More
    More

      Après The Witcher, découvrez la bd Un grain de vérité

      L’éditeur HiComics propose en français les nouvelles adaptations de The Witcher, la saga de dark fantasy devenue à la suite de son adaptation sur Netflix une référence de la culture geek. Mais trouve-t-on dans ce premier volume le grain de vérité de l’œuvre originale ?

      Quand le mythe rencontre la fantasyUn grain de vérité The Wytcher en bd

      Premier volume de la série The Witcher, Un grain de vérité est le comics officiel d’une nouvelle où Andrzej Sapkowski revisite le conte La Belle et la Bête. Malgré l’augmentation des matières premières, HiComics propose ce tome à moins de 10€ nous permettant de se lancer dans la série à moindre coût. L’éditeur a également soigné la traduction qui s’appuie sur le comic américain mais également sur la nouvelle originale en polonais.

      Ce court récit complet est donc le parfait moyen pour découvrir le personnage du Witcher. Geralt de Riv est un voyageur errant qui fait peur aux paysans qu’il rencontre. Il vit en solitaire et son seul interlocuteur est son cheval Ablette. Cet albinos est un mutant qui a utilisé sa différence pour en faire une force. Il se fait payer pour tuer des monstres. Il faut dire que ces créatures pullulent. Les ogres, les goules, les vampires et autres sont si nombreux que Geralt a du mal à les identifier. Pour réussir à les vaincre, il utilise à la fois ses capacités physiques et la magie. Il est donc un sorceleur. Cela n’en fait pas pour autant un héros. Fidèle à la réputation des sorciers, il est un manipulateur avide d’argent.

      Une enquête fantastiqueDeux adversaire d'Un grain de vérité dans The Wytcher

      Récit en temps réel sur une journée, Un grain de vérité débute par un meurtre : en pleine forêt, Geralt trouve une femme richement vêtue et un armurier égorgés. Le sorceleur devient enquêteur inspectant la moindre trace sur les cadavres. Progressivement, il élimine des suspects les animaux et les humains mais alors qui les a tués si sauvagement ? Geralt impressionne par ses connaissances encyclopédiques comme Sherlock Holmes. Cependant, il peut être surpris comme en trouvant une rose bleue qu’il n’a jamais vue. L’enquête mène Geralt à un donjon en ruine habité par Nivellen, un homme avec une tête de sanglier. Ce monstre très attaché au respect du droit de propriété est le coupable tout désigné. Cependant, il se révèle très courtois et invite le sorceleur à manger. Lors de la discussion, le châtelain se livre sur son passé : son apparence est lui à un héritage familial et à une faute personnelle. Fils de brigand, il a été maudit en raison d’un acte odieux pratiqué dans un temple sous la pression du groupe. S’il est apparu si bourru en rencontrant Geralt, c’est qu’il est habitué à faire peur aux autres. Il est pourtant bien plus qu’une créature au physique disgracieux car, par sa magie, son domicile obéit à ses ordres. C’est clairement la meilleure domotique de l’époque.

      Respectant le genre du conte, Un grain de vérité renverse les aprioris de départ en formulant une morale forte : la réalité est cachée. De plus, les humains sont parfois plus impitoyables que les créatures mythologiques. Si les codes du conte sont respectés, Un grain de vérité est loin de la niaiserie. Nivellen parle crûment de sexe dévoilant ce qui est caché chez Disney. On peut cependant regretter la vision négative des femmes qu’il donne. Pour lui, elles ont peur en le voyant puis fantasment sur sa sauvagerie.

      Si The Witcher a un format comics, on ressent une forte influence européenne. Les scénaristes Jacek Rembis et Jonas Scharf, en reprenant la trame originelle, sont très fidèles à la nouvelle de l’auteur polonais tandis que le dessinateur Jonas Scharf et le coloriste José Villarrubia proposent un style à mi-chemin entre les Etats-Unis et l’Europe. Leur association est très réussie. On profite de la précision documentaire des scènes intimes et des décors puis du dynamisme des scènes d’action.

      Un grain de vérité respecte la tonalité de la série The Witcher. Le lecteur est plongé dans un récit d’heroic fantasy sombre mais profond. Par un dessin efficace, on suit Geralt à la fois combattant féroce et magicien cultivé.

      Vous pouvez retrouver d’autres chroniques sur le même éditeur dans des genres différents avec Bitter Root et Skyward.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité