Coffret « Coffee, Water & Sport » : un passeport pour l’humanisme

0
418

Jeudi 23 mars 2017 nous sommes allés au 6 rue Francoeur à Paris au sein de l’école de cinéma La Fémis, pour l’avant-première de la sortie du coffret international de 3 DVD de Coffee, Water & Sport. L’événement a été organisé par Blaq Out, une société d’édition vidéo. Ils nous ont proposé de découvrir une sélection de 6 courts-métrages israélo-palestiniens. 

Quel est le projet ?

COFFEE, WATER & SPORT est un projet qui constitue 22 courts-métrages réalisés par 22 jeunes cinéastes. Ils sont Israéliens et palestiniens et nous présentent dans ce coffret leurs travaux de fin d’études de l’Université de Tel-Aviv. Ils avaient pour objectif de choisir un des trois motifs afin de dessiner  autour de celui-ci un conflit existant  entre l’Israël et la Palestine. C’est avec poésie, émotions et fluidité que documentaires et fictions se répondent.

Pourquoi Coffee, Water & Sport ?

COFFEE : On va boire un café ?

rencontre – partage – tradition : le café est non seulement un prétexte de rencontre mais est aussi une tradition au Moyen-Orient,

WATER : rencontre de la poésie et de la géopolitique

La vie – la mort – l’espoir : maître dans de nombreux mythes, l’eau fascine et inspire.

mais

Frontière – territoire – tension : l’eau est la source de nombreuses discordes et est un fruit de conquête.

SPORT : Une pratique fraternelle et politique

Collectif – union – fraternité – respect : l’amour et la passion du jeu se partagent dans le monde entier

mais

Appartenance – identité- prestige d’un pays : le sport délimite les frontières et donne un sentiment d’appartenance.

Ce sont toutes ces choses que les  22 réalisateurs de COFFEE, WATER ET SPORT ont souhaité nous partager.

Quels films ?

COFFEE :

  • WAJEH de Murad Nassar | Documentaire, Palestine | 16’
    C’est avec finesse et sans prétention l’histoire d’un vendeur de café qui travaille  sur l’un des nombreux barrages militaires de Cisjordanie. Nous assistons au cauchemar que vivent chaque matin et soir, travailleurs, écoliers, étudiants, malades, qui souhaitent le traverser.
    Un documentaire riche en émotions. 

 

  • AUDITION de Eti Tsicko | Fiction, Israël | 15’
    Une réalisatrice israélienne fait un casting et reçoit un acteur palestinien pour le premier rôle. C’est avec une caméra tremblotante que nous assistons à un dialogue qui pose les bonnes questions. L’union des deux personnages nous laisse sans voix.  Un récit fort étonnant qui ne laisse pas indifférent. 

17553523_1099159430195654_2248594369936025496_n

 

WATER  :

  • STILL WATERS de Nir Sa’ar & Maya Sarfaty | Fiction, Israël | 14’
    Un couple se rend à une rivière à la frontière Israélo-palestinienne, alors qu’ils souhaitent passer du bon temps tous les deux dans cet endroit paradisiaque, un groupe de travailleurs palestiniens va chambouler leur moment d’amour.
    Ce film montre l’importance du langage pour réconcilier les peuples et qui permet d’oublier les stéréotypes.

Un beau moment à partager. 17522634_1099160710195526_5030309360934985856_n

  • KAREEM’S POOL de Ahmad Barghouti | Documentaire, Palestine | 16’
    Kareem un palestinien amoureux de son pays,  il est propriétaire depuis son enfance d’un terrain riche d’une source. Il décide d’y construire une piscine, un lieu apaisant et idyllique où l’on peut se détendre et rencontrer du monde. Mais son havre de paix attire l’attention des colons voisins, c’est par le biais d’une caméra cachée que nous assistons au massacre du lieu par une classe  de jeunes enfants colons, gentiment accompagnés de militaires.
    Le mépris qui plane dans cette séquence donne vraiment à réfléchir. Un film important à découvrir.

 

SPORT :

  • BLUE EAGLES de Ahmad Barghouti | Documentaire, Palestine | 18’
    Ce film nous plonge dans une famille palestinienne de Wadi al-Nes, ils sont tous très impliqués dans le club de football  de la ville: les Blue Eagles. La fratrie joue, le père dirige et les femmes, des supporters de compétitions, les soutiennent.
    Un film qui mêle passion, ambition et histoire familial.

17458328_1099160390195558_3293017674566169555_n

  • JUST A MAN de Lily Sheffy Rize | Fiction, Israël | 19’
    Un soir de match de football, nous sommes dans une voiture de police Israélienne , les agents transportent un homme palestinien inconscient.
    Le chauffeur avait prévu d’emmener son fils au stade et la copilote avait prévu de s’y rendre avec un ami, alors qu’ils font tout pour l’emmener l’homme à l’hôpital, il n’est accepté nul part.
    Dépourvus de solutions, ils l’abandonnent sur le bas côté de la route.
    Bien qu’il soit un peu long par moment, le film, tiré d’un fait réel, nous fait froid dans le dos.

 

La séance s’est finie par un Q & R avec Yaël Perlov, Nabil Ayouch, Edgard Tenenbaum et un étudiant de l’université de Tel Aviv.

 

Nous vivons dans un monde dans lequel il devient important de faire passer des messages. Le coffret Coffee, Water &  Sport  est un passeport pour l’humanisme et prouve que le cinéma est un langage qui peut être universel.

  ♦  UN COFFRET À NE PAS MANQUER  ♦

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer