Les enfants de Belzagor arrivent à la fin

0
183

Les Humanoïdes Associés vous font voyager sur une autre planète pour la dernière étape d’une quête mystique, mais Les enfants de Belzagor est également une relecture au XXIe siècle du space opera…

Belzagor, le récit d’une quête personnelle

Avec Les enfants de Belzagor, les scénaristes Bruno Lecigne, Sam Timel sont partis du roman Les Profondeurs de la Terre de Robert Silverberg pour proposer une suite originale. Dans le premier tome, les colons terriens Seena et Eddie Gundersen vivent intégrés à la vie locale de la planète Belzagor. Eddie a donné des noms locaux à ses deux jumelles et se fait appeler Gurugundy. Il est devenu un prophète à la reconnaissance interplanétaire car il a été initié à certains des secrets de Belzagor. Il communique avec les peuples indigènes et se soumet au chef éléphant. Des gens viennent de loin écouter ses prophéties et espèrent un miracle en utilisant un venin local. Sa vie de couple est néanmoins compliquée car Seena lui reproche d’être un mauvais père et de la laisser tout faire. Il part en effet suivre ses amis de Belzagor dans les Terres interdites.

Menacé d’être expulsé de Belzagor, Eddie Gundersen s’engage dans une quête dangereuse. Il passe différentes épreuves pour sauver le monde, mais aussi lui-même. Il a des visions mais il continue à vouloir les analyser rationnellement alors qu’un ami de Belzagor cherche à décrypter le sens caché de ces rêves. Cette quête le conduit dans les Terres de Glace, une zone non-explorée pour sauver un enfant extra-terrestre.

Eddie n’est pas le seul à se transformer mais c’est toute la planète. Une prophétie doit se réaliser. Les habitants divisés en deux groupe connaissent plusieurs état comme un papillon. Ils évoluent en autonomie au rythme de la nature mais, par la colonisation, ils subissent la menace de l’occident. L’enfant menacé, le Belzadir, incarne l’étape ultime de l’évolution des deux peuples s’il n’est pas tué par les étrangers…

Les enfants de Belzagor décrit une quête collective opposant deux conceptions. Le monde moderne est représenté par l’armée et la science. Un biologiste étudie froidement le cadavre d’un carnivore local qui vient de tuer deux camarades d’expédition. Il voit cette mission comme une source de savoir. Au contraire, Eddie incarne la tradition préservant les êtres et la Nature. Il est aussi curieux mais respecte les extraterrestres. Il ne se place pas au-dessus comme le scientifique. Il prend parti, devenant un frère de seconde de naissance pour son ami indigène.

Le pays interdit de Belzagor
Le pays interdit de Belzagor

Belzagor, une nouvelle vision de l’autre

Les enfants de Belzagor s’insère dans un genre de la science-fiction, le space opera, basé sur l’exploration et la découverte de nouvelles planète. Dans le passé, on a souvent pu faire un parallèle avec la colonisation ou la conquête de l’Ouest. Des blancs découvraient des terres vierges et, malgré les menaces, ils s’établissaient sur cette nouvelle planète.

Cependant, Les enfants de Belzagor modernise ce thème. On peut le voir dans la description de cette ancienne colonie terrienne. Elle a été rendue aux deux espèces autochtones qui ne sont pas décrits comme des sauvages inférieurs. Ayant une culture différente, ils apportent aux Occidentaux un autre regard sur la vie. Eddie Gundersen, ne lutte plus, mais vit en cohabitation avec eux. Cet ancien colon a été initié à certains des secrets de la planète.

Au contraire, le monde moderne est divisé et soumis à des passions négatives. La cheffe de l’escouade militaire Kurtz jalouse un couple qu’elle sacrifie en les envoyant à l’avant-garde. Elle est prête à tout pour survivre et se venger d’Eddie. Dans Retour à Belzagor, elle était encore un homme. Mortellement blessée, il avait volé le corps de cette femme pour survivre. Par ce groupe de militaires occidentaux luttant contre les animaux, Les enfants de Belzagor se divise en deux récits : la quête initiatique positive d’Eddie et un récit d’aventure de Kutrz. Le dessinateur Adrien Villesange s’amuse alors à inventer une nouvelle faune polaire.

Les enfants de Belzagor est un prolongement réussi d’un classique de la science-fiction tout en lui donnant un sens actuel. Les dernières pages ne donnent pas de conclusion définitive mais offrent une fin ouverte à diverses interprétations. Choisissez la vôtre.

Voyagez sur d’autres planètes par les chroniques sur Arca et Chasseurs de sève.