Pénétrez sur les divines terres de Kadath l’Inconnue

0
174

L’éditeur Black River s’est fait une spécialité des comics adaptant de grands auteurs. Vous avez pu découvrir Une Étude en émeraude de Neil Gaiman, tremblez devant Kadath l’Inconnue, venue du sombre monde d’H.P. Lovecraft.

Un esprit début de siècle

Randolph Carter en pause dans Kadath l’Inconnue
Randolph Carter en pause dans Kadath l’Inconnue

Kadath l’Inconnue est une double référence à la littérature du début du XXe siècle. La plus évidente est H.P. Lovecraft. Ce récit complet est l’adaptation en bd de La Quête onirique de Kadath l’inconnue. On retrouve des éléments du génie de l’horreur. Des créatures tentaculaires apparaissent dès le premier chapitre et menacent le héros Randolph Carter qui s’est aventuré trop loin. En effet, l’extérieur est une menace et l’étranger représente un danger. En passant un limite, le lecteur rentre avec Randolph dans une terre indescriptible où le voyageur perd ses repères… et la raison. En voyant ces forces supérieures, l’homme réalise combien il est insignifiant. Ces voyages se déroulent également dans le monde des rêves, Lovecraft ayant en horreur son époque.

Le lecteur fan de l’histoire de la bande dessinée retrouve également un magnifique clin d’œil à Little Nemo de Winsor McCay, chaque chapitre étant introduit par une nouvelle page à la manière de Nemo. Ces références ne sont pas surprenantes de la part du scénariste espagnol Florentino Florez. En dehors de ses comics, il est critique des comics anciens reconnu par plusieurs Prix Eisner. Il a en effet mis en avant la carrière de Wallace Wood, Russ Heath, John Buscema et Steve Ditko.

Des parties marquent la date de création de l’oeuvre originelle. Kadath l’Inconnue se situe dans la vague orientaliste. Comme un colonisateur, un Occidental voyage dans un territoire exotique. L’aventure se déroule dans l’imaginaire où règnent la magie, le crime et la luxure. Des navires volent. Des hommes sont kidnappés après une soirée trop arrosée. Le lecteur croise un peuple anthropophage. Par les différentes expressions comme Kadath, Dilath-Leen ou Aa-shanta nygh, Lovecraft invente une langue. Sur ces terres vivent de peuples difformes trop gros, perdant leurs visages…

Kadath l’Inconnue entre horreur et fantastique

L'exotisme de Kadath l’Inconnue
L’exotisme de Kadath l’Inconnue

Par l’introduction sur Little Nemo, Kadath l’Inconnue démarre comme un innocent récit enfantin. Le lecteur découvre les rêves fantaisistes du personnage principal Randolph Carter. Cependant, on est, avec bonheur, très vite plongé dans un récit d’exploration de mondes inconnus. Alors que l’Afrique et l’Asie sont désormais en grande partie colonisés par l’Europe, l’aventure littéraire se déroule des terres imaginaires autour de peuplades comme les hommes-singes des Zoogs dans la jungle africaine. Mais Randolph va aller bien plus loin.

Au fur et à mesure que les évènements fantastiques se produisent, le lecteur comprend que Randolph Carter est un voyageur au pays des rêves. Son objectif est de rester éveillé tant qu’il n’aura pas atteint la demeure des dieux, Kadath. Avec lui, on croise des monstres, des palais et même une autre planète. Kadath l’Inconnue est également un livre destiné aux fans de chiens car il prouve combien les chats forment une armée des tueurs. Malgré les menaces présentes et celles qui restent dans l’ombre, Randolph ne s’arrête pas et cherche avec Kadath un paradis.

Kadath l’Inconnue, mélange les époques. Une trière de la Grèce antique accoste dans un port au XXe siècle. Les dieux sont proches de la mythologie grecque. Ils ne sont pas forcément bons ou mauvais mais capricieux. Le mortel doit donc toujours s’en méfier.

Pour illustrer ces pages oniriques, les épisodes sont partagés entre deux dessinateurs et coloristes espagnols, Guillermo Sanna et Jacques Salomon. Des extraits du texte original démontrent la gageure d’illustrer les rêves de Lovecraft : « des créatures-crapauds sortirent des tours d’ivoire ». Si les traits sont assez simples, ils arrivent à transcrire ces pages délirantes. Le travail des couleurs changeant à l’intérieur des planches met en valeur le voyage cauchemardesque de Carter.

Amis du réalisme, passez votre chemin. Dans Kadath l’Inconnue édité par Black River, on voyage sur des chats et on chevauche des zèbres pour trouver des sculptures au sommet des montagnes. Pourtant, le récit reste dans don époque. Ce voyage imaginaire traverse des terres fantastiques mais vous emporte également dans le cerveau d’un auteur du début du XXe siècle.

Si le voyage vous a plu, apprenez-en davantage sur le mythique auteur de ce livre avec Les derniers jour de Lovecraft et L’appel de Cthullu.