More
    More

      A vif, Dope, Madame Bovary : les sorties cinéma du 4 Novembre 2015

      Cette semaine, Bradley Cooper se la joue Gordon Ramsay, Marion Cotillard donne de sa voix pour un film d’animation, des geeks nous entrainent dans le L.A des années 90, Christian Carion évoque la Seconde Guerre Mondiale à travers le prisme de l’Exode, Gustave Flaubert a droit à une nouvelle adaptation cinématographique de son œuvre Madame Bovary  et le Grand Prix du festival de Cannes est de sortie. Voici les films à l’affiche :

      A vif ! 

      A vif !

      A vif ! est réalisé par John Wells, le metteur en scène de Un été à Osage County, The Company Men. Il réunit à l’écran Bradley Cooper, découvert grâce à la saga Very Bad trip, Omar Sy, Emma Thompson, Daniel Brühl et Uma Thurman. Le personnage de Cooper est un ancien chef étoilé par le guide Michelin qui, auréolé de son succès, plonge dans l’alcool et la drogue et perd tout ce qu’il a construit. Quelques années plus tard il se relance dans la cuisine, rouvre un restaurant et se bat pour obtenir une nouvelle étoile. A cause du film de John Favreau intitulé Chef, le long métrage de John Wells a du changer de nom, puisqu’il se faisait appeler également Chef pendant toute la pré-production. En 2008, David Fincher aurait du réaliser ce film avec Keanu Reeves dans le rôle principal, puis ce fut au tour de Derek Cianfrance, le réalisateur de Blue Valentine, d’être envisagé à la réalisation. Finalement John Wells hérita de la direction du long métrage, auquel Omar Sy, après X-men Days of Future Past et Jurassic World, se joint, continuant sur sa lancée américaine. Le film se déroule à Londres, première capitale gastronomique au monde. Le réalisateur déclare à ce propos :

      « Le fait de pouvoir tourner dans de grands restaurants et dans leurs cuisines, comme l’établissement de Michel Roux situé au Langham Hotel, a été un vrai plus, ajoutant à l’authenticité du résultat visuel ».

      Pour ajouter encore au réalisme le réalisateur John Wells a fait appel à Marcus Wareing, chef étoilé et star culinaire aux Etats-Unis, présentateur sur BBC. Les comédiens et comédiennes ont appris à cuisiner à ses côtés. Pour stimuler vos papilles le film sort ce mercredi dans nos salles.

       Avril et le monde truqué

      avril_et_le_monde_truque-_tardi

      Réalisé par Franck Ekinci et Christian Desmares, Avril et le monde truqué est un film d’animation réunissant au doublage Marion Cotillard, le chanteur Phillip Katerine, Jean Rochefort et Olivier Gourmet. Le long métrage retrace le parcours d’une jeune fille, Avril, qui, dans une France de 1941 complètement différente de la notre, où Napoléon V règne, part à la recherche de ses parents, scientifiques mystérieusement disparus comme tant d’autres. Avril et le monde truqué a connu un développement qui s’est étalé sur 7 années. Le long métrage crée des parallèles avec le monde actuel, tel que la présentation du désastre écologique ou le conflit entre nations. Mais cela reste une histoire rocambolesque. Avril et le monde truqué a décroché la principale récompense du film d’animation d’Annecy et sort ce mercredi en salles.

      Dope

      Dope

      Réalisé par Rick Famuyiwa, metteur en scène de la comédie La guerre des pères, Dope suit le parcours d’un gamin dans les années 90 dans un quartier chaud de Los Angeles. Dope est un film indépendant à petit budget. Forest Whitaker a rejoint le projet en tant que producteur et Pharell Williams s’occupe de la musique et a écrit quatre nouveaux titres pour les besoins du film. A cause du manque d’argent le réalisateur s’est vu obligé de tourner son long métrage en seulement 25 jours. De plus le rappeur A$ap Rocky obtient son premier rôle au cinéma grâce à  Dope. Le film a été présenté en clôture à la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes de 2015 et il a également obtenu le prix du public du Festival de Deauville.

       En mai, fais ce qu’il te plait

      en mai fais ce qu'il te plait

      Mai 1940, pour fuir l’invasion allemande, les habitants d’un petit village du nord de la France partent sur les routes. Ils emmènent avec eux un jeune enfant allemand dont le père est emprisonné pour avoir menti sur sa nationalité. Libéré dans le chaos il part à la recherche de son fils. Le film est réalisé par Christian Carion et réuni au casting Olivier Gourmet, Mathilde Seigner et l’imitateur Laurent Gerra. Pour nourrir le scénario du film le réalisateur a ouvert un appel à témoins pour récolter de nombreuses anecdotes sur cette tragique période.

      « Nous avons été submergés de témoignages. Nous avons reçus des choses inimaginables, comme ce témoignage où les enfants tombent sur un soldat allemand qui agonise et leur demande de l’aide pour mourir plus vite. J’ai voulu reconstituer cela dans le film. »

      Avec En mai fais ce qu’il te plait Christian Carion a de nouveau su mixer l’intime et l’historique comme avec Joyeux noël. Pour autant, le réalisateur sens que ce film a scellé une partie de sa filmographie et qu’il lui incombe maintenant de passer à autre chose.

      «Je vieillis, je vais devoir passer à autre chose, avoir des désirs de cinéma différents».

      Le film a été tourné dans le Pas-de-Calais, là où les gens ont véritablement connus l’exode et les figurants venaient de familles qui avaient vécues directement cette histoire. Le prestigieux Ennio Morricone, compositeur des grands westerns de Sergio Leone, s’est chargé de la musique. Christian Carion rapporte les propos du compositeur sur sa manière de travailler :

      « Je reçois les réalisateurs qui me parlent de leur film, et pendant qu’ils écrivent le scénario, je compose puis j’enregistre avant le tournage et je livre la musique au réalisateur. Nous nous revoyons au montage et s’il faut adapter, on adapte. Et c’est terminé. « 

      Un projet a découvrir ce mercredi en salles. Et voici la critique du film : http://www.justfocus.fr/cinema/critique-de-en-mai-fais-ce-quil-te-plait-de-christian-carion.html

       

      Madame Bovary

      madame-bovary

      Réalisé par Sophie Barthes, Madame Bovary réunit à l’écran Mia Wasikowska, toujours à l’affiche avec Crimson peak et Paul Giamatti. Quand la cinéaste a découvert le scénario de cette nouvelle adaptation, elle a été séduite par les libertés qu’il prenait mais aussi la fidélité qu’il conservait par rapport à l’œuvre de Flaubert. Elle déclare :

      « C’est cette liberté qui m’a tant séduite. Il est totalement impossible d’être strictement fidèle à un tel chef d’œuvre. »

      La réalisatrice a choisit Mia Wasikowska car, selon elle, la jeune comédienne est capable d’interpréter des personnages ambivalents difficiles à jouer. Il y a déjà eu une quinzaine d’adaptations cinématographiques du roman de Flaubert. La dernière en date est celle de Anne Fontaine, très libre, avec Gemma Bovery. Cette toute nouvelle version est donc à découvrir en salles.

       Le fils de Saul

      le-fils-de-saul

      Réalisé par Laszlo Nemes dont c’est le premier film, Le fils de Saul est présenté en Compétition au Festival de Cannes 2015. Le film se concentre sur un sujet méconnu de la Seconde Guerre Mondiale : les Sonderkommando, des déportés choisis par les SS pour accompagner les convois jusqu’au chambres à gaz. Le réalisateur déclare :

      « Les membres du Sonderkommando bénéficient, le temps de leur mission, d’un relatif traitement de faveur : nourriture, relative liberté de mouvements dans leur périmètre… Mais pour eux la tache est épuisante, et ils sont éliminés par les SS, tous les trois ou quatre mois, car il ne doit rester aucune trace de l’extermination. »

      Le projet tient à cœur son metteur en scène puisqu’une partie de sa famille a été assassinée à Auschwitz. Nemes déclare, à propos de ce sujet inédit au cinéma :

      « Je ne voulais pas héroïser qui que ce soit, pas choisir le point de vue du survivant, mais pas non plus tout montrer, trop montrer de cette usine de mort. »

      Le film a obtenu le Grand Prix du Festival de Cannes et est à découvrir ce mercredi en salles.

       

      Les autres sorties de ce Mercredi 4 Novembre :

      Insecticide, Mon Amour documentaire de Guillaume Bodin.
      La dernière leçon drame de Pascale Pouzadoux ( De l’autre côté du lit ) avec Sandrine Bonnaire.
      Merci les jeunes comédie dramatique de Jérôme Polidor.
      Nous trois ou rien comédie dramatique de Kheiron avec Gerard Darmon, Zabou Breitman, Leïla Bekhti.
      The mend comédie dramatique de John Magary.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.