More
    More

      Critique de « Space Force » : la nouvelle série Netflix qui fait parler d’elle

      Sortie le 29 mai sur Netflix, Space Force a été écrite par Steve Carell et Greg Daniels. On les connait notamment pour la fameuse adaptation pour le public américain de The Office. Space Force raconte la création d’une nouvelle branche de l’armée américaine : la United States Space Force. Le général Mark Naird (interprété par Steve Carell) en est à la tête. Accompagné de collègues loufoques, il a pour mission de mener la guerre (contre la Chine notamment) dans et depuis l’espace.

      Une découverte nostalgique et rafraichissante

      Découverte totalement par hasard, cette première saison nous a fait passer un agréable moment. Elle est d’ailleurs totalement dans l’actualité : Trump ayant annoncé la création de la United States Space Force en décembre 2019. Au casting de la série éponyme, on notera la présence de Lisa Kudrow, qui interprète Maggie Naird. N’ayant pas regardé le trailer avant de visionner le premier épisode, la surprise fut de taille. On note aussi la présence de John Malkovich, ou encore de Jane Lynch (Glee) : deux acteurs tellement importants dans la culture américaine du début des années 2000. Fred Williard apparaît une dernière fois pour un rôle post-mortem : il interprète le père de Mark. Ces acteurs se mêlent à de nouvelles têtes, peu ou pas connues, dont Diana Silvers (Booksmart) et Ben Schwartz (Bojack Horseman).

      John Malkovich dans le rôle du Dr Adrian Mallory

      Une sitcom légère et comique

      Le fil conducteur se veut simple et abordable : pas besoin d’avoir toutes les références (musicales notamment) pour suivre l’histoire. Il suffit simplement de se laisser guider, to sit back and relax ! Le comique de situation est de mise, même si parfois un peu trop utilisé. On ne peut pas trop en savoir sur les personnages, on effleure certaines situations. C’est un léger problème quand on veut comprendre, par exemple, pourquoi Maggie est en prison (pas un spoil majeur, no worries). Alors, oui, c’est une sitcom. Du coup forcément, il ne faut pas s’attendre à quelque chose de profondément psychologique. C’est peut être le seul problème de Space Force : trop d’humour forcé et de la profondeur trop ou pas assez développée. Malgré ça, le niveau est là, et on passe un très bon moment au côté d’un cast très qualitatif !

      Le général Naird, interprété par Steve Carell

      Une critique à double tranchant

      Sur Rotten Tomatoes, les critiques sont formelles : Space Force a un score de seulement 40%, contre 70% pour le public.

      « An all-star cast and blockbuster-worthy special effects aren’t enough to keep Space Force‘s uneven blend of earnestness and satire from spinning quickly out of comedic orbit. »

      « Un cast all-star et des effets spéciaux dignes d’un blockbuster ne sont pas suffisants pour garder la satire et le mélange inégal de ferveur de Space Force, qui se retrouve rapidement hors de l’orbite de la comédie. »

      Les tomatoers sont connus pour être relativement méfiants à l’égard des sitcoms qui ont un peu de mal à décoller. On y croit pourtant, vue la note du public : pour une saison un, une telle note peut quand même être considérée comme une réussite. Malgré un début maladroit, on sait qu’un tel projet a un certain avenir.

      En tout cas, on sera bien entendu là pour la deuxième saison. Même si la série a parfois du mal à tenir la tête hors de l’eau, elle est prometteuse. Tout va dans le bon sens, et la dynamique entre les acteurs prouve qu’ils y sont quand même pour quelque chose. En résumé : allez y jeter un coup d’œil, vous ne serez pas déçus. Toute bonne série qui se respecte a une bande son du tonnerre, et Space Force ne déroge pas à la règle. Alors, conquis ?

      Le trailer de Space Force :

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.