More
    More

      BFF ou la description d’une amitié toxique

      La force de l’amitié masculine est un thème récurrent des films mais les amis de longue date sont-ils toujours un soutien ? C’est la question que se posent Thomas Cadène, Joseph Safieddine et Clément C. Fabre dans BFF publié par Delcourt mais la réponse risque de vous surprendre…

      Double-vieBFF ou l'amitié toxique

      Dans BFF, on suit un groupe d’amis préparant le mariage de deux de ses membres, Oscar et Claire. Ils se connaissent tous depuis l’enfance. Les scénaristes Thomas Cadène et Joseph Safieddine se concentrent au départ sur le plus discret : Gro est pianiste classique qui tente de (sur)vivre de son art. Depuis des années, il vit dans un studio miteux. Personnalité sensible, il est dépassé par les autres hommes du groupe, plus charismatiques.

      Mais très rapidement, le lecteur de BFF (pour Best Friends Forever) découvre que Gro mène une double vie.  Il envoie en secret des sms. S’il loue bien un studio minuscule et mal rangé, il est également propriétaire d’un immense appartement luxueux entretenu par une femme de ménage. En effet, Gro est un pianiste connu dans le monde entier. Il fait des tournées mondiales dans les plus grandes salles. Cette double vie a des conséquences sur sa psychologie. Il est également obligé de refuser toute proposition de jouer. Cette double vie se fissure par des rencontres hasardeuses au fil des chapitres de BFF. Sa famille sait tout mais il ment à ses amis. Que faire quand Claire lui demande de jouer pour son mariage ?

      Pour ses amisBFF ou l'amour raté

      Oubliant de vivre sa propre vie, Gro est toujours là pour ses amis. Il les voit tous les jours et prend régulièrement de leurs nouvelles. Loin d’être des BFF, ces personnes nous paraissent pourtant insupportables. Baptiste dévalorise Gro et lui pique même son lit. Oscar est un monstre égoïste ne pensant qu’à lui. Aucun des deux n’écoute jamais Gro. Ce groupe rassemble donc des amis abusifs. Chaque nouveau membre ne tient pas et Gro n’est pas le seul à souffrir. Cependant, BFFdevient très fort en montrant que cette situation est encore plus complexe. Olivier n’est pas le seul à cacher une vie intérieure plus complexe. Comme Gro, les failles de chacun sont de plus en plus visibles. Cette montagne de mensonge crée une tension : quand la vérité va-t-elle éclater ou plutôt quel mensonge va éclater en premier ? Que va devenir ce groupe ensuite ?

      Tout cet écheveau ne pourrait tenir sans la savante structure de Thomas Cadène et Joseph Safieddine. Le mensonge devient un outil pour créer des personnages humains. BFF part d’un portrait individuel simple puis plus complexe pour ensuite construire une mosaïque de personnages doubles. Les scénaristes savent camper des personnages en peu de mots et nous laissent avec de nombreuses questions. Ils sont admirablement aidés par le dessinateur et coloriste, Clément C. Fabre. Les petits personnages et les scènes d’appartement créent une intimité avec le lecteur voire une claustrophobie. Son style ligne claire est élégamment mis en valeur par un encrage très fin. La gamme chromatique limitée s’éloigne d’une colorisation naturelle et les bulles changent de couleurs selon l’interlocuteur.

      BFF vous offre une vision originale de l’amitié. Les deux scénaristes sortent du stéréotype des potes qui se soutiennent pour proposer des tranches de vie complexes et réelles. Ce livre fait aussi réfléchir sur l’image que l’on donne en société. Même avec ses amis les plus proches, on n’est jamais soi. On est au mieux ce que l’on veut montrer et au pire ce que les autres nous imposent. BFF ne vous lâchera pas même une fois la dernière page terminée.

      Vous pouvez retrouver sur JustFocus une chronique de Guerre du même scénariste et Radiant Black donnant une autre image de l’amitié.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité