « rentrer dedans », malgré des scènes pas toujours bien maitrisées et ennuyantes, accompagnées d’instants touchés par la grâce et dont il est impossible de décrocher. 

      Mektoub est un film qui réussi à dépasser sa condition de film-bâtard, trop long et trop court à la fois. Par moment, Kechiche réussit à capter des moments solaires, porté par la grâce et la folie des corps, notamment lors des scènes de fêtes. Il réussit à peindre justement la jeunesse, le jeu de séduction inhérent à son innocence et son goût pour la découverte via l’expérience. On pourra critiquer le fait de fixer les formes de ces (jeunes) actrices. On pourra répliquer qu’il ne s’agit que de représenter le jeu d’observation qui se fait entre les personnages. Quelque chose que nous faisons tous en réalité, Kechiche ne faisant que le montrer. Et surtout, il réussit à le représenter de la manière la plus véridique possible. Rares sont les cinéastes à avoir réussi à filmer la jeunesse de manière aussi réaliste. Et ce notamment grâce à une palette d’acteurs parfaits. Cependant, l’histoire du film repose plus oo moins sur un vide scénaristique abyssal, que l’on peut résumer ainsi : « c’est des jeunes qui passent l’été ensemble et qui essayent de se séduire ». Vide qui réussit à être sauvé par la beauté de certaines scènes et par, encore une fois, un casting absolument parfait. 

      Reste que le film est beaucoup trop long. Et est très mal équilibré. Kechiche utilise ici la méthode Terrence Malick. Filmer le plus possible (sans filmer au hasard non plus) et espérer arranger le tout au montage. Une méthode qui a parfaitement marché avec La Vie d’Adèle mais qui est beaucoup moins réussie chez Mektoub. Au point que Kechiche a de quoi en faire non pas deux, mais trois films. Et cela se sent. Le cinéaste cherche visiblement à faire son Seigneur des Anneaux avec une trilogie de films de 3 heures, mais on risque de se retrouver avec des films souffrant du symptôme du Hobbit. Des démarrages très longs et des films qui s’arrêtent pile au moment où le film réussit à emporter son spectateur. En l’état, difficile donc de juger Mektoub My Love pour de bon. Il ne s’agit en réalité que d’un brouillon d’une oeuvre plus longue et plus imposante. 

      Mektoub My Love : Canto Uno est donc un film imparfait. Un film qui a parfaitement sa place dans la filmographie de Kechiche (comme en atteste la présence de Hafsia Herzi), dans la lignée de La Vie d’Adèle. Le réalisateur continue donc à filmer la jeunesse et ses passions, avec moins de brio que dans ces précédents films. Reste qu’Abdellatif Kechiche a tenu son pari, et livre un film fragile mais beau et innocent comme un agneau. 

       

      Bande-annonce Mektoub My Love, Canto Uno :

      https://www.youtube.com/watch?v=lQlzyOpTNeI

      0

      2 Commentaires

        • Hey ! Sorry to told you that but actually there is no distributors for this movie outside from France except Belgium, Italia, Netherland, and Switzerland.

          0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité