More
    More

      Alvin et les Chipmunks : à fond la caisse, un quatrième opus rythmé!

      Alerte !!! Dave, le père adoptif d’Alvin, Simon et Théodore semble bien parti pour demander à sa nouvelle copine de l’épouser. Le hic : le fils de cette dernière prend un malin plaisir à persécuter les trois écureuils. S’ils ne veulent pas le voir devenir leur demi frère, il va falloir empêcher cette demande en mariage. Même s’il ne révolutionne pas le genre de la comédie familiale, Alvin et les Chipmunks : à fond la caisse, le quatrième opus de la franchise se laisse regarder sans difficultés. Et puis bon, c’est avant tout un film pour les enfants non ? Et eux alors.. ?

       

       

       

      Les mômes adorent.

      Mon gosse de 4 ans me disait justement ce jour où on m’a proposé d’aller à l’avant première d’Alvin : « Papa ! Je veux allez voir le film avec les trois écureuils ! Ils sautent de partout, ils font des « zouinnngues », et après ils font « poupoupou » et puis ils font plein de bêtises HAHA ! C’est trop rigolo ! » Je vous laisse imaginer l’entrain avec lequel il me mimait les différentes situations entrevues durant la bande annonce qui était passée entre deux épisodes des « As de la Jungle ». Comment décliner du coup cette invitation à cette avant première.. ?

      Je me présentais alors, l’œil morne et le pas lourd, dans cette salle de cinéma où d’autres adultes jouaient comme moi du même contraste face à l’excitation non feinte de la ribambelle de lardons survoltés, impatients de découvrir les aventures des facétieux écureuils.

      Enfoncé dans mon fauteuil, je me préparais à mon supplice (1h30 de Chipmunk, il se peut que ça paraisse très TRES long). Eh bien, est-ce parce que mon gosse était à fond et s’éclatait, je n’en sais rien, mais j’ai au final passé un moment plutôt sympa.

      alvin et les chipmunks comédie
      Copyright 2015 Twentieth Century Fox

      Alors on est dans la pure comédie familiale hein ? Riche en péripéties, en blagues gentillettes, en bons sentiments et en leçons de vie. Ce road-movie pour culottes courtes se regarde sans difficulté et parfois même, on se surprend à rire aussi de bon cœur avec son gamin.

      C’est dynamique, festif, à certains moments touchant, bref, tous les ingrédients pour ravir et distraire nos charmantes têtes blondes. Et même flippant parfois ! Enfin flippant… Pour un enfant de 4 ans. Mais ça en même temps je n’ai jamais vraiment compris. Je l’avais surpris devant un « Transformers » de Michael Bay, fasciné, pas du tout choqué ni effrayé. Mais alors, il suffit qu’Alvin manque à l’appel et risque de ne pas pouvoir monter dans la voiture en marche et là, attention, taux de stress à son paroxysme, « Papa j’ai trop peur, sers moi dans tes bras ». Ils sont forts ces diaboliques scénaristes pour créer un tel attachement au héros auprès de nos pauvres bouts de choux. En tout cas, ce n’est pas le vilain de l’histoire, plus bête que méchant, qui fera frémir nos « tits nenfants ».

      Copyright 2015 Twentieth Century Fox
      Copyright 2015 Twentieth Century Fox

       

      Énergique et… Ah ouais mince… Musical…

      Le film est savamment monté pour que l’on ne s’ennuie jamais, alternant les scènes d’actions, sentimentales et les chansons.

      Bon, les chansons… Oui, pour ceux qui ne savent pas, les Chipmunks sont des stars, des bêtes de scène (Haha ! Des « bêtes ». Bah oui, ce sont des écureuils. Punaise, je me fais rire tout seul!) qui reprennent joyeusement les hits en vogue. Et le chipmunk, il a une voix nous dirons… Très aiguë, ce qui donne l’impression d’écouter un 33T à la vitesse 45T. On s’y habitue assez vite ceci-dit (si si, je vous assure), même si au début on ne comprend qu’un mot sur deux. Mais alors quand ils chantent… Personnellement il me fallait mettre à profit mes heures de yoga pour éviter de bondir de mon fauteuil et détaler en courant. Je m’en sortais juste avec un hérissement capillaire. (Heureusement, personne n’était assis juste derrière moi). Mais sinon, avec soit des bouchons d’oreilles, soit un bon casque réducteur de bruits, dans lequel joue à fond un trip-hop à la Morcheeba pour faire fondre le pic de stress, et je suis sûr qu’on surmonte facilement l’ épreuve des moments chantés.

       

      Les grands, on a pensé à vous!

      Et puis pour les grands, le film est bourré de références cinématographiques (« Matrix », « Il était une fois dans l’Ouest » pour ne citer qu’eux) qu’il est toujours sympa de reconnaître. Et on se marre alors une deuxième fois quand notre gamin nous regarde interloqué car pour lui, des gros plans sur les yeux à la Sergio Léone, ça n’a rien de franchement drôle.

      Pour conclure, et même si je suis persuadé que la franchise Alvin n’est qu’une vaste campagne de com sournoise pour soutenir la vente de bonbonnes d’hélium (afin de délirer pendant les fêtes de mariages et de nouvel an. Allez avouez ! Vous aussi vous avez essayé!), cette comédie musicale familiale fera mouche sans problème auprès des enfants et ne manque pas d’atouts pour que les grands, en corvée de garde, y trouvent leur compte. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est un film à ne pas rater, mais lors d’un weekend pluvieux, il sauvera facilement la mise pour chasser l’ennui chez vos garnements.

      Pour finir, l’avis de mon fils : « C’était trop rigolo, ces écureuils y font n’importe quoi, et moi j’ai beaucoup aimé ! »

      Hervé.

       

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité