More
    More

      Bitter Root : une famille contre la haine (Une adaptation prévue sur Netflix)

      Hi comics propose la suite de la chasse de la famille Sangerye contre des monstres qui envahissent Harlem dans les années 30. Comics historique, Bitter Root est pourtant d’une criante actualité après le succès de Black Panther et les violences policières. Accrochez-vous à votre livre car l’action repart de plus belle.

      Méfiez-vous de la haine

      Harlem dans l’entre-deux-guerres, un couple sort d’une boîte de nuit encore enivré par la musique jazz après une nuit de fête. Ils choisissent de passer par le parc pour rentrer plus vite mais les pattes crochues d’un être gigantesque ne les laisseront pas aller bien loin… Cependant, on découvre plus loin qu’un groupe agit en secret depuis des siècles pour protéger la communauté noire mais ces chasseurs se retrouvent confrontés à un nouveau type de monstre qui résiste à leurs armes. Ce deuxième tome de Bitter Root dévoile la véritable menace derrière ces nouveaux démons. Ailleurs dans la mégalopole, une famille asiatique défend Chinatown, une autre irlandaise à Boston et une dernière indienne. Chaque groupe correspond à une minorité de l’époque mais aussi aux mafias. Le dessinateur Sanford Greene rend très bien ces démons par des visage expressifs et des musculatures exagérées sans jamais verser dans la bouffonnerie. Le dessin est proche du cartoon horrifique par le choix des visages caricaturés.

      Avec Bitter Root, les scénaristes David F. Walker, Chuck Brown et Sanford Greene composent un récit engagé de chasse aux monstres. En effet, ces monstres, les jinoos, sont des blancs corrompus par la haine qui se métamorphosent. Les blancs envoûtés par les démons sont un symbole de la haine raciale qui infecte le pays à l’époque mais aussi la haine raciale d’aujourd’hui. Cependant, il n’y a pas de manichéisme car le chagrin fait muter les Afro-Américains. Pour amplifier le problème, des tensions existent sur la solution à ce problème car le radical Dr. Sylvester veut tuer les blancs pour éliminer le racisme. Le racisme est non seulement externe mais aussi interne. En effet, les Afro-Américains urbains méprisent les pratiques vaudous des Sangerye.

      Bitter Root une affaire de famille

      Une famille à votre secours

      Les tueurs de monstres sont issus d’une même famille, les Sangerye. La grand-mère est la clef de voûte de la famille mais elle est marquée par les nombreux deuils qu’elle a connu. Protectrice et traditionnaliste, elle refuse que sa petite-fille Blink lutte. Cette dernière est cantonnée à la cuisine pour préparer le Bitter Root, un sérum guérisseur. On rencontre aussi son cousin Berg, une masse de muscles qui tient à finir son thé avant d’aider le néophyte cousin Cullen à enfermer un monstre. Mais cette famille est en crise. Divisés à la suite du trauma, certains font des choix différents : le petit-fils Ford a quitté la famille pour traquer les monstres dans tout le pays. La nouvelle menace dans les rues de Harlem oblige la famille à se réunir. Dans ce tome, le lecteur remonte dans le passé à l’origine des traumatismes : l’été rouge et l’esclavage. De très courts épisodes issus d’un Summer special de Bitter Root par le même duo de scénaristes détaillent des allusions précédentes. Ces pages offrent l’opportunité à d’autres dessinateur de s’emparer de cette série : Chris Brunner fait de magnifiques pages sur la colère après un deuil.

      Horreur et Histoire

      Dans ces cinq épisodes, le lecteur reçoit aussi une leçon sur l’histoire noire des États-Unis. Le quartier principal du livre est un foyer de culture que l’on nommera le Harlem Renaissance. Harlem dans les années 30 est le ghetto Afro-Américain de New-York mais surtout le lieu de l’explosion artistique du jazz et de l’art. L’action se déroule aussi au Mississipi dévoré par le Klu Klux Klan. Bitter Root propose aussi des hommages à une culture aussi plus récente : chaque couverture copie l’affiche d’un film marquant de la cinématographie afro-américaine comme Do the right Thing de Spike Lee.

      Bitter Root contre la haine

      Hi Comics propose un appareil critique remarquable dans les nombreux bonus : une courte biographie des auteurs et onze courts articles d’universitaires pour éclairer les références et les diverses facettes de ce récit. Des pages expliquent le travail si particulier de la coloriste. De plus, Hi comcis fait l’effort de proposer ce deuxième tome au même prix mais avec plus de pages.

      Bitter Root Affaire familiale est le lancement réussi d’une série tant sur les thèmes, les personnages que dans les péripéties. Le succès de cette série est aussi prouvé par l’adaptation en film sur Netflix par Ryan Coogler, réalisateur de Black Panther. Soyez-donc les premiers à découvrir l’origine du film dont tout le monde parlera bientôt.

      Vous pouvez retrouver les liens vers les dernières sorties d’Hi comics comme les Tortues ninja et Alienated.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité