5 mangas à faire découvrir pour Noël

0
657
manga

Les fêtes de Noël sont le moment idéal pour faire découvrir à un amateur ou à un néophyte l’univers si riche des mangas. Nous vous proposons ici cinq séries, certaines récentes, d’autres plus anciennes, à glisser sous le sapin. Cette sélection éclectique ravira, nous l’espérons,  le passionné(e) de shonen tout autant que le féru(e) d’intrigues complexes ou l’amateur, l’amatrice de magical girl. Bonne lecture

Saint Seiya : Lost Canvas. Le digne héritier

Saint Seiya, c’est la bible su shonen. Souvent cité (les samouraïs de l’éternel), rarement égalé, le manga s’est décliné en séries, suites, films d’animation voire bientôt un film live. Pour entrer dans un univers riche et complexe, pourquoi ne pas commencer par la meilleures série de mangas (depuis l’original) retraçant la précédente guerre sainte.

manga saint seiya lost canvas

Outre un dessin magnifique et modernisé, la série lève le voile sur le passé de personnages importants et multiplie les moments de bravoure tout en approfondissant le syncrétisme culturel entre les mythologies du monde. Cerise sur le gâteau, elle est dessinés par la talentueuse Shiori Teshirogi, une mangaka (ce qui est peu commun pour un shonen) qui apporte une touche de féminité rafraîchissante tout en comprenant admirablement le sens de l’oeuvre. La série est disponible en intégralité aux éditions Kurokawa.

Puella Magi Madoka Magica : les magical girl en force

Puella Magi Madoka Magica est d’abord un immense succès éditorial en japon lors de sa sortie en 2011 dérivé en série animée, elle aussi saluée par la critique et le public. Elle a aussi eu droit à trois excellents longs métrages. Il ne manquait plus qu’une sortie en France de l’oeuvre papier, souhait réalisé depuis le mois de décembre de cette année. Et quel immense surprise.

manga puella magi madoka magica

Puelle Magi Madoka Magica est une oeuvre qui brise les codes du genre et de la narration. Ce manga réinvente l’image de magical girl, empruntant autant à Sailor Moon qu’à Dark City ou Haruhi Suzumiya. Drôle, triste, mélancolique, baroque, les épithètes manquent pour décrire une oeuvre s’adressant à tout public quelque soit les genre ou l’âge.

Billy Bat : dans l’ombre de la chauve souris

L’oeuvre d’Urasawa a déjà été saluée par nos auteurs (voir ici la critique du manga Pluto). Avec Billy Bat, Naoki Urasawa livre une oeuvre somme qui ravira les amoureux d’enquêtes, de mystères, d’aventures, de complots et de références culturelles en tout genre. Résumer l’histoire est un défi en soi. Elle prend pour point de départ l’enquête menée au Japon par Kevin Yamagata, dessinateur américano-japonais et inventeur du personnage de bande dessinée Billy Bat. Il a en effet appris qu’un personnage, identique au sien, existe au pays du soleil levant.

manga billy bat

De cette recherche découle une chaîne d’événements qui vont revisiter la guerre froide, la conquête spatiale, le mystère Walt Disney, le Japon Médiéval, l’histoire des E.U.A.  Une seule chose semble relier ces éléments disparates : une mystérieuse chauve-souris. Les amateurs des séries Lost, Dark, seront comblés par ce manga qui maîtrise de bout en bout son concept ambitieux. La série est disponible aux éditions Pika.

Dimension W : Cowboy Bebop rencontre Edgar et Ghost in the shell

Avec Dimension W, vous entrez dans un univers science-fictionnel où l’humanité a trouvé apparemment la réponse aux défis énergétiques en utilisant des coils, des batteries inépuisables puisant leur ressource dans une dimension parallèle. Mais ce futur prospère est bâti sur des non-dits que va devoir découvrir Kyoma Mabuchi, un chasseur de primes, spécialiste dan la traque des vendeurs de coils illégaux.

manga dimension W

La série achevée en 16 volumes disponibles chez Ki-Oon est un condensé d’actions, de réflexion, de mystères. Construite comme une série d’enquêtes indépendantes en apparence, elle va vite se focaliser sur les secrets entourant cette énergie miraculeuse. Porté par un héros charismatique qui n’a rien à envier à la nonchalance d’Egar de la cambriole ou au cynisme de Spike Spiegel, le manga réserve des surprise de taille jusqu’ à un final prodigieux.

No Longer rangers : qui se cache derrière les Biomen ? 

Les Dragon Keepers sont la dernière ligne de défense de la planète terre. Et ils ont fort à faire pour repousser l’armée maléfique dont les forces tentent d’asservir l’humanité. Admirés, adulés, ils forment un escadron dont les membres sont choisis avec soin et dont les combats sont suivis par les millions de spectateurs. Mais si tout ceci n’était qu’un spectacle ? En réalité l’invasion a été stoppée depuis 12 ans. Les chefs extra-terrestres ont été éliminés, seuls subsistent les soldats de base que l’on a épargnés à condition qu’ils se prêtent à une mascarade : perdre encore et toujours devant les caméras.

manga no longer rangers

Avec ce postulat de base, Negi Haruba propose un manga drôle et satyrique prenant comme héros un de ces soldats de base qui décide de mettre fin à cette imposture. Il va alors découvrir qui se cache réellement derrière les masques des Dragon Keepers. A mi-chemin entre Bioman et Top 10 d’Alan Moore, ce manga égratigne avec humour le monde des super-héros et le pouvoir de la mise en scène. La série est en cours de publication par les éditions Pika.

Nous vous souhaitons de belles lectures et de joyeuses fêtes de Noël.