Survivre aux chatons dans Nyaight of the Living Cat

0
119

La série la plus folle du manga poursuit dans le tome 3 en changeant de cadre. Les chats ayant pris le contrôle des grandes villes, Nyaight of the Living Cat se déroule désormais en campagne.

Le monde d’après… où la fourrure domine

Nyaight of the Living Cat poursuit la description de l’effondrement mondial à cause d’une épidémie, mais oubliez l’écologie ou les zombies : c’est le contact avec un chat qui provoque une mutation des êtres humains en félin. On a pu le comprendre dans le premier tome tandis que le deuxième volume montrait comment le Japon avait pu s’effondrer en quelques heures. Dans un bunker, le Premier Ministre organise une réunion au sommet mais ces hauts fonctionnaires se retrouvent désarmés. En effet, l’armée ne peut agir pour des raisons éthiques : tout être humain est incapable de tirer sur un chat. On peut le voir par une double page où des personnalités célèbres – Marilyn Monroe ou Che Guevara – posent avec des minous. De plus, cette épidémie n’est pas anarchique, mais le mouvement est dirigé par la chatte Diva.

Un combat au poil dans Nyaight of the Living Cat
Un combat au poil dans Nyaight of the Living Cat

Pour incarner cette destruction, le scénariste Hawkman se concentre sur une poignée de personnages : Arata, Kaoru et Kunagi. Ils viennent de sortir de la ville en évitant de devenir des chats. Certains se sont adaptés et portent une armure pour éviter d’être griffés. Tsutsumi est une jeune femme très utile grâce à son allergie aux chats. Cependant, elle a disparu. Le plus mystérieux est Kunagi. Il est devenu le chef d’une équipe d’exploration. Ce jeune homme amnésique a un visage félin et éprouve une dévotion pour les chats. Kunagi est incapable de blesser les chats, mais s’inquiètent pour eux. De plus, il possède un savoir encyclopédique sur ces animaux et semble capable de les comprendre. Une vision fait de lui un sauveur. Par lui, on comprend que l’épidémie n’est pas une menace mais une simple changement de pouvoir. Nyaight of the Living Cat vous fait rentrer dans l’ère des chats. Les humains métamorphosés sont intégrés dans la meute. L’humanité ne sort pas grandie du récit car les hommes politiques sont idiots et l’armée incompétente. Le monde ne s’effondre pas à cause des chats, mais en raison de la bêtise humaine. Il suffit que les politiciens disparaissent pour que la civilisation bascule dans la barbarie.

Les félins des campagnes

Le troisième tome de Nyaight of the Living Cat propose un nouveau paysage. Des survivants sont sortis de la ville et découvrent des campagnes transformées. La loi du plus fort y domine avec des gangs de bikers qui volent les fuyards. Le lecteur découvre également Wendelstein, un musée transformé en forteresse. Grandma dirige le groupe et demande à Kunagi de partir explorer un centre commercial.

Nyaight of the Living Cat reprend des codes venus du cinéma. L’avancée des multiples chats dans les rues ou les attaques de lieux du quotidien rappellent les films de zombies. Les tenues des motards de ce tome rappellent Mad Max et la vie des communauté de survivants reprennent des idées de Walking Dead. Les attaques de survivants viennent du chanbara. On est cependant surpris car ces codes sont détournés. Les bikers ne veulent pas d’argent mais des photos de chats. Les images ou l’herbe à chat sont si recherchées qu’ils s’échangent plus cher que l’or. On pourrait en pleurer mais on en rit en particulier par le talent du dessinateur. Si Mecha-Robots n’a pas le style le plus marquant du manga, il mélange les genres pour provoquer les rires du lecteur. Il montre plusieurs duels entre un humain et un chat en adoptant la mise en page des shonen de combat. Mecha-Robots diversifie les félins en proposant des races, des variétés différentes et même en ajoutant des accessoires humains.

Publié par Mangetsu, Nyaight of the Living Cat élargit son univers en voyageant dans l’espace rural. Après plusieurs tomes sur l’effondrement, le lecteur voit enfin l’humanité se révolter. Les derniers chapitres surprennent en revenant avant l’invasion féline ou en allant dans une autre réalité.

Retrouver sur le site la chronique du premier tome ainsi que le deuxième.