[Review] ACTION de Inuït, un premier album bien dans ses chaussures !

[Review] ACTION de Inuït, un premier album bien dans ses chaussures !

Les six Nantais de Inuït sortent sans complexe leur premier album, ACTION le 12 octobre. Une production orchestrée par Benjamin Lebeau de The Shoes pour un premier opus réussi dont on ne se lasse pas !

Si on avait été sceptique à leur apparition, interpellé tout d’abord par leur tout premier single, leur premier Ep nous avait rassuré : Always Kévin, c’était révélé frais et prometteur… On était du coup curieux de voir ce que pouvait donner la suite. Et la voici, telle une gifle. L’écoute de ACTION est une vrai grosse claque : un premier album qui ne fait pas dans la dentelle et envoie du lourd sans concession. 

Inuït, être humain

Ils s’appellent Coline, Alexis, Pablo, Pierre, Rémy et Simon et c’est ensemble qu’ils conçoivent de partager leur passion pour la musique.  Ils se connaissent depuis un bon bout de temps maintenant et depuis le lycée cultivent leur rêvent de vibrer à l’unisson avec un public. C’est en 2015 qu’ils le réalisent avec quelques titres écrits à la hâte qui leur permettront de se produire aux Transmusicales de Rennes. C’est alors le début d’une belle aventure qui les conduira sur les scènes des Francofolies de La Rochelle, du Printemps de Bourges, de Rock en Seine et du MaMA. Rapidement, ils attirent l’attention de Benjamin Lebeau de The Shoes.

Lauréat du Fair en 2017, le groupe se lance dans l’exercice du premier album en s’enfermant plusieurs semaines dans le studio parisien de Benjamin Lebeau. A force d’expérimentations et de dépassements, sort de cette retraite un élixir, résultat d’une alchimie musicale sans faille entre les 6 Nantais et leur mentor.

ACTION Inuit

And… ACTION !

L’album s’ouvre sur Sides, comme un lever de soleil. Une belle entrée en matière avec un crescendo doux et qui prend en intensité. L’ajout progressif de basses et de vibrations nous fait pénétrer progressivement dans l’ambiance pop à l’électro marqué. Déjà on retrouve des sonorités interpellent nos oreilles. Une façon un peu particulière de composé qui nous est familière.

Départ au quart de tour avec le punchy Body Lies. Clairement électro rock, la guitare sur le refrain, les effets sur la voix eux sont plus hip hop dans les couplets, on frôle le chant rapé. C’est percutant et ça secoue bien. Encore une fois ça chatouille dans les sonorités. Un côté déglingué qui n’est pas pour déplaire…

Tel un manifeste, vient ensuite le titre We The people. Il s’insère parfaitement à cette position dans la setlist.

Une voix un peu lazy, vient nous introduire Boy’s Dead Anyway. On aime cette façon de jongler sur les registres. On est sur un titre presque dub / ragga mais qui garde cette patte électro ultra présente et bien marquée. 

Plus calme, Comment On Fait Le Feu ? est une petite ballade soutenue par une ligne de basse et quelque son électro qui viennent ornementé la mélodie. C’est tranquille et coulant tout autant que pétillant et bondissant. On se laisse porter.

Avec Move Slowly, on retourne sur un morceau plus électro. Lancinant et funky à la fois, mais si le fond de l’air est plutôt dark. Ultra dansant, on a envie de se déhancher !

Quand Phase commence, on sait pas trop à quoi s’attendre et au bout de 10 seconde on en prend plein les oreilles : ça y est on a saisi ! C’est la patte de The Shoes qu’on ressent depuis le début en fond de toile… et DIEU QUE C’EST BON ! Le style de Inuït se marie à merveille avec ce côté incisif, impulsif du duo  ! Le pied !

Après cette bonne claque qui réveille, on retourne dans de la volupté avec Pretty Puppet. La voix de Coline est vraiment sublime, ses envolées et cette théâtralisation du texte, ces élans tragiques qui viennent casser la douceur de cette chanson aérienne. Il y a un côté rétro, un côté Gainsbourg/Bardot dans ce titre… Ou Bjork peut être… Sur la fin du titre on est en plus sur une sensation de folk. Et ses voix en fond qui nous bercent.  

Vient ensuite l’excellent Tomboy. Un hymne à la liberté

Polar Bear commence comme une chanson électro a capella (on pense à Pentatonix, les spécialistes du genre). Et d’un coup ça expose comme une aurore boréale sur un morceau électro pure super prenante qui donne envie de s’éclater et de sauter partout. On ne doute pas que ce titre en concert va envoyer une ambiance de folie.

On change de registre avec un titre plus ethnique aux accent asiatique, Wrong Dance, avec un refrain RnB qui n’est pas sans rappelé BANKS. Un bon petit trip subtil et sublime. La compo est soignée et on apprécie ce titre jusqu’à la dernière note.

Pour conclure ce premier opus, Inside est complètement emprunt de la patte de Inuït. On savoure ce morceau rythmé et plein d’entrain qui prend de l’ampleur et de la majesté en s’enrobant de sons de cordes qui lui donnent un côté orchestré plus que plaisant. Il s’étire de plus en plus jusqu’à finir avec ce passage instrumental… petit frisson. En bonus, le titre reprend façon ambient, et l’album se conclue de façon complètement planante. 

Lorsqu’on retire son casque après cette écoute, on est à la fois secoué et complètement zen. C’est une sensation agréable à laquelle on ne s’attendait pas. Superbe réussite ! Bravo !

Le teasing nous avait déjà mis l’eau à la bouche et on avait très envie de découvrir ACTION. Maintenant que c’est fait, on a plus qu’une seule envie : l’entendre en LIVE !

Ils seront en concert exceptionnel pour une release party le 15 octobre à la Maroquinerie.

Page Facebook de Inuït

L’ACTION Tour de Inuït !

Action tour Inuit

Et pour les chanceux qui habitent Nantes, le groupe sera en showcase à la FNAC de Nantes le vendredi 12 octobre à 17h30 !

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.