Papy Stan Lee réclame 1 milliard de dollars à son ancienne boite POW!

Papy Stan Lee réclame 1 milliard de dollars à son ancienne boite POW!

La légende du Comics Stan Lee (co-créateur de Spider-Man, Hulk, des X-Men et bien d’autres) assigne son ancienne entreprise POW! en justice. A 95 ans, le scénariste et éditeur affirme avoir été abusé en ce qui concerne le rachat de sa société. Focus ! 

Stan Lee aurait-il été floué par Camsing International, la holding chinoise ayant racheté sa société POW! ? C’est ce que le nonagénaire argue et il n’a pas hésité à saisir la justice pour le faire savoir. Selon divers documents judiciaires, Stan Lee reprocherait les mauvaises conditions dans lesquelles furent signées le contrat, son impossibilité de gérer ses réseaux sociaux ainsi que des conditions de ventes floues voire occultées. Décortiquons ces trois griefs : 

  • La vente dans de mauvaises conditions : il faut savoir que peu de temps avant ce rachat, Stan Lee avait perdu son épouse. En plus du trouble psychologique que cela a généré, il faut préciser que le créateur souffre de dégénérescence maculaire. En clair, Stan Lee ne voit plus correctement du fait de son grand âge et il n’a pas pu lire les documents. D’ailleurs, selon lui, il n’est même pas sûr qu’on lui ait lu ces documents, ni même de les avoir signés. Perte de mémoire due à l’âge ou réel abus de la part de cette Holding asiatique ? Les éléments de cette affaire risquent d’être difficiles à démêler. 
  • L’opacité des conditions de vente : au delà de l’abus de faiblesse présumé, Stan Lee affirme que les conditions de vente de Camsing International n’avaient pas toutes été dévoilées. Parmi ces droits, il était indiqué que la Holding aurait les droits exclusifs pour utiliser le nom et l’image de Stan Lee. Une chose qui ne plaît visiblement pas à l’intéressé et à juste titre. 
  • Une exclusivité sur les réseaux sociaux : qui dit « droit exclusif sur l’image » dit « droit exclusif sur les réseaux sociaux ». En effet Stan Lee reproche également la main mise de POW! sur Facebook, Instagram et Twitter, des comptes suivis par des millions de personnes. Une autre pilule qui a du mal à passer pour la légende du comics, qui ne s’est pas privée de le faire savoir sur ses réseaux sociaux, via son tout premier tweet personnel : 

« Aujourd’hui est le premier jour où je fais un Tweet par moi-même. Avant aujourd’hui, mon compte était géré par d’autres. Je n’ai toujours pas le contrôle de mon Facebook. Quelqu’un d’autre s’en occupe. Pas moi. »

A 95 ans, Stan Lee n’a donc pas dit son dernier mot et ne compte pas se laisser abuser. Et en parlant d’abus (bonjour la transition), il est à noter que Papy Stan Lee n’en est pas à sa première apparition dans l’actualité judiciaire, puisque ce dernier a récemment été accusé d’attouchements sexuels par diverses infirmières ou encore une massothérapeute. Aurait-on aussi affaire à un papy pervers ? Que ce soit le cas ou non, ce n’est pas à son âge qu’il risque de s’inquiéter d’une quelconque condamnation… 

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.