Tiger and Bunny, saison 2, partie 2 : final en apothéose

0
788

Après 11 ans d’attente, l’anime Tiger and Bunny a enfin eu droit à une suite sur Netflix. La première moitié de cette seconde saison été diffusée en avril 2022 et a comblé aussi bien les fans de la première heure que les néophytes. Tant du point de vue du scénario que de l’évolution des personnages, la série a surpris, enchanté, dérouté dans le bon sens du terme. S’achevant sur un cliffhanger insoutenable, elle a demandé aux spectateurs d’attendre le mois d’octobre de cette année pour connaître le dénouement de son intrigue. Une patience récompensée par un spectacle intense et une histoire encore magnifiquement écrite.

Peur sur la ville

A la fin de la première partie, les défenseurs de Stern Build City ont vaincu les terribles Next, Hugan et Mugan. Devant les caméras de Hero TV, les super-héros ont souffert dans leur chair et leur âme. Mais leur victoire est un succès à la Pyrrhus. Si les frères diaboliques sont morts, l’organisation qui les a manipulés, Ouroboros enclenche la deuxième phase de son plan, en profitant du chaos ambiant pour lâcher dans la ville Grégory Sunshine.

Ce next possède un pouvoir particulier. Il a la capacité de rendre les next fous et de déclencher chez eux des vagues de violence incontrôlables. Toute la ville commence à souffrir d’attaques de next soudaines qui épuisent nos héros à peine remis de leur premier combat. Ignorant les causes de ces violences, ils se dispersent pour calmer la tempête. Sans savoir que tout ceci est un diversion orchestrée par Sigourney Rosicky, la numéro 2 d’Ouroboros pour achever sa machiavélique manipulation.

AAAABdNfzzyEUALdIyPFjv35UG0PX1iXSk0hoxWjJDGVKJnZqMQkBFw2Tt4O11R8w5Da6XkHEB7viHbQM i64FH0w4EaNl2i EDPkrPDzYwGGCJwKGruXOWeb57W Tiger and Bunny, saison 2, partie 2 : final en apothéose

Tiger and Bunny : city on fire

On admire d’abord la construction globale de cette saison où les pièces patiemment posées dans les premiers épisodes viennent soutenir un final dantesque. Toutes les histoires en effet se croisent : celle de Mister Legend, de LL Audun, de lunatic, de Golden Ryan, de Gregory Sunshine. Les scénaristes utilisent parfaitement le passé pour justifier les actes présents. La déchéance de Mister Légend, son antagonisme avec LL Audun, l’enfance de Lunatic sont un arc narratif fort comme celui reliant Golden Ryan et Grégory Sunshine. Vengeance, rédemption, justice, culpabilité, tous ses sentiments s’agrègent pour alimenter la tempête qui traverse la ville.

En effet cette seconde partie de Tiger and Bunny est spectaculaire. On ne peut que saluer le travail technique des animateurs encore une fois exemplaire. Ils nous livrent à chaque épisode un florilège d’action où les héros doivent neutraliser des next rendus fous, sans les tuer tout en protégeant les civils et la ville. Ceci donne des combats dantesques, un all star battle quand les criminels de la prison sont à leur tour contaminés ou que LL. Audun sort de sa cellule. Les scénaristes en profitent alors pour réutiliser d’anciens next de la saison 1 et souligner l’immense richesse de leur monde.

Sans titree Tiger and Bunny, saison 2, partie 2 : final en apothéose

Grégory Sunshine en mode Joker

Les amateurs comics repéreront facilement les multiples hommages au vilain de chez DC présents dans le personnages de Grégory Sunshine. D’abord son look : dandy rétro, veste bleu, peau blanche, visage anguleux et sourire dément. Toute cette seconde partie exploite cet antagonisme remarquable, agent du chaos, s’amusant de voir le monde brûler. Excentrique, baroque, inconscient, il joue, s’amuse à voir d’innocents next transformés en monstre. Il aime surtout mettre en doute la notion de justice. C’est un adversaire charismatique, encore plus que les très classiques frères diaboliques de la saison 2, qui porte toute la dramaturgie de cette saison.

Son action d’ailleurs s’inspire des meilleurs plans de son Alter Ego de Gotham. Epuiser les héros en provoquant des catastrophes aux quatre coins de la ville, s’emparer de la prison (l’équivalent de l’asile d’Arkham) et déchaîner la colère des prisonniers, corrompre les héros (Bunny, LL Audun) et les contraindre à se combattre entre eux. Les scénaristes, fins connaisseurs des comics s’en inspirent sans se limiter à un simple décalque. Tout est parfaitement justifié au sein d’une manipulation machiavélique. Cela d’ailleurs s’inscrit idéalement dans le projet Tiger and Bunny, hommage à tout l’univers des super-héros quelles que soient leurs origines.

Sans titre Tiger and Bunny, saison 2, partie 2 : final en apothéose

Tiger and Bunny : le crépuscule des héros

Cette saison achève le questionnement sur la nature du super-héros. Celui-ci s’appuie d’abord sur le plan machiavélique d’ouroboros qui sans le dévoiler pose la question du Next dans la société. Plusieurs épisodes mettent en garde sur les peurs de l’Homme et leur manipulation. La série se permet aussi de critiquer à nouveau les médias aussi prompts à exploiter les héros qu’à les vouer aux gémonies. Tout ceci compose une seconde partie plus sombre, très adulte éclairée par la noblesse des héros.

La fin de la série amorce une nouvelle évolution de son histoire. Les événements, auxquels nos personnages ont participé, ont un impact décisif sur leur vie, notamment celle de Lunatic et de Tiger. Le statu quo est bouleversé sans que l’on sache vers où l’histoire peut aller. Des choix personnels, amoureux, sont encore en suspens tandis que des amitiés se renforcent et des mystères demeurent. Ouroboros n’est toujours pas vaincu et ses ramifications dans la ville plus solides que jamais. De quoi nourrir une future troisième saison ?

tiger

C’est tout ce que l’on souhaite au vu du spectacle offert pendant 25 épisodes. Tiger and Bunny était une immense curiosité à l’annonce de sa sortie, la série  devient un coup de cœur géant après son visionnage. Beau, intelligent, riche, la magie a encore opéré. Vivement une autre saison !!!!