More
    More

      [Report] Oscar and the Wolf fait briller de mille feux le YOYO

      Jeudi 16 novembre, nous avons retrouvé Oscar and the Wolf au YOYO. Etant un véritable phénomène de l’électro-pop en Belgique, le public était au rendez-vous.

      Après Ulysse, une première partie sympathique mais pas inoubliable, les trois musiciens d’Oscar and the Wolf viennent prendre place sur la scène. Alors qu’ils jouaient dans une minuscule salle à Londres la veille, ils rempliront deux arènes à Amsterdam les deux jours suivants.

       

      Un style atypique mais réussi

      Une introduction instrumentale crescendo amène le chanteur aux yeux des spectateurs. Vêtu d’un t-shirt gris et d’un pantalon doré, Oscar and the Wolf, de son vrai nom Max Colombie gardera son manteau tout au long du concert en le laissant tomber de ses épaules. Il porte aussi des lunettes à la Lara Croft des années 90. Un style atypique mais réussi : Max est beau, séduisant et sensuel, on ne le quittera pas des yeux de tout le concert.

      Le concert s’ouvre sur The Game, single datant de l’été 2016 et sûrement l’une des chansons les plus rythmées d’Oscar and the Wolf. L’ambiance est immédiatement électrique dans la salle ! Max vient encourager le public à encore plus se défouler en criant « PARIS » à de nombreuses reprises. So Real et Chevrolet, issues du dernier album Infinity, suivent. Les mouvements du chanteur sont extraordinaires. Il tourne sur lui-même, se laisse aller au rythme de la musique, il n’a honte de rien. On ressent un réel contraste par rapport à la tournée de son premier album Entity en 2015, durant laquelle Max était plus dans la retenue. Ce soir-là au YOYO, Oscar and the Wolf s’est réellement approprié la scène et en a fait son élément. On a l’impression qu’il est né sur scène.

      Quelques chansons plus tard, il enlève ses lunettes et avoue être déjà fatigué. Plusieurs fois dans la soirée, il répétera qu’il est fatigué et veut aller dormir, provoquant les rires de la foule. L’honnêteté est sûrement l’une des principales qualités de Max Colombie. Cependant, l’une des choses les plus frappantes de ce concert fut la similarité de la voix d’Oscar and the Wolf en live avec sa voix sur les morceaux studio.

       

      Infinity mis à l’honneur

      L’accent sera mis sur la promotion d’Infinity, le dernier album d’Oscar and the Wolf, sorti en septembre dernier : Pretty Infiniti, Runaway, Exotic. Sur Breathing, le single principal, Max demande de l’aide du public pour chanter les paroles avec lui. Le public s’exécute sans faille. Joaquim et Undress, titres du premier album Entity seront tout de même joués, tout comme You’re Mine, morceau de Raving George sur lequel Oscar and the Wolf a prêté sa voix. Quel plaisir d’entendre ces vieux morceaux !

      Le concert se conclue sur Touch Down et Fever, ode à la danse. Sans aucun doute, tous les quatre reviennent très vite pour interpréter Princes et Strange Entity, les deux titres phares du premier album qui leur valent aujourd’hui toute leur notoriété. La foule entière chante en chœur les paroles des deux chansons. Tout à coup, pendant Strange Entity, une jeune femme apparaît sur scène pour faire un bisou à Max puis repart. Il invite alors son amie et elle à danser avec lui, puis fait de même avec les premiers rangs. Une trentaine de personnes envahissent la scène et dansent sur le refrain final de Strange Entity. Une fin de concert épique ! Malheureusement, les fans ne veulent pas laisser partir Max, qui peine à retourner dans les loges.

      Avec cet unique concert français, Oscar and the Wolf a fait comprendre le pourquoi et le comment de sa célébrité dans les pays frontaliers. Dans une interview, Max Colombie nous parlait de sa recherche de l’infini ; nous, nous avons désormais envie d’écouter ses morceaux à l’infini.

       

      Setlist

      The Game
      So Real
      Chevrolet
      Joaquim
      Exotic
      Runaway
      Pretty Infiniti
      Undress
      Breathing
      You’re Mine
      Touch Down
      Fever

      Princes
      Strange Entity

       

      Crédit photo à la une : Simon Brazeilles

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.