Critique de Shangri-La Frontier, tome 8 : l’art du contournement

0
1784
shangri la frontier tome 8 cover

La série Shangri-La Frontier nous enchante volume après volume. Ode à l’univers vidéo-ludique, récit ultra référencé, ambiance superbe, chaque opus approfondit une œuvre au lore immense. Ce dernier tome ne déroge pas à la lettre réservant à nouveau de nombreuses surprises scénaristiques.

Ne pas se laisser abattre

Sunraku, le roi des gamers, l’expert en bouses, s’éclate de plus en plus sur Shangri-La Frontier. Le joueur talentueux s’est constitué une petite équipe pour atteindre son but ultime : triompher des Sept Suprêmes, les créatures les plus puissantes du jeu. Pour pouvoir les battre, il doit être capable de réparer les armes de Wezaemon. Or seul un archéo-forgeron peut le faire.

Sunraku se lance alors dans une nouvelle série de combats contre les quartzpions et les goldpions, des créatures redoutables. En les vainquant, il espère récupérer de précieux minerais qui permettront à son ami Biluck de progresser dans ses compétences et de devenir rapidement archéo-forgeronne. Mais le jeu recèle bien des pièges et le précieux butin échappe encore à Sunraku qui est obligé d’emprunter un chemin imprévu.

shangri la frontier tome 8

Shangri-La Frontier, le plaisir du gamer

Les connaissances vidéo-ludiques de Katarina, l’auteur de ce manga, ne se démentent jamais. Dans cet opus, il intègre la notion de mise à jour. Véritable fléau ou bonheur des gamers, ces évolutions corrigent des bugs autant qu’elles ajoutent de nouveaux défis. Sunraku en fait les frais pour son plus grand plaisir. Car rien n’est plus jouissif qu’un jeu qui s’améliore sans cesse au gré d’update intelligentes. Si celles-ci éloignent la possibilité d’une victoire rapide, elle décuple le plaisir du gamer.

La personnalité du joueur est aussi au centre de ce volume. Pour progresser, garder intact sa passion pour le jeu, il n’hésite pas à replonger dans ses premiers amours. Rejouer à d’anciens jeux  est une pratique habituelle, un havre de paix, un repos nostalgique. Les titres, même anciens, ne meurent en réalité jamais car il recèle tous une richesse cachée. Shangri-La Frontier évoque avec ce lien charnel qui unit les joueurs (ici Sunraku)  à toute cette histoire des jeux-vidéos.

shangri la frontier tome 8

Une récompense qui se fait attendre

Ce troisième volume exploite à fond la notion de quêtes annexes. Véritable passage obligé des M.M.O.R.PG, elles forment souvent la majorité du temps du jeu. Le grand défi des programmeurs et des scénaristes consiste alors à maintenir intact l’intérêt des joueurs en construisant des intrigues toujours aussi passionnantes adaptées à la psychologie des gamers. Dans Shangri-La Frontier, les programmeurs piquent la curiosité, l’ego de Sunraku en dressant face à lui des créatures intrigantes. Fortes certes mais pas invincibles, elle possède de minuscules failles que l’œil aiguisé de notre héros.

Ces quêtes annexes risquent de faire perdre de vue la quête principale, et c’est tout le but de la manœuvre. Shangri-La Frontier développe, en effet, totalement, la notion de frustration créatrice. Depuis le tome 6 (voir ici la critique), nos héros ont acquis des équipements légendaires. Or,  le jeu a glissé de subtiles limitations qui les empêchent d’en profiter totalement. Pour lever ces restrictions, il faut relever de nouveaux défis, s’enfoncer plus profondément dans le jeu. La frustration laisse vite la place à une exaltation, à l’exploration sans fin.

shangri la frontier tome 8

Shangri-La Frontier : Sunraku, l’élément perturbateur

Plus le manga avance, plus le personnage de Sunraku s’étoffe. Plus qu’un joueur expert, il ressemble de plus en plus à un électron libre capable de faire dérailler le jeu. Ses tactiques en effet saisissent les moindres failles dans les règles. Elles obligent les concepteurs à faire évoluer très vite l’univers car Sunraku brûle les étapes, malgré son arrivée tardive dans le jeu. Il semble décidé à finir le jeu en un temps record entraînant autour de lui toute une équipe dont les compétences progressent à grand pas.

Sunraku voit dès lors son rôle évoluer. Il reste toujours le joueur à abattre, la légende qu’il faut terrasser. Son trône attise les convoitises et les provocations en duel ne s’arrêtent pas. Mais il devient aussi une autre personne, un allié, un mentor. L’observer, le côtoyer offre à tous l’occasion d’en apprendre plus sur eux-mêmes, sur le jeu. Et ce même si son style, ses tactiques sont atypiques.

Ce huitième tome de Shangri-La Frontier est toujours aussi passionnant. Elle confirme qu’elle est  la série phare du genre isekai. Vous pouvez retrouver l’ensemble des volumes en suivant ce lien.