More
    More

      Et si le tube du printemps cette année venait de Cocanha ?

      Aujourd’hui est sorti le clip de Suu Camin de Sent Jacques (comprendre « Sur le chemin de Saint Jacques« ), du groupe folk Cocanha. Un morceau traditionnel qui sonne comme un tube électro et qui donne la pêche !

      A l’heure où des artistes comme Camille vont chercher des sons plus authentiques et des sources d’inspirations plus traditionnelles… A l’heure où le documentaire Le Grand Bal de Laetitia Carton créé la surprise au Festival de Cannes
      On découvre (NDLR : pour certains pas pour moi 😉 ) l’existence d’une communauté bien à part.

      Il est tant de vous présenter des musiciens et des chanteurs dont vous n’avez encore JAMAIS entendu parler et qui pourtant agitent la toile dans leur coin pour faire danser des milliers de personnes !

      Mais Cocanha, c’est quoi ?

      Trio de musique folk vocal composé de Maud Herrera, Caroline Dufau et Lila Fraysse, COCANHA propose des chansons traditionnelles chantées en langue occitane. Leur site officiel rend d’ailleurs hommage à cette langue oubliée, peu usitée et pourtant si belle. Les filles viennent de sortir un 3ème album, Puput, en février dernier.

      Puput, c’est le mot occitan pour qualifier la huppe fasciée, un oiseau au long bec reconnaissable grâce à son plumage roux majestueux. Avec sa crête imposante, son dos tacheté de noir et de blanc, on retrouve plus souvent cet oiseau dans le sud de la France. Cocanha explique le choix de cet animal comme emblème pour leur album : « Nous l’avons choisi pour sa force subversive. Il vient questionner notre misogynie et notre rapport à la norme sociale. » Approche féministe très intéressante !

      Suu Camin de Sent Jacques est un extrait de ce nouvel album !

      Le plus étonnant, c’est que dans ce titre (comme dans le reste de l’album) il n’y a pas de « machines » ; rien d’autre que de la voix et des percussions, en particulier un tambourin à corde et des frappements de mains et pieds. Toute la force de ce groupe réside dans la puissance de ces trois femmes incroyables. Avec leurs harmonies vocales, elles nous rapprochent d’une musique d’un autre temps que les moins de 20 ans… enfin vous connaissez la suite !

      Et on se laisse surprendre, mais pas que musicalement ! Parce que ce son donne une furieuse envie de danser, vous ne trouvez pas ? Alors il est temps de profiter du confinement pour commencer à apprendre des danses folkloriques : la bourrée 2 temps ou 3 temps, le branle d’Ossau, le rondeau en chaîne… Et tant d’autres !

      Cette année, ce printemps, mais aussi cet été (qui sait ?) il ne suffira peut être plus de se trémousser sur les pistes de danses pour flamber et Cocanha nous l’a bien démontré !

      Retrouvez l’actualité de Cocanha sur leur page Facebook

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.