The Point Men, thriller sud-coréen d’action réalisé par Yim Soon-rye

0
1991

The Point Men (Bargaining) ou ‘Négociation’ (titre littéral) est un thriller d’action sud-coréen de 2023 réalisé par Yim Soon-rye et mettant en vedette Hwang Jung-min, Hyun Bin et Kang Ki-Young. Le film est basé sur l’enlèvement des otages sud-coréens de 2007 en Afghanistan et la mission de sauvetage qui a suivi.

L’histoire

Les États-Unis déclarent la guerre à l’Afghanistan pour avoir donné refuge à Ben Laden après les événements du 11 septembre. 38 pays entrent en guerre et la Corée du Sud envoie des soldats. Après avoir perdu du pouvoir au profit d’un gouvernement pro américain, les talibans entament une contre-attaque sous forme d’attentats suicide et des enlèvements d’étrangers. 23 missionnaires sud-coréens effectuant un service missionnaire chrétien en Afghanistan islamique, sont capturés et retenus en otage par des talibans alors qu’ils traversent la province de Ghazni. Le film parle surtout des négociations entre les talibans et un diplomate joué par Hwang Jung-min, aidé par un agent du NIS joué par Hyun Bin.

Basé sur des faits réels, The Point Men raconte, avec assez de fidélité, les événements survenus en Afghanistan en 2007. Malgré l’écart d’un an, le film se situe en 2006, et une mise en place romancée, nous pouvons suivre l’histoire méticuleusement, sans perdre des détails. Parfois film d’action, parfois thriller, parfois téléréalité, parfois suspense insoutenable, luttant parfois contre un surplus de testostérone… ce récit ne laisse pas du temps à l’ennui. Il est clair que certaines scènes d’action s’avèrent trop expansives (exubérantes et invraisemblables) qui nous rappellent trop de près des productions américaines. Ce sont des touches de pinceau. Elles n’envahissent pas cet incident dramatique, mais se permettent de l’alléger sans le faire disparaître.

Acteurs

dummy The Point Men, thriller sud-coréen d'action réalisé par Yim Soon-rye

Pour une fois, les acteurs dont l’origine n’est pas sud-coréenne, n’ont pas été choisi juste grâce ou à cause de leur type caucasien ou non asiatique. Trouvés sur le tas juste parce qu’ils sont blancs (ou peu importe tant que leurs yeux ne sont pas bridés) et dont les capacités d’acting ne se résument qu’à leur couleur de peau. Pour le reste, ils auraient mieux fait de s’acharner dans une autre occupation dans leur vie à la place de traîner vers le bas certains films qui auraient pu s’avérer des chefs-d’œuvre. Malheureusement, un mauvais acteur est capable à lui tout seul de changer l’appellatif ‘très bon film’ en ‘c’était bien mais…’. Malheureusement aussi, dans le monde des films et des dramas sud-coréens, on voit toujours les mêmes acteurs, qu’on essaye de faire passer par des américains alors qu’ils peinent à parler la langue !

Fahim Fazli, ce rescapé afghan habitant aux États-Unis, se voit attribuer les mêmes rôles la plupart du temps, à savoir des rôles de taliban, de soldat, de terroriste, mais il est tout entier derrière son rôle. Crédible et même rayonnant. (Un clin d’œil à l’acteur Teo Yoo qui disait lors d’une interview, que pendant ses années passées aux États-Unis, on ne lui proposait que des rôles comme livreur de pizza ou employé dans une laverie).

Bryan Larkin est un acteur, écrivain, producteur et cinéaste autodidacte écossais. Il est connu surtout pour le film ‘London has fallen’ mais nous l’avons aussi remarqué dans d’autres réalisations comme le film chinois ‘Chasing the Dragon’ avec Donnie Yen et Andy Lau (quand même…), ou encore plus récemment dans la série canado-irlandaise ‘Vikings’. Ce n’est pas la première fois qu’il joue aux côtés de Hwang Jung-min, nous avons pu le voir dans le drama sud-coréen ‘Narco-Saints’. Cet acteur qui semble aimer s’épanouir dans toutes sortes de productions internationales, campe le rôle d’un escroc au milieu d’une atmosphère tendue qui s’accroche à n’importe qui pour nous permettre enfin de dormir sur nos deux oreilles. À la hauteur des autres acteurs, et du film, notre crainte ‘d’un blanc faisant tâche’ s’évanouit du moment où il ouvre la bouche.

largephoto1622811 The Point Men, thriller sud-coréen d'action réalisé par Yim Soon-rye
Hwang Jung-min

Hwang Jung-min, toujours égal à lui-même, semble renaître de ses cendres après quelques déceptions (peut-être juste de notre part). Sans faire trop usage de sa mâchoire en avant pour nous montrer qu’il est fâché, en colère ou encore désespéré, il semble s’assagir avec l’âge. Entier, authentique, intègre, complètement à l’aise dans son rôle de diplomate. Ce n’est pas seulement ses expressions qui font de lui un très bon acteur, mais aussi et surtout ses gestes, sa démarche, comme s’il devenait vraiment le personnage. Comme s’il était vraiment un diplomate au milieu de nulle part dont la vie de 23 personnes en dépendait. Cet homme a la classe.

largephoto1622817 The Point Men, thriller sud-coréen d'action réalisé par Yim Soon-rye
Hyun Bin

Hyun Bin, le deuxième pilier. Comment en parler sans froisser certains ? Est-ce son côté beau gosse dans des séries sud-coréennes à succès qui le poursuit ? Pourquoi cette impression d’être moins à sa place dans des scénarios d’action, aussi denses que dramatiques ? Il semble privilégier pourtant les films d’action et, même s’il n’y aurait rien à redire sur son jeu d’acteur, il nous laisse souvent cette impression de ‘pas assez’. Comme s’il lui manquait un tout petit truc pour habiter complètement son personnage. Un peu comme ces danseurs qui ne seront jamais ‘des danseurs géniaux’ car ils ont trop peur de se donner à fond. Pourtant, il avait vraiment été touchant, et magnifique, dans des films comme ‘The Fatal Encounter’, ‘Come Rain Come Shine’, ‘I Am Happy’, ou encore d’autres. À croire que ce sont les rôles dramatiques qui lui permettent de s’exprimer entièrement. Mais, on parle quand même de Hyun Bin. Dans The Point Men, il fait partie des tous ces éléments qui contribuent, ou plutôt qui font que ce film arrive à maintenir son rythme du début à la fin.

Porté presque intégralement par les épaules de Hwang Jung-min et de Hyun Bin (et leur osmose), comme deux superhéros qui avanceraient au milieu d’une tempête de sable, The Point Men nous laisse des mini moments de répit avec le personnage du traducteur loufoque interprété par Kang Ki-Young. Oui, oui, l’avocat en chef de notre chère ‘Extraordinary Attorney Woo’ et qui nous fait acquiescer à ces commentaires qui circulent à droite et à gauche sur les réseaux sociaux : ‘mais ils sont tous très bons, ces coréens !’

Production

Filmé en Jordanie, le début du tournage devait avoir lieu fin mars 2020, mais en raison de l’épidémie de COVID-19, la préparation du tournage a été reporté à fin du mois d’avril de la même année. La Corée étant considérée comme un pays à haut risque, six pays, dont la Jordanie et Israël, ont interdit l’entrée des ressortissants coréens. Toute l’équipe du film, acteurs inclus, a dû effectuer une quarantaine avant de commencer le tournage. Le film devait initialement sortir en septembre 2022 mais, toujours à cause des conséquences de COVID-19 et du calendrier chargé des acteurs principaux, la date de sortie en salles du film a été annoncée pour le 18 janvier 2023.

La différence de langue entre l’Afghanistan et la Jordanie pose le même problème que le tournage de ‘7 ans au Tibet’ qui est censé se dérouler au Tibet mais qui a eu lieu en Amérique du Sud. Les bruits de fond, les sons inhérents au quotidien, sans compter la recherche d’acteurs soi-disant locaux interprétant de petits rôles, tous ces éléments ont rendu les bases du tournage assez difficiles. Si l’on regarde globalement, Covid, conséquences du Covid, interdiction de filmer dans le pays qui lui est propre, absence des acteurs principaux lors de la promotion du film… les choses ne semblent pas avoir été de tout repos.

The Point Men Hyun Bin 4 806x537 1 The Point Men, thriller sud-coréen d'action réalisé par Yim Soon-rye
Kang Ki-Young

The Point Men utilise la technologie Dolby Atmos (Cette technologie donne toute la latitude nécessaire pour placer chaque voix, chaque instrument et chaque son dans un espace tridimensionnel dont vous occupez le centre, quel que soit l’appareil utilisé -wikipedia). Ce son transmet d’une façon vivante une couche à la tension ressentie par le spectateur, nous donnant l’impression que nous sommes à l’intérieur du film et que nous avançons au milieu d’un champ de mines. Le risque, cette continuelle situation d’urgence, les micros fragments qui s’ajoutent au script principal. Des grands espaces incertains qui évoquent plus une impression de vulnérabilité face à un danger imminent, qu’une éventuelle sensation de liberté… nous sommes complètement immergés dans ce qui se passe devant nos yeux, à cause de cette détermination typiquement asiatique de nous faire interagir avec le film.

Réalisatrice

Yim Soon-rye est une réalisatrice et scénariste sud-coréenne. Elle est considérée comme l’une des rares auteures féminines principales de la nouvelle vague du cinéma coréen. Si on devait décrire Yim Soon-rye en quelques mots, on dirait qu’elle a la faculté ou, la volonté, de réaliser ses films d’une façon très claire nous permettant de suivre l’histoire sans encombre. On ne se perd pas dans les méandres de certains questionnements qui restent souvent sans réponse mais bien au contraire, elle a de toute évidence un sens de l’organisation très méticuleux.

largephoto1622819 The Point Men, thriller sud-coréen d'action réalisé par Yim Soon-rye

Si l’envie de devenir pointilleux ou même rigide nous traversait, on pourrait rester dans un jugement de surface qui annihilerait le sens du film. Comme par exemple, pour mener à bien une mission ultra périlleuse, il faut sortir souvent le héros d’une prison qui, de toute évidence, ignore complètement les bienfaits d’un coiffeur. Voilà le premier stéréotype. Et sinon, deux hommes que tout oppose, l’un très rationnel, l’autre, bulldozer. Non, nous ne sommes pas en train de parler de ‘L’arme fatale’, avec Danny Glover et Mel Gibson (et sa tête à l’emploi), ni de tous ces films qui suivent la même recette. Ces deux héros ne doivent pas sauver la planète des invasions extraterrestres (quoi que…) mais leur mission pourrait s’avérer un ramassis de testostérone qui emporterait le but principal. Sans compter, bien sûr, tout ces haut-placés qui s’opposent toujours à toute solution cohérente. Tous ces clichés auraient pu parasiter l’histoire et même la bouffer toute crue. Oui mais non.

Tout semble supposer une production commerciale avec son lot de larmes et d’action, le tout mélangé à la transpiration, toujours très bien ménagée, des acteurs principaux. Yim Soon-rye nous transmet méthodiquement une péripétie dont tous les éléments sont importants. De la même façon qu’elle a su assurer le rythme du film ‘Little Forest’ où, nous serons d’accord, il ne se passe pas grand-chose mais dont la profondeur, la consistance, l’histoire et les acteurs (Yim Soon-rye dans toute sa splendeur !) le rendent magnifique, il en va de même pour sa dernière réalisation.

Fin

The Point Men souffre-t-il d’un manque de catharsis ? Cela dépend de la façon d’où l’on voit les choses. Soit on accepte le film tel quel, comme une négociation, comme la volonté pure et dure des héros de sauver les otages, explorant jusqu’au bout tous les possibles moyens de bord, soit on peut se sentir frustré car il n’y a pas d’effusion de larmes, ni des remerciements langoureux, ni des héros recevant des médailles. La personne qui vous écrit ne peut que remercier la réalisatrice de lui avoir épargné cette dernière option et salue la clarté et la précision de son film.